L} ntFileName}} ( B)">

Commentaires

1. Le samedi, août 20 2011, 01:40 par Aminems

Permet moi de rebondir sur l'article, tu disais que "une multiplication par zéro fait zéro" <=> je trouve que si c'est bien le cas on aurait évolué vers quelque chose d'autre que l'immobilisme politique, mais la réalité c'est que mathématiquement parlant on a pas fait une multiplication par zéro mais plutôt par Un ce qui nous donne comme résultat "Rien n'a changé".

2. Le samedi, août 20 2011, 02:31 par Hicham G.

Toi qui disait ou bien disais ?

3. Le samedi, août 20 2011, 02:46 par هدى

Très beau texte. Ce que j'aurais aimé pouvoir le voir publié sur le même journal en droit de réponse ..

4. Le samedi, août 20 2011, 02:52 par choaib

Bravo! Et vivement une véritable intelligencia marocaine honnet et intègre et qui assera pleinement son role dans la société.

Choaib

5. Le samedi, août 20 2011, 03:00 par Said

La personne de Fouad Laroui, brillante soit elle, ne s'est jamais alignée aux coté des couches sensibles. Le moindre des choses qu'il aurait du faire est de s'bstenir au lieu de tirer sur la mouvement 20Fev qui , personne ne peut pas l'ignorer, a changé la donne politique au Maroc. Certes, rien n'a changé, la scéne est multiplié par 1, pour suivre avec un raisonnement mathématique, mais ça dévoiler la face cachée de certaine personnes compris Mr Laroui. Je lui tiens toujours des positions contre la culture berbère.

6. Le samedi, août 20 2011, 03:09 par hammou

Enième cas d'une élite corrompue , lâche, poltronne et qui se complaît dans sa servitude volontaire. Je dirais tout simplement à foufou que tant qu'il y a un mustapha alaoui derrière le micro ça veut dire que le despotisme signe et persiste.

7. Le samedi, août 20 2011, 03:21 par le mythe

Et bah c'est comme ça que j'aime te lire
Un peu de percussion, un peu de violence, n’est-ce pas çà le langage de ce siècle ?
Bravo j’apprécie…
Quant à Fouad Laroui, j’ai compris le jour où j’ai feuilleté son livre il y a quelques années : « De l’islamisme. Une réfutation personnelle du totalitarisme religieux » que je suis en face d’un Tahar Benjelloun bis

8. Le samedi, août 20 2011, 05:33 par Joe

Laroui n'a plus rien de l'écrivain et intellectuel qu'il fut auparavant.
Il est dorénavant un mercenaire à la solde d'un certain establishment bien garni, comme par exemple l'OCP pour lequel il s'occupe de faire le bouffon en animant leurs manifestations de promo en Europe.

9. Le samedi, août 20 2011, 09:26 par Marocain

Mais qu'est ce que Fouad Laraoui connait réellement sur la situation au maroc, lui qui ( après avoir fréquenter Lycée Clémenceau, le lycée français de Casablanca) a quitté le pays il y a 22 ans , pour aller s’épanouir sous d'autres cieux, car le régime de l'époque l’empêché d être libre de penser, lui qui est resté qu'un simple chroniqueur pour "Jeune Afrique " ou il avait droit, deux fois par mois, à une simple rubrique d'une vingtaines de lignes, ou il pouvait dénigrer et se défouler sur ces concitoyens.Après toutes ces années d'absence, il vient pour nous faire une leçon sur ca vision de la démocratie à la marocaine, et bien Monsieur Fouad Laraoui, j'ai juste une chose à vous dire "Tu n’as rien compris"!

10. Le samedi, août 20 2011, 10:35 par Citoyen

Bon retour cher ami…Très belle réplique…

La meilleure réponse instantanée de ma part à cet écrivain de pacotille est ce merveilleux article de ce vrai écrivain, en attendant de lui consacrer un petit peu de mon temps, car je sens que ce brouillon mal inspiré m’est destiné également :

Un printemps sans Maroc

20 Juillet 2011 Par Les invités de Mediapart

Edition : Les invités de Mediapart

Amer, l'écrivain marocain Abdelhak Serhane revient sur le plébiscite obtenu, avec 98,49%, par le roi Mohamed VI au référendum sur la nouvelle constitution du Maroc qui s'est déroulé le 1er juillet 2011. Un scrutin bidon qui a mis fin à l'espoir politique porté par les révoltes du Mouvement du 20 février.

------------------

«A l'ombre de tes mains, les mots tremblent pour nommer les maux de notre être arabe.» M.H. Samrakandi

Le 1er juillet 2011 a mis fin à l’agitation des révoltés du dimanche et au suspense des Marocains. Leur pays est entré de plein pied dans l’Etat de droit d’une monarchie démocratique constitutionnelle, moderne et sociale avec 98,49% de oui au référendum proposé par Sa Majesté le roi Mohamed VI à son peuple en faveur de la nouvelle constitution. De son temps, Driss Basri réalisait des résultats à peine plus élevés avec 99,99% pour combler notre égo, faisant de nous un peuple performant, exceptionnel, et de notre roi «mahboub al jamahir» (l’adoré des foules !).

Mais, ne nous trompons pas d’époque ni de système! Les années de plomb sont loin derrière nous et l’époque de Derb Moulay Chérif, Dar Moqri, Agdez ou Tazmamart est révolu. Le petit centre de Témara n’est rien d’autre qu’une malheureuse parenthèse dans les annales de l’ère grandiose que nous vivons en tant que Marocains. Les attentats terroristes à répétition et les immolations par le feu sont des gestes sacrificiels sur l’autel du plus beau pays du monde par une jeunesse fière de son identité nationale.

A mon humble avis, 98,49% c’est bien peu pour une monarchie portée aux nues par un peuple épanoui, cultivé, fortuné, responsable, conscient des enjeux nationaux, régionaux et internationaux. Le printemps arabe et le mouvement du 20 février ont sans doute contraint l’ardeur du ministre de l’intérieur à plus de décence et de retenue cette fois-ci. 98,49% est une bey’a moderne avec un taux honorable qui rend crédible cette consultation populaire aux yeux de l’Occident-frère, soucieux de nos intérêts dans un XXIème siècle en crise, dans un monde arabe à feu et à sang. 72% de participation dans un climat de mécontentement social et une jeunesse qui a osé répéter que «le peuple veut la chute du régime».

Le verbe dégager, conjugué au subjonctif [ à l’impératif ] de toutes les révolutions actuelles, ne peut en aucun cas s’appliquer à nous à cause de l’extraordinaire exception marocaine que le makhzen nous sert à toutes les sauces. D’ailleurs, après le discours du roi du 17 juin dernier et, sans surprise, la quasi-totalité des formations politiques à la colonne vertébrale vermoulue ont fait ce qu’elles savent faire le mieux; elles se sont aplaties devant la parole du Maître, ont applaudi des deux mains à sa réforme constitutionnelle et appelé à voter oui au référendum. Des cohortes de jeunes gens pour la plupart au chômage, éthéromanes, casseurs ou voleurs à la tire, ont porté les tee-shirts du oui, brondi le drapeau marocain et scandé avec violence: «Vive le roi! Oui à la Constitution!»

Les chanteurs ont été sollicités pour composer des couplets en faveur du oui largement placardé sur les vitrines des commerces, clubs de sport, autobus, taxis, épiceries… Des meetings ont été tenus ça et là pour répondre à l’appel royal et, pour parer au pire, les corps d’armée, de gendarmerie et de police ont été autorisés, pour la première fois depuis les deux coups d’Etat de 1971 et 1972 contre Hassan II à retrouver le chemin des urnes pour exprimer leur accord avec la réforme constitutionnelle du Chef suprême des armées. Les Moqadem ont fait leur travail de rabattage, promettant des billets aux gens et, sur instruction du ministre des Habous et des affaires islamiques, les imams des mosquées ont exhorté les foules, dans leurs prêches, à voter massivement pour le oui car, expliquaient-ils aux fidèles, «qui vote oui est avec le roi, qui vote non est contre lui. Ce dernier est un hérétique, il ira en enfer!».

L’instrumentalisation de la religion au profit du oui est une manière civilisée d’éviter les affres de la géhenne aux égarés du mouvement du 20 février. A la fin de la journée de vote, le bourrage des urnes par les agents du Makhzen est notre faon à nous de nettoyer la place et éviter au blanc de se mélanger avec le bleu. Le blanc est une couleur sacrée qu’il faut respecter, c’est la couleur du paradis où seront logés, par la grâce de Dieu, tous les béni-oui-oui. Le bleu, lui, plus proche du noir, est la couleur du vice, de Satan, il peut donc aller à la poubelle!

Et la grande mutation démocratique s’est abattue sur nous ce 1er juillet 2011 comme une offrande du ciel, un cadeau inespéré qui sauve le pays de la turbulence qui agite la région. De sujet makhzanisé, asservi et sous tutelle, le Marocain actuel passe au stade de citoyen à part entière, bénéficiant de la considération que lui confère la nouvelle Constitution, lui garantissant travail, logement décent, soins, éducation pour ses enfants, égalité de tous devant une justice devenue, par la grâce de ce vote, intègre, complètement indépendante puisque les juges ont renoncé illico à leurs pratiques corrompues. Nous voilà donc rassurés quant à notre avenir qui s’annonce ensoleillé et rempli de bonheur.

Le Premier ministre au pouvoir renforcé, va désormais pouvoir œuvrer pour le bien-être du peuple et nos deux Chambres (à coucher) peuvent discuter, voir remettre en question le budget du Palais et celui de l’armée dans la sérénité de leurs débats parlementaires. Le roi et son entourage se retirent déjà des affaires et de la politique, la famille Fassi Fihri bénéficie désormais des mêmes traitements que les centaines de milliers de foyers vivant dans les bidonvilles, l’argent détourné par les larrons et expatrié retourne dans les caisses de l’Etat, le budget de Mawazine, celui des phosphates, des Fondations royales, des licences téléphoniques… vont dans la refonte du système scolaire, la recherche scientifique et technologique, l’éducation et la formation professionnelle de notre jeunesse, l’amélioration des conditions dans nos hôpitaux, la lutte contre la pauvreté et l’analphabétisme... Grâce à Sa Majesté, sa nouvelle Constitution met le Maroc à l’abri de la morosité que connaissent nos voisins. Elle met fin à la corruption endémique, aux inégalités sociales, à la misère, au chômage, à l’arbitraire, aux prébendes, au copinage et autres maux dont souffre la société marocaine… La vie n’a jamais été aussi belle!

Mais soyons plus sérieux, plus clairvoyants, ou tout au moins honnêtes. Comment la démarche démocratique peut-elle être décidée par un seul homme, le roi, qui dicte les orientations de la réforme et nomme les membres de la commission chargée des travaux? Dans quelle contrée, aujourd’hui, la participation à un quelconque suffrage atteint le taux de 72% de votants? Quel pays, aussi développé soit-il, a la capacité d’organiser une consultation référendaire en treize jours et rendre public le résultat du scrutin peu de temps après la fermeture des bureaux de vote, sans même prendre en considération le décalage horaire des communautés marocaines vivant à l’étranger? Et qui peut croire au score de 98,49% dans un climat général en ébullition où des milliers de manifestants ont appelé de toute la force de leur voix, pendant plusieurs mois, la chute du Makhzen?

