« Comme une bouteille jetée à la mer », pendant des années ce blog a fonctionné sous cet intitulé. Le 30 octobre 2004, ce blog est né avec l’envie de témoigner sur note époque, celle de raconter et de se raconter

« Comme une bouteille jetée à la mer », pendant des années ce blog a fonctionné sous cet intitulé. Le 30 octobre 2004, ce blog est né avec l’envie de témoigner sur note époque, celle de raconter et de se raconter. Puis bien malgré moi je me suis trouvé entrain de chroniquer la grande régression démocratique, l’atteinte aux libertés et aux droits, le silence des élites et les lâchetés contemporaines. C’était écrire sur le sable. C’était se faire violence.

Puis un jour du 20 février 2011, vient le moment de grâce. J’ai découvert dans les mois qui s’en suivent des gens qui me ressemblent avec qui je partage une certaine idée de la liberté, la dignité et la justice sociale. J’ai manifesté, beaucoup manifesté, j’ai fréquenté les tribunaux et le temps qui me restait j’ai chroniqué les combats de #feb20.Quelle belle époque, celle des rêves fous et des envies impossibles. On s’est donné collectivement le courage de mener un combat qu’on estimait juste. L’Histoire en jugera.

Aujourd’hui, je mets l’énergie et le temps qui me restent à raconter les deux ou trois choses lues et vues ici et là, et à commenter épisodiquement l’actualité. A sonder les évolutions de notre société et les grandes mutations de notre époque, avec un certain regard fait, sans doute, avec beaucoup de passion et très peu de raison.