Quand j’ai posé mon bulletin bleu dans l’urne à l’école où j’ai voté vers midi, il n’y avait pas un chat alentour. Les préposés à la vérification de ma carte d’électeur ne m’ont pas fait signer le registre, se contentant de mettre une croix devant mon nom et souiller le bout de mon index avec un feutre. J’ai compris alors que le jeu était pipé, que le makhzen allait faire voter les absents, les inexistants et même les morts, comme d’habitude! Ce vote n’est pas le nôtre. Le message est clair, il porte un avertissement adressé aux dissidents, aux agitateurs de tout bord, aux manifestants du mouvement du 20 février et autres indignés contestataires. S’ils osent encore descendre dans la rue pour revendiquer la liberté et une réelle démocratie, ils seront tabassés par les forces de l’ordre, arrêtés, jugés et condamnés. Avec 98,49% de voix pour le oui, personne n’a plus le droit de perturber la tranquillité de nos mornes dimanches.

Une dure période transitoire nous attend. Devant le vide politique que traverse le pays, aucun chef de gouvernement, quel qu’il soit, n’aura assez de volonté pour exercer ses nouvelles prérogatives face à une monarchie qui ne lâche pas grand-chose et continue à détenir l’essentiel des pouvoirs. Les chefs de partis makhzanisés, totalement discrédités, castrés, embourgeoisés, feront ce que le Palais leur dictera de faire pour que nos biens profitent à un homme, une famille ou un clan. Les privilèges et les hauts salaires ont un prix. Nos politicards sont prêts à le payer de leur manque de dignité légendaire, leur carence de fermeté et l’absence de leur engagement social. Pas un Marocain non partisan n’a confiance dans les hommes politiques actuels.

La démocratie est un apprentissage de tous les jours, un exercice de la citoyenneté et de la responsabilité de chacun. Elle ne s’arrête pas au dépoussiérage de quelques articles de lois, mais engage l’implication de tous dans un projet qui tire la société vers le haut en assainissant les situations déplaisantes. Avec un pourcentage très élevé d’analphabètes, une corruption et une injustice à toute épreuve, le régime est assuré de faire miroiter ce qu’il veut à son peuple. L’Histoire du Maroc retiendra cet autre ratage. Le roi n’avait rien à perdre mais tout à gagner d’une réelle transition démocratique. Il aurait inscrit son nom comme le premier chef d’Etat arabe à engager son pays sur la voie de l’Etat de droit dans un exercice clair de séparation des pouvoirs. Ce n’est malheureusement pas le cas.

La nouvelle Constitution taillée sur mesure pour lui par la commission Mennouni ne touche pas à l’essentiel de ses prérogatives. Aucun peuple, aussi illettré soit-il, aussi crédule soit-il, ne peut se résoudre à voter oui de cette manière pour le maintien du déni de droit, de l’autoritarisme, des injustices et des inégalités sociales. Nombre de gens sont estomaqués. Ce vote référendaire est une avancée en trompe-l’œil, une mascarade qui ne change rien au paysage sociopolitique du Maroc. Il conforte tout au plus le roi dans son rôle makhzanien d’antan, jetant de la poudre aux yeux des berbéristes, des islamistes et des formations politiques dépourvues de toute légitimité populaire.

Les prochaines élections ne dérogeront pas à la règle de la falsification. Le makhzen détestable reproduira sa mascarade pour qu’aucun chef de gouvernement ne puisse dire non au roi car aucun parti ne bénéficiera d’une majorité confortable au parlement (à moins que ce soit le PAM qui gagne!), ce qui ouvrira la voie à des alliances tous azimuts de nature à pervertir davantage le jeu politique. Et quel homme politique peut dire aujourd’hui non à un roi qui dicte sa loi à tous? Ayant fragilisé en délégitimant les partis politiques, la monarchie pense qu’elle sort gagnante de cette mise en scène assez navrante. L’avenir lui donnera tort ou raison. La servilité d’une frange de la population soumise au mythe de la monarchie lui donnera peut-être raison. La désillusion et le mécontentement d’une jeunesse impatiente lui donneront sûrement tort.

«Sma’ sawt acha’b!» (Ecoute la voix du peuple!) a scandé la rue pendant plusieurs mois, dans toutes les villes du pays et dans toutes les langues. Le roi n’a pas écouté cette voix. Il a écouté celle de ses conseillers, des petits copains et des serviteurs du Makhzen. Frustrée de ne pas avoir été vraiment entendue, une partie de la population réinvestit déjà la rue depuis l’annonce des résultats du référendum. La foule des contestataires réussira-t-elle là où nous, leurs ainés, avons pitoyablement échoué?

Le 10 juillet, la rue indignée a livré ses nouveaux slogans, désavouant les envolées lyriques et farfelues de Nicolas Sarkozy, Alain Juppé et autres imposteurs, «T’guad! Tguad! Walla khwi lablad!» (Retrouve la rectitude, sinon quitte le pays!) «Hada Almaghrib ouhna nassou, oulhakam yajma’ rassou!» (Ceci est le Maroc et nous sommes ses hommes, celui qui gouverne s’en aille !). A ceux qui ont soutenu le oui, le slogan est sans appel: «Khamsine darhams t’fout t’fout ounta dima tabqa machmout!» (Cinquante dirhams se termineront et toi tu seras toujours dupé!)

La nouvelle Constitution est à la fois un pari (risqué) et un piège. Mohamed VI n’a pas gagné son pari et le piège risque de se refermer sur lui. L’affrontement avec la rue pourrait devenir imminent, les banderoles ne disent rien d’autre que ceci: «Lâ lihâkimine yanhabou almâl al’âm!» (Non au dirigeant qui détourne les deniers publics!).

Pour mémoire; en 2009, Ben Ali a obtenu 89,62% des suffrages pour son 5ème mandat. En 2005, Moubarak a été réélu pour un 6ème mandat avec 88,6% des voix et son parti, le PND, Parti démocratique national, a obtenu 311 des 454 sièges au parlement. Ces chiffres n’ont rien pu faire contre la lame de fond qui les a chassés du pouvoir. Le jeu entrepris par Mohamed VI est tout aussi dangereux. Il risque, à court terme, de discréditer sa volonté et, à moyen terme, radicaliser davantage les mouvements contestataires nés du 20 février.

http://blogs.mediapart.fr/edition/l...

11. Le samedi, août 20 2011, 11:31 par mohamedbenmohmaed

Pour Larbi, le centre du monde

Je n'ai vu nulle part que le lettre de Fouad Laroui était adressée à "Larbi" ni à "Larbi.org" : décidément, le vingtfévrierisme te monte à latête! Tu nous fait là une belle crise de mégalomanie : tu ne représentes que ta petite personne, ni plus ni moins! Je te conseille de consulter un psy avant qu'il soit trop tard!

12. Le samedi, août 20 2011, 11:40 par khaled

@ mohamedbenmohmaed, pauvre toi, tu n'a rien compris... ou sinon, tu joues l'idiot.

13. Le samedi, août 20 2011, 11:55 par astrey

Je ne devrais pas commenter avant d'avoir lu la tribune de Laroui, mais je ne peux pas m'en empêcher : bravo larbi ! :)

14. Le samedi, août 20 2011, 12:12 par Réda Chraïbi

Fouad Laroui fait une mauvaise lecture de la constitution des pays-bas. Le fait que le Roi y soit irresponsable signifie qu'il n'est autorisé à prendre aucune décision gouvernementale. Le Roi (la Reine) règne donc sans y gouverner, contrairement à ce qu'a compris Laroui. Le comportement aide certes, mais il est encadré strictement par la loi. Cette notion de responsabilité n'est pas précisée dans la nouvelle constitution du Maroc, ce qui constitue une grande lacune ontologique.

15. Le samedi, août 20 2011, 13:03 par Slim

Sir a ba larbi l-ah yḫfdk o safi brdṫi liya ġdaydi !!

16. Le samedi, août 20 2011, 13:27 par Soulaymane

Bravo Larbi ! Belle réponse.
et moi, ingénieur aussi, je je persiste et confirme, Mamfakinch.

17. Le samedi, août 20 2011, 13:57 par dima

Larbi, je n'ai pas besoin de relire Kippling pour savoir que t'es un grand !...

Merci pour l'avoir habillé pour l'hiver prochain.

En néerlandais : sans concessions ===> Compromisloze

18. Le samedi, août 20 2011, 14:35 par Wydadi

"cet islamiste qui milite pour la démocratie « séquestre sa femme...terrorise sa maisonnée... emploie une petite bonne de 10 ans, mal nourrie, mal logée, bien battue »"

Grace ce genre de clichés orientalistes qui fait jouir le microcosme litteraire et intellectuel parisianiste Mr Laroui saura fatalement décrocher le prix goncourt parce que quand c'est "un bougnoule" qui le dit l'orgasme est encore plus intense et le jury du Goncourt a prouvé qu'il ne savait pas être ingrat avec les "uncle Tom".

19. Le samedi, août 20 2011, 14:42 par Citoyen

J’ai finalement décidé de l’esquiver pour ne pas lui donner trop d’importance… Je lui ai déjà consacré dans le passé quelques répliques, mais rien n’y fait… il semble que proportionnellement à son engraissement par les bienfaits de la nouvelle ère, il devient de plus en plus dur de tête ! Il n’aurait jamais tenu un tel discours s’il était resté marginalisé comme un simple MRE dans son coin d’exil choisi sur le coup de colère et n’avait pas goûté aux délices du Makhzen !

Il est fier de lui… de vivre à l’étranger dans un pays démocratique, mais il refuse aux Marocains un tel Etat de droit et récuse d’être assimilé aux Marocains qui vivent dans ce pays démocratique, à ces MRE qu’il méprise sur ces médias financés par l’argent du contribuable marocain !

Souhaitons que cette fois-ci cette superbe réplique l’éveillera et le débarrassera une fois pour toute de son égo…ïsme malsain et de sa manière artificielle, disons bourge sur les côtés, de voir les choses en travestissant la réalité !

20. Le samedi, août 20 2011, 15:14 par omalbanate

quelle déception! Fouad Laroui était mon auteur marocain préféré, j'ai lu TOUS ses romans et j'adore son style d'écriture

je l'avais déjà trouvé mauvais dans son essai " De l'islamisme : Une réfutation personnelle du totalitarisme religieux ". Je ne sais pas ce qui le prends à s'attaquer de la sorte au mouvement du 20Fev: j'ai plusieurs explications possibles: il n'est pas si intelligent qu'on ne le pensait, il vit dans un monde parallèle qui ne lui permet pas de voir les choses en face, c un vendu au système... bref finalement il aurait mieux fait de garder son silence "Il est bon de parler et meilleur de se taire"...

21. Le samedi, août 20 2011, 15:29 par hassanebena

Très bonne réplique Larbi. J'y ajouterais que Fouad Laroui, lorsqu'il parle de Printemps Arabe, et en énumérant les pays Arabes, a volontairement "oublié" la Tunisie et l'Egypte. Vouloir en plus défigurer le Printemps Arabe (en ne citant que les pays Arabes où les peuples continuent d'être massacrés) et diaboliser le mouvement du 20 Février sont des actes d'une malhonnêteté et d'une complicité révoltantes.

22. Le samedi, août 20 2011, 15:31 par ahmedaddoukkali dit "lautiste"

oh!!! voilà que nos "intellos" croisent le fer au-dessus de nos têtes, de pays étranger à pays étranger, des Pays-bas, au pays de nos grabats...
une prise de bec bien amusante et absolument inintéresante et stérile...RIDICULOUS entre ridiculistes professionnels...
un cripage de chignons entre "chie" guévaristes chauves...
des lettres épistocales entre évêques de la révolution "marocaine" à vous couper le souffle et même temps l'appétit...heureusement que c'est RAMADAN...
des épîtres entre pîtres...
pauvres de nous, nous nous sentons tout petits et tellement idiots...
on croirait que MARAT écrit à DIDEROT qui, lui-même, écrit à ROBESPIERRE...
et la galerie d'applaudir à tout rompre...
heureusement que tout ce beau monde a fini sous la guillotine par les "soins" des...révolutionnaires...
oui, mes amis, "larbi" zoghbi, veut nous la jouer en remake de la révolution française 1789 avec toute sa terreur et ses horreurs...
heureusement aussi que Napoléon est venu mettre le même beau monde tous d'accord...
eh quoi le grand "larbi" ne devrait-il pas justifier son séjour en FRANCE, et sa "qualité" de français au passé révolutionnaire déculotté ???...
je n'ai pas lu la fameuse lettre que laroui a eu le malheur et l'extrême imprudence de l'adresser au futé et affûté "larbi", à moins que "larbi" ne se l'est adressée à lui-même pour trouver matière à vomir en plein RAMADAN ses éternelles litanies obsessionnelles,
ou encore, laroui et larbi se sont mis d'accord, pour s'envoyer des lettres afin de nous jouer leur musisque habituelle à quatre temps...des grenouilles qui veulent devenir vaches, or vaches ils l'ont toujours été...
sincèrement j'ai la flemme de lire tout ce flot de gérémiades et d'idioties indignes de tout vrai intellectuel qui se respecte...
qu'est-ce qu'on gagne à lire cette mascarade à cascades...la lire peut exposer à une rupture prématurée du jeûne...
alors je l'ai fait en diagonale et d'un seul oeil, afin de reposer l'autre pour des choses plus sérieuses et plus constructives émanant de vrais marocains séjournant dans leur pays, et étant plus proches des sentiments et des aspirations de leurs compatriotes...et non pas de la part de certains qui, de loin, brassent le vent espérer ardemment de soulever la tempête, sans risquer qu'ils soient emportés...
"larbi" et consorts et ses courtisans virtuels et habituels à en mourir, cherchent seulement à justifier cette lumineuse observations oh combien perspicace et pertinente:
"La révolution ne supprime pas les privilèges, elle se borne à changer les privilégiés.
[Philippe Bouvard] [+] "

23. Le samedi, août 20 2011, 15:54 par DocteurH

Bravo!!
Ca fait longtemps que je n'avais pas laissé un petit mot mais là tu fais fort.
On ne savait toujours pas que penser au juste de Laroui, mais là... A moins que "il restait une seule option : tu voulais juste me provoquer". Des fois, je rêve que tous ses semblables le font pour cela...
Mamfakinch!

24. Le samedi, août 20 2011, 16:49 par Medmed

Quand on fait le ménage dans un immeuble, il faut commencer par le dernier etage - proverbe japonais.

25. Le samedi, août 20 2011, 17:00 par Loula

Ikketer men mtalek ya Larbi!

26. Le samedi, août 20 2011, 17:15 par Jamal

L’humanisme n'est pas le fort de nos écrivains. A quelqu'un qui crie "Dignité" dans la rue, la plupart d'entre eux bottent en touche et lui réplique d'aller "s'instruire et se laver"! Triste époque

27. Le samedi, août 20 2011, 17:20 par Jamal

En parlant des écrivains de chez nous, j'ai dis "la plupart d'entre eux..." en fait je pensais TOUS...

28. Le samedi, août 20 2011, 17:38 par Jawad attac

L'article de Laroui et ta pertinente réponse me rappelle un coup de gueule que j'avais écrit fin juillet après l'attaque dont a été, et c'est malheureusement toujours le cas le mvt 20 février, de la part d'une élite surtout des éditorialistes qui défendent aujourd'hui un système dont ils étaient eux même aussi victimes !!!

Notre élite, serait elle masochiste ?

par Jawad Attac, mercredi 27 juillet 2011, 22:27

«Les grandes occasions font les grands Hommes», nous dit-on.

Moi, je crois que nous vivons aujourd’hui une grande occasion de l’histoire de notre pays, encore faut il trouver les grandes Hommes!

Depuis l’avènement du 20 février et les événements qui l’ont suivi ainsi que l’impasse où s’est trouvé le régime, nombreux éditorialistes, journalistes et académiciens dits «indépendants» se sont transformés en conseillers volontaire « gratos » du régime!

Ils s’adressent au régime en lui proposons différentes recettes pour éviter le pire qui n’est en plus claire que «le destin de BENALI et DE MOUBRAK» après le fameux «Dégage» qui fait trembler aujourd’hui plus d’un.

Les premiers proposent de défendre fermement le prestige de l’Etat et de taper fort sur les têtes des désobéissants !!

Les deuxièmes proposent des petites recettes de démocratie en compte de goute, juste le minimum, sans en faire trop pour un peuple qu’il ne juge pas assez mur pour une réelle démocratie.

Les troisièmes proposent leur services afin de remplacer les dirigeants actuels trop pourris et altérant d’avantages l’image du régime. Ils cherchent plutôt à bénéficier de cette nouvelle situation et avoir une place sous le soleil. Ils sont engagés comme le prétendait Pareto dans une lutte entre élites dans laquelle le peuple ne sera qu’une armée dans les mains des uns pour abattre les autres.

Pourquoi notre élite ou supposée en tant que telle a tellement peur du vrai changement, le changement d’en bas ?!

Pourquoi se soumet-elle au service d’un régime qu’il l’a longtemps malmené et n’a jamais cru ou accepté qu’elle joue pleinement son rôle ? Serait-elle masochiste ?!

De quoi a-t-elle la trouille pour s‘efforcer à sauver un tel système ?!

Pourquoi a-t-elle peur de la démocratie dont elle n’arrête pas de parler, la vraie, celle qui s’exerce et se corrige chaque jour partout au travail, à la maison, dans la rue ainsi que dans les institutions ?

Pourquoi n’use-t elle pas de son imagination et de son utopie pour nous proposer d’autres Maroc possibles sans pré-requis ?

Nous avons tant besoin aujourd’hui d’utopistes et de rêveurs, nous avons marre d’une élite trop réaliste, attentiste et au finale lâche!

J.M (le 26/07/2011)

29. Le samedi, août 20 2011, 18:45 par Citoyen

Voici le genre de tribune qui met du baume au cœur aux déçus de cette pseudo intelligentsia engraissée par le Makhzen médiéval, devenu par la magie de la nouvelle ère un chic Makhzen newlook !

Minuit moins cinq pour l’absolutisme

Publié le août 20, 2011 par ...

19.08.2011 | Salah Elayoubi |  eplume.wordpress.com

Illustration concernant le détenu « Bouchta Charef »:

http://www.youtube.com/watch?v=vl-r...

Il est, désormais, de notoriété publique, que le portefeuille du ministère marocain de la jeunesse et des sports n’échoit ni aux lumières, ni aux compétences.

Aucun de ceux qui furent, un jour, en charge de ce portefeuille, n’auront marqué le sport, la jeunesse ou nos esprits de leur empreinte. Jusqu’à Nawal El Moutaouakil, notre première médaille olympique féminine, dont la lamentable inclination à passer, à tout bout de champ, la brosse à reluire au roi et à la famille royale, n’avait d’égale que sa propension à l’opportunisme, au devoiement et détournement des moyens de l’administration, et des deniers de l’Etat, pour se mettre en scène, auprès du comité olympique, s’y assurant ainsi, à moindre frais, le prolongement d’une carrière sportive, sitôt entamée, sitôt avortée.

L’actuel locataire du ministère, a assisté, lundi 15 août, à la cent onzième séance plénière de l’Assemblée Générale des Nations Unies, consacrée à la jeunesse.

Il n’a pas trouvé mieux que prononcer un discours tellement pauvre et emberlificoté, qu’il en est devenu incompréhensible. Notre homme qui ne craint plus le ridicule, depuis fort longtemps, a relevé, à titre d’exemple que les jeunes sont devenus une force essentielle, avec pour instrument de choix l’Internet.

Mazette, mes amis ! Quelle découverte ! Quelle éloquence !

Ainsi, le peuple marocain offrirait un déplacement en classe affaires, agrémenté d’un séjour dans un hôtel luxueux, repas inclus, adjugerait une dotation de voyage journalière équivalant à plusieurs mois du SMIG marocain, pour voir notre piètre représentant et ses accompagnants, jouer aux riches, se pavaner dans les couloirs de l’ONU et par-dessus tout, se fendre de lapalissades, dignes d’un congrès de perruches sur les perchoirs de la canopée équatoriale.

Un peu plus loin, le ministre poursuit :

« Ceci pose la problématique des moyens modernes de communication et en particulier du recours à l’Internet dans le travail des institutions, de l’impact de ces effets sur la communication avec les jeunes et de la disposition à appliquer rapidement les politiques publiques voulues par les jeunes. »

Comprenne qui pourra et langue au chat !

Mais la perle est à venir lorsque, enfin, tombe le masque et apparaît au grand jour, le véritable but du périple américain et de cette intervention bidon : « la nouvelle Constitution est plus réactive aux aspirations du peuple marocain, y compris les jeunes. ».

Ainsi, au lieu de se servir de cette prestigieuse tribune pour exposer des projets pour l’avenir du sport et de la jeunesse et tenter de lever des fonds pour les financer, notre ami sillonne le monde pour la défense du régime et de ses théses absurdes.

Dans les coulisses des Nations-Unies, les diplomates marocains, secondent le ministre et hantent les couloirs et les sous commissions, pour expliquer les bienfaits de la nouvelle constitution, dont Ali Anozla, dit:

« La nouvelle Constitution renforce la structure du despotisme politique qui existait sous la précédente Constitution. Ce n’est qu’une question de temps avant que les Marocains ne réalisent qu’elle ne va pas changer grand-chose ».

A ceux de leurs interlocuteurs qui s’enquièrent des motivations de ces manifestants qui, depuis le 20 février, descendent dans la rue, dans une cinquantaine de villes marocaines, nos représentants, entonnent, à l’unisson, un « J’ignore ce qu’ils veulent !».

Pourtant cela fera six mois, ce samedi, que le pays crie ses revendications, celles-là mêmes qui sont écrites, couleur sang larmes et courage, sur le mur de notre histoire, depuis que le protectorat français a cédé la politesse à son vassal, le colonialisme alaouite.

A présent, et si, par équité, on donnait un droit de réponse à nos jeunes, en leur permettant l’accès à cette prestigieuse tribune, afin qu’ils nous délivrent une explication de texte de cette constitution prétendument démocratique .

Et si on y écoutait s’exprimer, ceux d’entre nous, que le régime darde de ses assiduités criminelles, au moment même où il prétend faire sa mue ?

Et si, enfin, pour une fois, au lieu de prêter l’oreille aux dictateurs, beaucoup trop nombreux à se succéder à cette tribune, on écoutait le peuple et rien que le peuple, exprimer ses souffrances, sous le joug d’un régime hypocrite et impitoyable ?

Tous ces intervenants raconteraient, sans doute, une toute autre histoire, que celle de l’exception marocaine que colportent les affidés du régime.

Sur la constitution, ils dévoileraient le mode opératoire, l’identité de ses concepteurs, et rappelleraient l’histoire de cette monarchie qui, chaque fois, qu’elle a suscité indignation et levée de boucliers, s’est évertuée à nous resservir la recette éculée d’une énième révision constitutionnelle et du référendum plébiscitaire, autant de plats réchauffés et de ruses effilochées, qui ne trompent désormais plus personne.

Nous donnerions la parole, par exemple à la jeune Ilham Hasnouni, qui nous raconterait son interpellation ou plutôt son enlèvement devant le domicile familial, ses nombreux passages à tabac et séances de tortures et d’humiliation au commissariat et le calvaire de dix mois dans une prison, sans jugement, pour avoir pris part à une manifestation dénonçant les conditions sanitaires du restaurant universitaire.

Ilham est libre depuis quelques jours. Curieusement, la peine prononcée couvre la période de la détention provisoire. Un verdict entaché de déshonneur, pour le système juridique marocain qui n’en sera pas à une injustice près. « Force doit rester à la loi !», expliquent les juges, peu scrupuleux de voir triompher le droit.

Nous pourrions également entendre Bouchta Charef, qui n’a jamais autant mérité son nom, que depuis son passage dans les geôles secrètes de Témara, où des monstres de sadisme et d’inhumanité, lui ont administré les pire tortures, pendant dix jours interminables, pour lui faire avouer, entre autres inepties………..son vrai nom, puis lui infliger vingt jours supplémentaires de détention secrète……..pour panser les blessures abominables qui lui font dire qu’il n’attend plus que la mort !

Il fondrait en larmes, en évoquant comment, pour les besoins de la fiche anthropométrique, ses bourreaux ont camouflé les meurtrissures et les hématomes, sur son cou et sa poitrine, avant de le prendre en photo. Il nous narrerait enfin, comment croupissent dans des cul-de-basse- fosses, plus de cent cinquante de nos compatriotes, tous innocents et dont certains sont décédés de maltraitance, comme le Docteur Mohamed Bounit,le Cheikh Zakaria Miloudi, Abdelhak Moulsabbat, Cheikh Lamine. Autant de meurtres passés sous silence.

Accéderaient également, à cette estrade, ceux à qui est donnée la mort lente, par l’exclusion, le bannissement, et l’ostracisme, pour avoir scrupuleusement accompli leur devoir professionnel ou dénoncé la corruption, le népotisme et le pillage des ressources du pays. Certains d’entre eux, journalistes, ceux qui ne croupissent pas dans les prisons marocaines, pourraient méduser l’assistance à l’entretenir sur la façon dont le régime les a harcelés, espionnés, pourchassés, poursuivis, éreintés, avant de leur préméditer un blocus et une mise au ban économiques, jusqu’à une faillite cousue de fil blanc !

Si nous étions en démocratie, Ahmed Benseddik n’aurait tout simplement jamais écrit cette phrase au roi:

« Faites ce que bon vous semblera.Tuez-moi autant de fois que vous le voudrez ! Sans vous soucier des conséquences…Comme, malheureusement, cela est dans votre habitude. »

Pas plus que cet autre exilé, Ali Aijjou, n’aurait écrit un beau matin du 25 juillet 2011, date anniversaire de sa fuite rocambolesque du Maroc, pour sauver sa vie:

« Mes deux parents, mes quatorze oncles, ma seule et unique tante, mes deux demi-frères ainsi que mon fils aîné sont morts. J’ignore jusqu’à l’emplacement de leurs tombes. »

« Si je veux bâtir une cité, je prends la pègre et la racaille et je l’ennoblis par le pouvoir. Je lui offre d’autres ivresses que l’ivresse médiocre de la rapine, de l’usure ou du viol »

En rédigeant cette phrase, Antoine de Saint-Exupéry, ignorait qu’il faisait la chronique prémonitoire de la monarchie marocaine et des crapules qu’elle a engendrées ou adoubées.

Il est minuit moins cinq dans l’échelle du temps de la monarchie marocaine. Et même s’il ne s’agit là que d’une allégorie, un jour nouveau se lève sur notre beau pays et le régime joue les cinq dernières minutes de son existence.

L’avenir qui s’annonce se conjuguera désormais avec des mots comme liberté, dignité, égalité, une trilogie qui fait encore tousser ceux qui ont fait de la défense de la dictature leur cheval de bataille et leur champ d’honneur.

Et même si le chemin qu’il nous reste à parcourir est ardu et escarpé, il est tout autre chose que le combat d’arrière-garde que nous livrent les ennemis de la liberté !

https://www.facebook.com/salaheddin...

http://eplume.wordpress.com/2011/08...

30. Le samedi, août 20 2011, 20:23 par Abdelmajid

J’ai lu des positions de partis politiques qui sont contre la dynamique en marche, j’ai trouvé que leurs critiques ne tombent pas dans ce genre de caricature et n’adopte pas un tel style outrancier à la volonté de toute une génération qui aspire à un Maroc meilleur. Quelle honnêteté intellectuelle !!! Cet échantillon de connivence tacite, me rappelle une étude faite par la politologue Hind Arroub sur la relation entre intello et pouvoir. Elle a présenté Abdallah Laroui et Driss Basri comme modèle de cette relation. L’une des images qui illustrent cette complicité, c’est celle de l’homme de la plume qui tend la main à ce lui du sang.

31. Le samedi, août 20 2011, 22:25 par mouka

Il y'a un certain groupe de gens qui n'ont pas compris de quoi s'agit le M20F. Ils sont a cote de la plaque completement.
Fouad Laroui n'a RIEN a voir avec notre Laroui national. C'est un petit bourgeois qui couche avec le makhzen.
L'autre Laroui, celui la, j'attend avec imaptience sa lecture du M20F.
A suivre!

32. Le samedi, août 20 2011, 23:33 par romain blachier

J'avais trouvé la tribune très bien et assez clairvoyante sur l'erreur qu'il y aurait à méler les islamistes aux démocrates.

33. Le samedi, août 20 2011, 23:57 par Marocain

Fouad Laroui "un esprit brillant"? Nous avons vraiment la barre tres basse au Maroc. Sa ratatouille me fait penser plutot a un cher ami qui n'a jamais quitte le Maro et qui me fait sortir ces theories pour expliquer tout et rien de ce qui se passe dans le monde. Au moins mon ami est agreable et a un tres bon sense d'humour. Il sait que personne ne le prend au serieux. F. Laroui ne se prend pas pour la moitie d'une merde alors que des penseurs serieux restent tres modestes.

34. Le dimanche, août 21 2011, 01:28 par stito

Fouad Laroui, je l'ai toujours trouvé incapable en honnêteté et courage.

35. Le dimanche, août 21 2011, 03:09 par Ghiwani

L'article de Laroui représente un point de vue purement makhzanien. Il n'y a quel le style qui le différencie des journalistes de la MAP. Il demande qu'on respecte son opinion mais c'est justement la même qu'on nous sert depuis 50 ans. Elle est dépassée (pour être gentil)

Merci Larbi.

36. Le dimanche, août 21 2011, 03:15 par Laseine

Excellent! Bravo Larbi.

Ah ! qu'il s'en aille, Laroui, la gorge cravatée
De honte, ruminant toujours mon ennui, doux
Comme le sucre sur la denture gâtée.
— Telle la chienne après l'assaut des fiers toutous,
Léchant son flanc d'où pend une entraille emportée.

Nous sommes ceux qui souffrent et qui se sont révoltés !
Ô Insectuels, nous chierons dans vos ventres de grès !

(Arthur Rimbaud)

37. Le dimanche, août 21 2011, 09:56 par Jamal

Les peuples ONT les régimes qu’ils méritent!

Si les marocains etaient moins cons et qu'ils n'acceptaient pas le regne d'une culture autoritaire sur leur terre, ils n'auraient jamais tolere les Alaouis ni le makhzen.

Vous sortez chialer que le Maroc n'est pas un pays democratique et esperez que le dictateur en chef daigne repondre a vos aspirations. Vous n'avez rien compris a la responsabilite dont vous parlez.

Il va de soit que votre opinion est plus saine que celle de ce vendu de Laroui, mais ce n'est pas en implorant votre seigneur commandeur des croyants qu'il y aura le moindre changement au Maroc. Tant que vous ne vous organisez pas politiquement (ou militairement s'il le faut!) vous ne verrez que les miettes que le regime veux bien accorder a la volonte populaire.

38. Le dimanche, août 21 2011, 14:50 par Citoyen

« A El Jadida, notre voisin, membre d’une secte islamiste, a défilé à plusieurs reprises, le poing levé, en exigeant «la démocratie et les droits de l’homme». Bravo. On est prêts à marcher. Mais c’est le même homme qui séquestre sa femme depuis le jour funeste où il l’a épousée, le même tyran domestique qui terrorise sa maisonnée, le même salaud qui «emploie» une petite bonne de 10 ans, mal nourrie, mal logée, bien battue... », témoigne sans vergogne notre écrivain pour non-dénonciation de sévices sur mineur et non-assistance à personne en danger !

La récit des faits, plutôt la narration des faits inventés est exactement comme ce style orientaliste lassant de Benjelloun ! On dirait sa copie conforme ! Il transcrit à la lettre près cette déclaration faite à la presse de ce fameux bijoutier qui fait ses courses dans les souks asiatiques, mais il n'est pas sûr s’il a déniché cette anecdote dans ce magazine qu’il nomme explicitement ! Il se rappelle à peine avec un « je crois » douteux ! Quelle honnêteté intellectuelle classe !

Bravo pour avoir dépouillé son flagrant recours à ce stéréotype prêt-à-porter à la chiraquienne, en référence bien sûr à la fameuse expression « le bruit et l’odeur », pour convaincre le français moyen que ceux qui militent pour la démocratie au Maroc ne la méritent pas, car ils sont un danger pour la démocratie elle-même et… pour les valeurs de l’Occident ! Le même prétexte, plutôt la même chanson que répètent depuis toujours les dictateurs arabes à leurs interlocuteurs américains et européens ! Or ces mêmes dictateurs ne se privent de détourner la religion, d’user du fondamentalisme et de recourir à toutes sortes de marabouts et de sectes pour justifier leur Pouvoir !

« Tu t’adresses à ton « ami » via un journal français, alors tu sors de ton chapeau... un islamiste. Pour le coup, celle-là c’était trop facile et prévisible, axiome trivial comme on dit entre ingénieurs. Ainsi donc, comme par hasard t’as un voisin « membre d’une secte islamiste » qui manifeste régulièrement. Tu prends en témoin le lecteur (français) , cet islamiste qui milite pour la démocratie « séquestre sa femme...terrorise sa maisonnée... emploie une petite bonne de 10 ans, mal nourrie, mal logée, bien battue ». C’est à se demander où l’as-tu déniché celui-là !»

Ce fameux voisin de la famille Laroui pourrait-il se manifester s'il passe par là ?!

Ou quelqu'un d'El Jadida pourrait-il vérifier si ce curieux personnage taxé « d’islamiste démocrate » [ et non de démocrate « islamiste » ou musulman ] par notre écrivain à la solde du Makhzen et à qui il a endossé tous les malheurs de la famille et de la femme marocaines existe réellement ?

Enfin, une question pratique : Pourquoi notre citoyen modèle n’avait-il pas dénoncé ce monstre à la police et porter ainsi assistance à deux citoyennes, plutôt à tout un foyer familial en danger ?!

NB : La non-assistance à personne en danger engage une responsabilité pénale quand on est en connaissance du danger et en mesure d'agir !

39. Le dimanche, août 21 2011, 17:36 par A la mémoire de Fadoua Laroui

La jeune défunte maman de 2 enfants Fadoua Laroui, la première femme à s'immoler par le feu au Maroc, est-elle une proche de Fouad Laroui ?

Elle s'était vu refuser un logement social au vu de son statut de mère célibataire et a mis fin à ses jours par le feu devant la mairie.

40. Le dimanche, août 21 2011, 18:43 par Citoyen

Dans ce texte inopportun et mal inspiré publié dans ce journal parisien qui se réclame de gauche, Laroui ne fait que caresser le Makhzen et son despote dans tous les sens surtout quand il justifie le despotisme alaouite en le comparant à l’article 42 de la Constitution des Pays-Bas qu’il a du mal à comprendre !

Pourquoi n’a-t-il pas le courage de s’attaquer au despotisme alaouite qui s’appuie également sur la religion comme les islamistes, au lieu de le justifier en faisant référence à une Constitution d’un pays véritablement démocratique ?

Pourquoi ne déconstruit-il pas de la même façon ce discours religieux officiel qui use à son tour de l'islam non pas comme une foi, mais comme une religion d’Etat pour justifier la légitimité du despote ?!

Un proverbe de chez nous dit « il faut suivre ou accompagner le menteur jusqu’à la porte de chez lui ». C'est ce qu’il faut faire pour croire à cette drôle histoire de ce « démocrate islamiste » qui terrorise toute une famille et maltraite une mineure sans que notre citoyen modèle n’intervienne pour prouver un gramme de son humanisme !

41. Le dimanche, août 21 2011, 20:24 par Anonyme

Voici un autre blogueur qui répond à Fouad sur http://mahdizahraoui.blogspot.com/

Cher Fouad, tu ne seras pas un démocrate …

Rares sont les intellectuels marocains qui ont fait irruption et pris position envers le mouvement du 20 février, ou du moins envers le printemps arabe pour puiser dans l’euphémisme. Si l’on regrette le mutisme d’un certain Abdellah Laroui, on a eu droit à une désagréable surprise émanant de Fouad Laroui cette fois-ci. Notre intellectuel a sorti ses dents –non de topographe- mais de chroniqueur pour tailler le mouvement alors qu’il vient tout juste de fêter ses six mois.

Dans « Méfiez-vous des parachutistes », vous racontiez l’histoire de Bouazza le parachutiste, qui était tombé du ciel pour atterrir juste devant vous. Vous avez refusé de l’accueillir de peur qu’il s’incruste dans votre vie quotidienne. Dans votre roman vous avez imaginé la suite de votre histoire si vous l’aviez accueilli.

Histoire se répète, mais cette fois-ci ce n’est pas Bouazza que vous avez renié, mais les aspirations des marocains à la démocratie. Vous vous êtes obstinés à accepter cette réalité. Le marocain ne revêt pas le portrait que vous avez dressé dans votre chronique de l’islamiste extrémiste et ignorant ou de votre bijoutier rapace. Loin de là, le marocain honnête et patriote existe cher Fouad et ce n’est guère un spécimen rare, détrompez-vous. Il fait foison dans les marches qui parcourent le pays et persiste dans la majorité silencieuse …

Vous vous êtes mis dans un piédestal et avez voulu nous enseigner la démocratie et nous éduquer. Ce sont là les symptômes de la tour d’ivoire où vous vous êtes isolé et vous vous êtes mis à nous jeter des regards si hautins ! Est-ce cela être un intellectuel ? Est-ce cela être un engagé ?
C’est une grave insulte à la jeunesse marocaine et à son potentiel.

Je vous ai défendu quand on vous a traité d’écrivain offshore, qualification qui vous faisait si mal. Cependant, à ma déception, vous l’êtes devenu maintenant. Dans votre chronique, vous avez étalé un degré de populisme et de malhonnêteté intellectuelle affligeant. C’est pour cette raison que je vous invite à revenir à la patrie pour passer une année chez les Marocains au lieu des Français.

Cher Fouad, Tu ne seras pas un démocrate si tu n’acceptes pas qu’une partie des marocains aspirent à un avenir meilleur pour ce pays. Tu ne seras pas un démocrate si tu stigmatises toute la population dans des profils qui t’auront marqué et qui ont toujours été une source d’inspiration pour tes écrits. Le marocain n’est pas une espèce risible. Il ne sert pas à créer les personnages de vos écrits. Si vous avez quitté la mine de phosphate et le Maroc il y a belle lurette, laissez ceux qui ont choisi de rester lutter et militer pour un Maroc meilleur.

42. Le dimanche, août 21 2011, 23:50 par abdellatif

le journal liberation qui était un journal de gauche , l'un des meilleures avec le journal l'humanité , est maintenant tombé sous la coupe de la famille Rothschild , l'une des principales dynasties capitaliste francaise , et sioniste israelophile , faut donc pas s'etonner de voir un torchon comme cette article de ce makhzeniens laroui publié sur liberation http://www.acrimed.org/article2205.... & http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89...
ce torchon de laroui , c'est la pire insulte envers le peuple marocain
que laroui publie de telle insulte sur le peuple dont il fait partie , c'est dire a quel point il est tombé bas

43. Le dimanche, août 21 2011, 23:56 par abdellatif

http://www.acrimed.org/article2205....
"Post-scriptum (24 novembre 2005)
En janvier 2005, nouveau pas dans la fuite en avant : Libération tombe sous le charme d’ Édouard de Rothschild (Yves Rebours et Arnaud Rindel)
« [...] il faut gagner de l’argent ». Or justement, Libération en a beaucoup perdu en 2005. Et pour Edouard de Rothschild, l’indépendance est aussi une chose très simple : « Je crois que c’est un peu une vue utopique de vouloir différentier rédaction et actionnaire » (France 2, 30.9.2005). La suite est en train de s’écrire....
Pierre Rimbert"

44. Le lundi, août 22 2011, 08:54 par printemps arabe

1
2
3
Kaddafi
à qui le tour ?

45. Le lundi, août 22 2011, 09:49 par Marocain

Avant sa chute: Ben Ali a obtenu 95,05 des votes.
Avant sa chute: Moubarak a obtenu 94,06 des votes.
Mohamed VI a obtenue 97,15 des votes en Juin.
Le compte a rebour au Maroc commencera a partir de Novembre 2011, apres la mascarade des elections Avec les memes partis, memes chefs, memes candidats, memes slogans, meme ministres de l'Interieure, de Justice, gouvernement, etc... CA SERA LA MEME MASCARADE. Ce n'est pas un proces d'intentions.

46. Le lundi, août 22 2011, 09:59 par Anonyme

Quand est ce que les Marocains vont se reveiller et voir qui est le VERITABLE responsable de la situation lamentable au Maroc?
Il faut nommer un chat un chat, et un dictateur un dictateur!!
La situation economique mondiale ne cesse de s'envenimer. Ca n'augure en rien de bon pour une economie en proie de predation de la monarchie Marocaine. Les choses vont empirer enormement.
Il est temps de changer de discours et demander un changement radical au Maroc.

47. Le lundi, août 22 2011, 12:31 par Salim

Fouad Laroui a parfaitement raison. Le Maroc change et continue de changer, grâce aux personnes de bonnes volonté et aussi grâce à l'élan provoqué par le 20 février. La vente programmée des participations majoritaires du holding royal SNI dans les entreprises marocaines et la transformation de ce dernier en fond d'investissement passif, une réforme constitutionnelle audacieuse, un nouvel équilibre des pouvoirs, le renforcement d'instances de contrôle indépendantes (CNDH, ICPC, CNDP, HACA, Médiateur...), l'absence de répression des manifestations, la confirmation de la légitimité démocratique de la monarchie par la béïa, des élections propres programmées en novembre, des nouvelles lois électorales poussant au renouvellement des élites... Il faut arrêter le défaitisme et le nihilisme !! Le 20 février ne semble pas soluble dans la démocratie. Il montre son visage d'extrémistes illuminés qui rêvent d'un scénario à la libyenne, d'une guerre civile dans laquelle ils se rêvent en Che ou en Khomeyni... Le peuple a parlé le 1er juillet, ses représentants ont renouvelé en son nom l'allégeance au monarque, il est temps de passé à autre chose et d'accepter la volonté du peuple. Le Mouvement du 20 février ne représente plus personne hormis quelques frustrés en mal de notoriété. Bravo à Fouad Laroui de dire tout haut ce que la majorité pense!

48. Le lundi, août 22 2011, 12:53 par Isabelle Izza

Je me suis trouvée, il y a déjà quelques années, dans une conférence à Paris, pour laquelle, j’en ai même oublié le thème, mais ce que je n’oublierais jamais « Fouad Laroui » qui était là en tant qu’invité.....
Et j’en suis sortie outrée, sidérée, choquée par ses propos vis-à-vis de son propre pays..... Et il en était de même pour le reste de la salle, et particulièrement ceux qui n’arrêtaient pas de le titiller avec leurs questions.... A l’époque (entre 2005 à 2007, je ne me souviens plus de la date exacte), il n’avait déjà rien compris !!!

F Laroui : « Dans le plus beau pays du monde, tout va bien et au Maroc il n’y a plus de pauvres, ni de précarité, non non plus de pauvreté, et patati et patata, et blabla et blabla », que du n’importe quoi...... !!!!!!!!!!

La salle un peu énervée, mais Laroui restait sur ses positions, sur de lui et avec un air particulièrement méprisant et hautin, « MOI l’intellectuel, je sais mieux que vous » !!!!

Je n’ai lu aucun livre de ce monsieur, mais il m’en a coupé l’envie pour le restant de mes jours !!!! Et depuis, lorsque je vois sa photo, j’entends son nom, je ne peux pas m’empêcher de faire pfttttttttttttttttt

« Sois démocrate avant de réclamer la démocratie », Oui dans la généralité les Marocains ne sont pas des démocrates, mais ils pourront le devenir qu’en démocratie et cette démocratie pourra leur ouvrir la porte au savoir, à l’éducation, à la vérité, à leur vraie histoire, à la dignité, à leur droit ...... Et vous, les marocains, les F20 doivent impérativement continuer à se battre pour y parvenir et je crois en vous..............
« Les peuples ont les régimes qu’ils méritent », Mais c’est ignoble de lancer de telle ignominie vis-à-vis de ses propres concitoyens !!!!

Mais j’ai pu remarquer, que beaucoup de MRE (je ne généralise pas), sont bien souvent à coté de leurs pompes en ce qui concerne leur pays d’origine. Je suis Française et en toute humilité, je pense mieux connaître les dures réalités de son pays, à ce cher monsieur....

49. Le lundi, août 22 2011, 13:54 par Anti-Imposteur

Laroui n’est qu’un simple petit hypocrite, égoïste, jaloux...

Je n’arrive pas à comprendre pourquoi ces pseudo-intellectuels qui se disent modernistes et laïcs continuent au XXIème siècle à plaider en faveur d’un Etat théocratique qui méprise le peuple marocain au nom de la religion !

Cette Constitution qu’on nous présente comme démocratique n’est qu’une mascarade qui use du vocabulaire démocratique pour continuer à mépriser le peuple.

@Salim

Elections ou pas élections le Maroc ne vas pas échapper au tsunami qui déferle sur cette région du monde. C’est pas avec une Constitution bidouillée à la hâte que M6 va sauver le trône despotique des Alaouites…. Il a raté le rendez-vous avec l’Histoire et maintenant c’est trop tard.

Les manifs du mouvement du 20 février qui étaient timides et localisées au départ en comparaison à ce qui se passe ailleurs, maintenant se généralisent à l’échelle nationale et deviennent de plus en plus massives. Des manifs sont organisées chaque week-end dans presque toutes les villes et tous les villages du pays et maintenant même en milieu de semaine !

Quelle que soient les résultats des élections bidouillées par le Makhzen, la marche vers la liberté a commencé d’une manière irréversible, qui va tôt ou tard se terminer par la chute de ce régime moyenâgeux et l’instauration d’un régime démocratique au pays.

50. Le lundi, août 22 2011, 14:05 par Marocain

Maintenant que Kaddafi est tombe, le M20F doit reformer son message.
On doit en finir avec le regime despotique que M6 et son makhzen nous ont presentes depuis pas mal d'annees.
Pourquoi on ne renverse pas ce regime retrograde et predateur pour le remplacer par la legitimite des urnes?
Il est grand temps de nous aligner sur les pays arabes qui sont assoiffes de democratie et de liberte.

51. Le lundi, août 22 2011, 16:58 par Ingall

A propos du post précédent, Pour Hamid El Kanouni, le jeune homme est décédé Rahimahou Allah, et non pas décidé!!!

52. Le lundi, août 22 2011, 17:08 par casazone

Ton amis le matheux va comprendre bien maintenant que zéro fois zéro a 50% de chance pour donner un 1 à Amsterdam comme à Tripoli au lieu d'un zéro.

53. Le lundi, août 22 2011, 17:58 par aysha

Très beau texte, BRAVO. et moi personnellement j'exige qu'il soit publié sur le même journal en droit de réponse ..

54. Le lundi, août 22 2011, 18:13 par Mohamed

Cher Fouad,
Il faut commencer quelque part...

Cher Larbi,
C'est pour quand ton prochain livre?

55. Le lundi, août 22 2011, 19:24 par Citoyen lambda

bonne idée aysha, j'espére que Libération en prendra note. ce serait le droit de réponse de ceux qui ne sont pas d'accord avec le makhzen de simo et avec ses lecheurs babouches comme Fouad...

56. Le lundi, août 22 2011, 21:29 par birdie

Un monarque qui refuse obstinement d'instaurer la monarchie parlementaire est un dictateur. Un regime qui ose annoncer des chiffres referendaires a 98.5% est une dictature.

Fuck dictators!

http://www.youtube.com/watch?v=cBY-...

57. Le lundi, août 22 2011, 21:57 par LeMarocain

Wa gallek lli fih elfaz ya9faz. Mais quelle giffle de Fouad Laroui à tous ces obtus et arrogants de ces revolutionnaires poussiereux. Moi j'ai sa voure son article, et je vous invite les "revolutionnaires" a se calmer et a voir la realite de face. Essayez de devenir democrates au lieu de deonner des lecons a tout le monde.

Amicalement LOL

58. Le lundi, août 22 2011, 22:11 par Maroqui

M. Laroui s’est surement mélangé les stylos (ou les claviers), car il a écrit ce qu’il a l’habitude d’écrire, de la fiction, à la place d’un billet commentant la situation dans son pays natal.
Osera t- il relater son expérience dans l’empire féodal de l’OCP (Office Chérifien des Phosphates), qu’il a fuit il y a plus de 20 ans, pour aller se réfugier dans son exil doré (sa tour d’ivoire !) qui lui a ouvert les perspectives offertes par une vraie monarchie parlementaire.
PS : Aller donc raconter votre fiction à la jeune mère célibataire, qui porte le même nom que vous, qui s’est immolée par le feu parce qu’on a rasé sa baraque dans un bidonville de Souk Sebt (Tadla-Azilal) - http://fr.wikipedia.org/wiki/Fadoua... .

59. Le lundi, août 22 2011, 23:18 par Marocain

Il faut etre un tres grand idiot, avec un grnad "I" (desole de le dire) pour croire que la reforme constitutionnelle ou les prochaines elections vont proteger le Maroc de la vague du changement qui font tomber les regimes autoritaires dans le monde Arabe. Ce qui est vraiment interessant c'est que les autocrates Arabes et leur serviteurs semblent vivre dans un monde a part. on l'a vu en Tunisie, en Egypte, en Libye et ca se repete en Syrie, au Yemen, en Jordanie, en Algerie et au Maroc. Continuez de rever comme Saif Al Islam Qadhafi!

60. Le mardi, août 23 2011, 12:22 par Citoyen

Voici un autre flagrant imposteur qui porte une multitude de casquettes, toutes par la bénédiction du despote alaouite et de ses copains, bien sûr au service du Makhzen moyenâgeux !

http://www.dailymotion.com/video/xk...

La meilleure c’est qu’il a été invité par les Verts, tenez-vous bien pour parler au nom de la société civile marocaine et tout ça pour ça :

Pour dire que le Maroc, plutôt le régime est une exception par rapport aux autres régimes arabes…

Et le but de tout ça ?

Bien sûr esquiver le Mouvement du 20 Février et éviter ainsi de parler de ces manifs de plus en plus nombreuses et de plus en plus massives qui font trembler le despote et sa bande de requins…

Mais il a trouvé en face une brave jeune femme qui l’a remis à sa juste place de petit agent des services de Sa Majesté le Makhzen :

http://www.dailymotion.com/video/xk...

Bravo chère Zineb !

Franchement, les Verts ne savaient pas qu’il est un officiel de la new nomenklatura makhzénienne au Pouvoir ? Un simple fonctionnaire au service du régime makhzénien, au service du Pouvoir en place et non au service des droits de l’Homme ?!

C’est ce qui manquait vraiment pour boucler la boucle de la complicité de l’élite parisienne avec le Makhzen moyenâgeux ! Les Verts complices ?!

Le plus rigolo c’est qu’on l’invite à parler du Maroc et il nous parle des autres pays arabes ! Mais, il a oublié de nous parler d’un autre élément très important dans la réussite de cette propagande du régime, celui de la cooptation par le Makhzen des hypocrites, sournois et arrivistes, comme lui, bref ces retourneurs de veste de son espèce par intérêt égoïste et non en vertu des principes moraux !

Mais que voulez-vous le ridicule n'a jamais tué au pays du Makhzen ce genre d’imposteurs, opportunistes et hypocrites !

Encore Bravo Chère Zineb pour ce cours magistral donné à ce ridicule imposteur !

http://www.dailymotion.com/video/xk...

61. Le mardi, août 23 2011, 14:01 par meriem

Oui merci Zineb de parler au nom de tout ceux qui ne peuvent le faire.

Vous etes une heroine.

62. Le mardi, août 23 2011, 14:05 par abdelllatif

moi ce qui m'as tué dans cette vidéo http://www.dailymotion.com/video/xk... sur les pseudo ecolos vert , c'est quand il as parlé des islamistes et des attaques subie pour la grande ''liberté de conscience'' rajouté dans la pseudo constitution octroyé
za3ma za3ma ... liberté de conscience za3ma za3ma ...
c'est pour ca que l'alcool est interdit en ce moment ? ( ramadan ) et que le fait de rompre le jeune en public releve du penal ?
il as beau jeu ce connard de mercenaire du makhzen vendu a satan , liberté de conscience ... et mon c*** c'est du savon ?
et agiter l'epouvantail islamistes .... c'est quoi un islamiste ? c'est un mec qui utilise la religion a des fin politique ? ben dans ce cas m6 est le 1er islamiste du maroc puisque commandeur des croyants ...
ya rien a dire ces oulade el97abe du makhzen , allah i3tina ouja@e'oume ( qu'allah nous donne leur face )

63. Le mardi, août 23 2011, 14:33 par hind

sans oublier de dire que ceux qui refusent de faire la queue ds les administration représente les 98% des votes :) pour une ancienne constitution déguisée.

64. Le mardi, août 23 2011, 21:24 par Citoyen

Où est passé Kadhafi ?

La fin des dictateurs est toujours tragique même si parfois ils y échappent exceptionnellement par la mort naturelle, comme dans le cas du défunt despote Hassan II !

Mohamed VI parviendra-t-il à échapper à ce sort tragique déterminé par la tyrannie de l’Histoire ?

En tout cas, les Makhzéniens prient jour et nuit tous les marabouts sans exception et tous les Dieux auxquels ils croient ou ne croient pas pour que ce vent de liberté s‘essouffle à leurs frontières en emportant leur ennemi juré de l’Est !

Mais, hélas, aucun pays de cet ensemble géopolitique dit « arabe » ne sera épargné par ce vent de liberté, même le pays du Makhzen soigneusement gardé par les anges parisiens va prochainement sauter, c’est juste une question de temps ou plus précisément d’agenda !

Le sort inévitable de tous les despotes arabes en cette aube du XXIème siècle est scellé depuis longtemps: La fin certaine de leur « petite histoire » !

C'est tout simplement une fin logique de la « petite histoire » des tyrans !

Le jour où toutes ces places et tous ces boulevards de nos villes et villages ne seront plus baptisés au nom des despotes alaouites, mon pays sera démocratique, me disait un proche !

65. Le mardi, août 23 2011, 23:00 par Jamal

"Le jour où toutes ces places et tous ces boulevards de nos villes et villages ne seront plus baptisés au nom des despotes alaouites, mon pays sera démocratique, me disait un proche !"

Oh yes!

66. Le mercredi, août 24 2011, 00:11 par abdellatif

retour sur l'intervention de zineb el rhazoui
http://lebigotdaniel.blogspirit.com...
http://www.dailymotion.com/video/xk...
"Il fait le liberal defenseur de la femme lorsqu'il s'adresse a une audience europeenes et l'islamiste monarchiste lorsqu'il parle au Maroc." par Meriem

je pense que meriem resume bien la personalité de ce mercenaire de driss
la question concernant zineb , n'est pas de savoir si le maroc doit etre un etat islamique ou laic
et la laicité n'est pas synonyme de atheisme
mais cela releve de la loi , un etat democratique sera a meme de produire les lois qui garantiront le respect des convictions des minorités , quelle soit minorité islamiste de droite ou laic / seculariste de gauche
n'oubliont pas que pour la france , championne laic n'as accordé des droits au femmes qu'au cours de la 2eme moitié du 20eme siecle , le divorce lui meme n'existe que depuis les années 70 en france , et ce n'est pas des lois qui change des peuples , la preuve , presque tous les jours des femmes meurt sous violence conjugale en france , sans parler de l'affaire DSK , qui rappel le sort fait aux femmes , n'attend pas vu un eminent ''democrate laic'' dire que l'affaire DSK qu'il n'yavait pas de crime juste une histoire de troussage de domestique ?
la souveraineté appartient au peuple marocain , il est de son droit legitime de mettre fin a notre regime corrompus et corrupteur pilleur de nos richesses , tortionnaire , et 1er exploita,nt de l'islam a des fins politique ( la pseudo ''commanderie des croyants ) comme la dit zineb
en ce qui me concerne je ne suis pas athée , je suis croyant pratiquant et conservateur , mais j'admire zineb et tous ses semblable qui se battent pour que moi et mes enfants aient des droits , nos droits , ceux de disposer de nous memes de nos richesses de nos libertés dignités et de notre souveraineté
SA MAJESTE LE PEUPLE , comme le proclame les manifestants du mouevment 20 fevrier , car le roi c'est le peuple , seul souverain legitime
dans cette histoire , sois on est avec le peuple et on soutiens zineb , sois on est contre le peuple et on soutiens ce mercenaire de driss
avec le peuple ou contre le peuple
il n'yas pas de place entre ces 2 positions
treve d'hypocrisie de la part de l'occident et des ses ''democrates'' , il est temps que les vrais democrates du monde se range du bon coté , du coté des peuples , et cesse de soutenir les despotes , fussent t'il ''eclairé'' ( terme fallacieux en vogue , comme si un despote pouvait etre eclairé )

Écrit par : abdellatif | 23.08.2011

67. Le mercredi, août 24 2011, 13:30 par belzebuth

réponse cinglante. bravo

68. Le mercredi, août 24 2011, 16:14 par Citoyen

Un petit spam instantané pour alerter les internautes:

L’électricité est revenue, il y a quelques minutes, chez demainonline.com !

Bravo chers électriciens !

69. Le mercredi, août 24 2011, 16:18 par Elhabib BIROUK

Le Dictateur pense toujours que le peuple n'est pas assez adulte pour prendre ses décisions, donc il prend les décisions à sa place jusqu’à au jour de la désillusion finale...

Les petits dictateurs du M20F ont vécu leur jour de désillusion le 1er juillet… ce jour là, les marocains ont voté à 98% pour la nouvelle constitution avec un taux de participation de 70%... Ils ont voté oui pour un Roi qui règne et qui gouverne et ils ont voté oui pour un Chef de Gouvernement responsable de la gestion administrative et financière du pays…

Ils ont surtout voté oui pour dire à ceux qui ont besoin de chiffres pour construire leur « démonstration » que le peuple marocain veut réformer son régime politique et ne veut pas le renverser… pour dire, enfin, que le discours du « pourrissement » général qui vise à tout faire péter n’a pas sa place parmi nous.

Ce ne sont pas des axiomes, ce sont des faits... Des faits que vous "filtrez" avec le mépris des petits dictateurs qui pensent que le peuple n’est pas assez adulte ni assez mûr pour prendre ses décisions et faire ses choix... Permettez moi de vous dire que vous êtes un Dictateur.

70. Le mercredi, août 24 2011, 16:26 par Saad

Je pense qu'il n y a pas lieu de s'acharner ni sur Fouad Laroui ni sur Larbi! Si je peux donner mon humble avis, leurs points de vue respectifs ne sont pas forcement opposés. Les deux traitent la situation mais a deux niveaux différents:

Fouad attire l'attention sur la nécessiter de l'évolutation de la mentalité et du comportement du citoyen qui, je souligne, ne passe pas forcement par l'école. Nombreux ceux parmi nous, ingénieurs, médecins etc..... dont comportement et actes laissent à désirer. Selon Fouad, les textes de la constitution ne sont pas un préalable au changement et c'est pour cette raison qu'il établi un comparatif entre la constitution néerlandaise et la notre : l'article 42 n'a pas empêché les Pays-Bas d'être une démocratie exemplaire!

Larbi par contre attire, et à juste titre, l'attention sur les inégalités sociales et les forces politiques qui profitent du système actuel. Il souligne donc la nécessité d'un changement par l'amont.

Je dirais que les deux approches sont parfaitement louables, complémentaires, nécessaires et permettraient une évolution plus rapide pour notre cher pays s'ils se réalisent conjointement et d'une manière synchronisée.

Il est important de souligner tout de même que le changement doit être progressif et soutenu en maintenant la pression sur les décideurs et les politiciens et en incitant "aussi" le citoyen à se regarder un peu dans le miroir.

Je pense aussi qu'avant de demander une constitution qui donnerait plus de prérogatives et de pouvoir a l'exécutif, commençons d'abord par élire un bon gouvernement. Et s'il est vraiment bon, il saura s'imposer de lui-même.. comme a su le faire celui des Pays-Bas et s'il le faut au bout de la 20ème tentative.

Changer les textes et puis choisir un gouvernement serait catastrophique à mon sens. Je vous laisse imaginer le marchandage et les manipulations autour des élections législatives........ Rien à voir avec ce qu'on a pu voir jusque là..... la bataille pour le pouvoir sera lancée et tous les moyens seront bons....... On aura droit à notre Berloscouni Made in Morocco.

Larbi dans son texte a donné exemple par la structure d'une entreprise. Je souhaite aussi faire une métaphore : Celle d'un jeune diplômé qui refuse de travailler tant que le potentiel employeur ne lui accorde pas d'entrée de jeu :

1. Le titre de Directeur,
2. Le bureau qui va avec,
3. La secrétaire,
4. Le salaire et avantages

(ça existe chez nous.. et beaucoup même!)

alors qu'une approche seine, constructive et évolutive veut que le jeune diplômé commence par prouver de quoi il est capable tout en maintenant la pression sur l'employeur pour améliorer sa situation et déléguer le pouvoir décisionnel aux profit des différents directeurs une fois leur compétences "prouvées" et ce afin de maintenir " l'équilibre et la pérennité " du Maroc......... je veux dire de l'Entrprise!

71. Le mercredi, août 24 2011, 18:06 par birdie

@Saad

L'article 42 des Pays Bas stipule que toute decision publique du roi requiert l'aval du ministere que la decision concerne. Les ministres ont, non seulement le droit, mais le devoir de limiter les pouvoirs du roi. Et ceci depuis 1842.

La moitie des netherlandais veulent retirer tout pouvoir politique a la monarchie.

http://www.ad.nl/ad/nl/1040/Den-Haa...

De plus, plein de parties politiques militent ouvertement pour l'instauration d'une republique.

La comparaison avec le Maroc est vraiment de mauvaise foi!

72. Le mercredi, août 24 2011, 19:39 par Citoyen

Tariq Ramadan censuré par « L’Economiste » à cause dit-il d’un vocabulaire qui ne convient pas au goût de la rédaction :

« Ce devait être une belle et enthousiasmante collaboration. Le mensuel marocain "L’Economiste" m’avait demandé d’écrire une chronique par mois. Avec la fermeture du mensuel, l’article allait désormais être publié dans le quotidien. Le second devait l’être aujourd’hui même. Or, voilà que la rédaction en chef a voulu modifier le texte en remplaçant "aux allures d’un bateau royal" par "d’un bateau luxueux"… ».

http://www.tariqramadan.com/Au-Maro...

73. Le mercredi, août 24 2011, 22:37 par Citoyen

Je croyais que c’en était fini avec ce machin de fils à papa Fassi-Fihri après le scandale du collier en diamants offert par la sérénissime épouse du Président Al-Qods à l’ancienne ministre israélienne des affaires étrangères Tzipi Livni, ! C’est ce machin qui était à l’origine de son invitation et de son séjour touristique au Maroc sur le compte du peuple marocain !

http://www.youtube.com/watch?v=HIKe...!at=100

Mais non, il revient encore avec un truc bidon pour conseiller Sa Majesté pour les élections du siècle qui vont sauver les meubles de la monarchie et compagnie !

Rabat, 24/08/11- L'Institut Amadeus organisera, vendredi à Rabat, une rencontre de réflexion sous le thème: "législatives 2011 ou l'enjeu crucial du renouvellement générationnel de la sphère politique marocaine".

http://www.youtube.com/watch?v=TgLj...!at=20

74. Le dimanche, août 28 2011, 09:18 par Hatta

En gros, il dit : Circulez il n' y a rien a voir, rentrez chez vous. Ou bien il est entrain de poser sa candidature a l' une de ces commissions bidons ou tous les mêmes se retrouvent pour "aimablement conversationner".
Il est un des fermes adeptes de la "mushroom management" (la gestion des champignons) : pour cultiver des champignons tout ce qu'on a besoin c'est de les maintenir dans l'obscurité, et leur donner beaucoup de caca.

75. Le dimanche, août 28 2011, 16:29 par Citoyen

Dans ce récit il accuse les citoyens lambdas d’être corrompus alors que le vrai corrompu dans cette histoire c’est bien lui… Lui qui acquiesce sans broncher cette mascarade de Constitution octroyée et votée à 99 % de oui…Car la corruption de ces pseudos intellos par le Makhzen est plus grave que celle des petites gens obligés ou entrainés par le système ambiant …

La corruption consentie de cette soi-disant élite par sa complicité et sa connivence avec le régime en échange d’intérêts mesquins est la pire immoralité et la plus dangereuse de toutes les corruptions qui existent dans la société marocaine !

Et en plus il se prend pour le citoyen modèle dans ce récit et traite les citoyens lambdas d’être mal élevés et mal éduqués, or c’est bien lui qui donne le mauvais exemple de citoyenneté et d’incivisme pour non assistance à personne en danger et non-dénonciation des actes de maltraitances sur un mineur !

76. Le lundi, août 29 2011, 11:37 par Hatimi

Excellente réponse!
Mr Laroui en a marre de la grisaille d'Amsterdam, avec de telles idées il sera certainement récompensé par le Mekhzen en le plaçant au sein ou à la tête d’une Commission con-sultative.

On peut pardonner aux analphabètes et aux ignorants leurs bêtises, mais quand un intellectuel, écrivain, vivant au cœur d’une démocratie occidentale se permet de débiter tant d’idioties, on peut dire qu’on a affaire à un cas pathologique: le syndrome d'Amesterdam

Avant vous, il y avait un autre Laroui qui a écrit (falsifié) l’histoire du Maroc dans le même style que le votre. Il a bien été récompensé par Hassan2.

Patience Mr Laroui, à votre tour, vous serez bientôt logé à Hay Riyad, vous aurez, vous aussi, votre bonne de 10 ans...

La grisaille d'Amesterdam sera un vieux souvenir, vous apprécierez la douceur du climat de Rabat, vous aurez les cliniques privées pour vous soignez vous et les votres, des écoles privées, même un nouveau Tram plus moderne que celui d'Amesterdam.
Vous n'irez pas au travail à bicyclette comme à Amesterdam et vous ne prendrez pas le Tram (à 7 DH trop cher pour le peuple), vous aurez une voiture dernier modèle avec un chauffeur ... le tout aux frais du contribuable marocain.....

LE MAROC et LE RIFF EN 1856
PAR H. DE T. D'ARLACH, publié à Paris en 1856

Extraits :

« Comme nous avons déjà eu l'occasion de le démontrer, au Maroc, la vénalité et l'injustice font toujours la base de l'administration, et l'autorité ne s'inquiète même pas de sauver les apparences.

Dans ce pays de despotisme par excellence, les fonctionnaires publics ne rendent la justice qu'à ceux qui leur offrent, le plus d'argent, ou bien à quelques protégés qui réussissent à faire jouer en leur faveur les ressorts de l'intrigue ou l'appui du consulat qui leur accorde sa protection.

Tous les grands dignitaires de l'État, au Maroc, ainsi que les fonctionnaires publics sont plus superstitieux encore que le bas peuple, qui, privé d'instruction, ne fait qu'imiter les exemples qu'il reçoit d'en haut.

Aussi le peuple n'est-il que le triste reflet des préjugés et des vices qui s'étendent sur tout l'empire.

L'administration de ce pays ne se distingue que par un odieux charlatanisme, et il n'a fallu rien moins au Maroc que la beauté de son admirable climat, la fertilité de son sol, la richesse et la variété de ses produits pour résister au despotisme qui l'accable.
Au milieu des malheurs de ce long règne, la main du despote n'a pu cependant détruire complètement l'œuvre de Dieu. En effet, le Maroc laisse apercevoir encore aujourd'hui la puissance d'une végétation sans limites, et ses habitants qui, au milieu de la plus grande abondance, manquent du nécessaire, gémissent dans la plus profonde misère.

Au milieu de ses innombrables richesses, le Maroc dépérit; ses habitants n'ont pas même conscience des faveurs sans nombre dont la nature a doté ce pays.

II nous reste maintenant à examiner comment un peuple belliqueux et chevaleresque; qui a laissé en Espagne les traces de son admirable génie, en est arrivé à l'état de décadence dans lequel il vit aujourd'hui.

Le gouvernement du Maroc se personnifie dans l'empereur.
L'arbitraire sous mille formes, l'anarchie dans les idées, tels sont les deux puissants moteurs de la machine gouvernementale de ce pays. Abd-er-Rhaman, en sa qualité de prince des vrais croyants, tout en disposant de la vie et des propriétés de ses sujets, dirige même leur conscience; juge suprême, seul pouvoir dans l'Etat, son autorité n'a pas de limites. Chaque loi de l'empire émane du souverain : impôts, monnaies, poids et mesures, tarifs douaniers, tout varie au gré de son caprice.

A quoi sert, en effet, au peuple marocain que son territoire soit plus ou moins rapproché de l'Europe, s'il ne doit pas en profiter ?

Au Maroc, depuis l'empereur jusqu'aux plus petits employés, tous exercent des extorsions et des rapines, et la décision des affaires est devenue une question d'argent. »

77. Le mercredi, août 31 2011, 01:02 par abdeljamal

je ne dirais pas plus que quelqu'un a déjà exprimé:
"Mais encore une fois, j’oubliais que le 20 février a hérité de la sacralité dont s’est défaite la monarchie : toucher à ce mouvement, même dans un billet d’humeur comme celui de Fouad relève du crime de lèse-20 février, puni de bannissement pour cause de makhzanisme!
Bravo la liberté d’expression version Larbi et compagnie!"

78. Le mercredi, août 31 2011, 13:01 par Abdrassou

Toi et ta bande de copains fans et agents du Makhzen vous êtes complètement à côté de la plaque ! Personne n’a interdit à Laroui et compagnie à la solde du Makhzen d’exprimer leurs opinions comme tu le fais librement toi aussi sur cet espace !

Tu manques vraiment d’arguments dit à ton idole de t’enfiler quelques uns de ses arguments emporte-pièces qu’il a exposé dans son papier pour défendre le despotisme !

Voici la vraie sacralité qui méprise le Peuple marocain :

http://www.youtube.com/watch?v=LdMy...

http://www.youtube.com/watch?v=d70p...

Quelqu’un a écrit aussi ça :

« Vous vous extasiez peut être devant les images des notables qui se courbent durant la cérémonie médiévale de la ba’ya’. Vous trouvez peut être normal que le budget du palais engouffre des sommes astronomiques. Peut être même que vous croyez sincèrement que l’autoritarisme est le meilleur système de gouvernance. Pour ma part, je refuse d’attendre un autre siècle afin d’abolir ces aberrations. Ca s’appelle l’évolution vers une société démocratique et ce but va de pair avec la liberté d’expression. » !

79. Le mercredi, août 31 2011, 13:03 par Abdrassou

@abdeljamal

Toi et ta bande de copains fans et agents du Makhzen vous êtes complètement à côté de la plaque ! Personne n’a interdit à Laroui et compagnie à la solde du Makhzen d’exprimer leurs opinions comme tu le fais librement toi aussi sur cet espace !

Tu manques vraiment d’arguments dit à ton idole de t’enfiler quelques uns de ses arguments emporte-pièces qu’il a exposé dans son papier pour défendre le despotisme !

Voici la vraie sacralité qui méprise le Peuple marocain :

http://www.youtube.com/watch?v=LdMy...

http://www.youtube.com/watch?v=d70p...

Quelqu’un a écrit aussi ça :

« Vous vous extasiez peut être devant les images des notables qui se courbent durant la cérémonie médiévale de la ba’ya’. Vous trouvez peut être normal que le budget du palais engouffre des sommes astronomiques. Peut être même que vous croyez sincèrement que l’autoritarisme est le meilleur système de gouvernance. Pour ma part, je refuse d’attendre un autre siècle afin d’abolir ces aberrations. Ca s’appelle l’évolution vers une société démocratique et ce but va de pair avec la liberté d’expression. » !

80. Le mercredi, août 31 2011, 15:44 par Abdrassou

On se demande franchement ce qu'a été changé dans cette Constitution de M6 ? C'est tout simplement la continuité du règne H2, avec quelques retouches cosmétiques à la charte des Alaouites. Son père H2 était " sacré "..., mais il lui M6, il est juste " inviolable " ...hahahahahaha...

C'est à dire que l'un comme l'autre sont au dessus de toutes les lois, et qu'ils ne répondent de leurs actes qu'à Dieu qu’ils prétendent sans rougir qu’il leur a donné ce pays et ce peuple à exploiter à leur guise.

Ils assurent à ceux qui veulent bien le croire qu’ils possèdent des titres de propriété du pays et de ses trente millions d'esclaves, qui remontent au VIIème siècle au temps du prophète, et qui portent son sceau et sa signature,

Pourquoi alors nos despotes chérifiens ne nous montrent-ils pas ces décrets divins pour que leur sort ne soit pas comme celui des despotes arabes déchus par les vrais propriétaires : les Peuples ?

Gadhafi lui aussi était propriétaire du pétrole libyen, par un décret divin, disait-il ! Aujourd'hui, il se terre comme un rat. Pourquoi ne montre t-il pas son titre de propriété et porte plainte auprès de son bien-aimé Dieu ?

81. Le mercredi, août 31 2011, 18:18 par Abdrassou

Tiens passes à ton despote qui se vante d’être commandeur des croyants ces youtubes :

http://www.youtube.com/user/SuperL3...

http://www.youtube.com/user/SuperL3...

82. Le mercredi, août 31 2011, 21:35 par Marocforever

http://www.thedailybeast.com/newswe...

New Newsweek article about M6!

83. Le jeudi, septembre 1 2011, 19:35 par Citoyen

A la mémoire de Fadoua Laroui...

Reportage Audio de 28 minutes sur les bidonvilles de casa et le Mouvement du 20 février diffusé par France Culture le 29 août dernier :

« Ecoute la Voix du Peuple », parmi les slogans scandés par les manifestants du mouvement du 20 février…

http://www.franceculture.com/player...

Dans les bidonvilles de Casa

29.08.2011 - 13:30

A Casablanca, les habitants des bidonvilles et ceux de la vieille Medina nous emmènent visiter leurs maisons de tôle et de brique. Ils font partie de ceux qui se sont soulevés et ont rejoint le mouvement de contestation générale au Maroc, appelé "mouvement du 20 février".

Reportage : Inès Léraud
Réalisation : Julie Beressi

http://www.franceculture.com/player...

http://www.franceculture.com/emissi...

Une dédicace bien sûr pour Fouad Laroui et consort !

84. Le mercredi, septembre 28 2011, 19:45 par Citoyen

A quoi joue l’AFP ?

« CASABLANCA — Quelque 8.000 personnes ont manifesté pacifiquement dimanche à Casablanca à l'appel du Mouvement du 20 février, qui revendique des réformes politiques profondes, a constaté un journaliste de l'AFP.

A Rabat, Tanger et Marrakech le nombre de manifestants était nettement moins important… », écrit l’AFP

Veut-elle nous faire croire à travers cette dépêche que la mobilisation était faible ou le Mouvement du 20 Février commence à s’essouffler ?!

Or, ces images contredisent clairement cette dépêche de l’AFP:

http://www.youtube.com/watch?v=mdOd...

http://www.youtube.com/watch?v=mdfA...

http://www.youtube.com/watch?v=bFXL...

http://www.youtube.com/watch?v=MumR...

http://www.youtube.com/watch?v=kPJi...

L’AFP commence à s’inspirer des méthodes de la MAP au moment où celle-ci ne fait même pas allusion à ces manifs de plus en plus massives !

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.larbi.org/trackback/1040

Fil des commentaires de ce billet