Quelque chose me dit que le Ghana va réaliser un exploit historique…

Honneur au Ghana ! Cette ancienne colonie britannique d’Afrique centrale a gagné son indépendance en 1957. Elle compte actuellement 24 millions d’habitants dont l’espérance de vie est l’une des plus basses au monde ( 66 ans , 186ème rang mondial). C’est aussi l’un des pays les pauvres de la planète avec un PIB/habitants qui ne dépasse pas 1500 USD (199ème rang mondial). Le PNUD lui attribue le 152ème rang au niveau de l’indice de développement humain.

Le régime politique au Ghana est à l’américaine : Le président, épaulé d’un vice-président, est le chef de l’Etat et le chef du gouvernement. Il est élu au suffrage universel direct pour quatre ans renouvelables une seule fois. John Evans Atta-Mills est l’actuel président ghanéen. Cet ancien professeur de droit de Stanford a été élu en 2008 par 50,23% des voix contre le candidat du parti au pouvoir qui est arrivé pourtant en tête au premier tour. Et de ce fait le Ghana est considéré comme une démocratie exemplaire en terre d’Afrique. Ce n’est pas par hasard que pour sa première visite en Afrique noire, Barack Obama avait choisi le Ghana .

Kofi Annan est sans doute la personnalité politique ghanéenne la plus connue au monde : il fut secrétaire général des Nations unies de 1997 à 2006. On se souviendra surtout d’Abedi Pelé , multiple ballon d’or africain, vainqueur de la CAN 1982 et de la ligue des champions 1993.

Avant l’Afrique du Sud, les Black Stars se sont qualifiés à une seule coupe du Monde : Allemagne 2006. Ils ont quitté la compétition en huitièmes de finale après une défaite 3-0 face au Brésil. Leur parcours dans la CAN est des plus honorables : quadruple champions d’Afrique (1963, 1965, 1978, 1982) et autant de fois deuxièmes, la dernière fois était lors de la 27e coupe d’Afrique des nations de football en Angola , le Ghana ayant perdu 1-0 face à l’Egypte et sans démériter. Mais la spécialiste des Brésiliens du foot africain est la Coupe du Monde des moins de 17 ans (champions du monde 1991, 1995) et des moins de 20 ans (champions du monde 2009).

Milovan Rajevac , l’entraineur des Black Stars , était presque un inconnu avant cette coupe du monde. Il a fait toute sa carrière dans son pays natal en tant que joueur et entraineur dans l’ex-Yougoslavie et , après sa dissolution, en Serbie. Son salaire est de 30.000 euros bruts par mois. Pour la petite histoire, en 2008, lorsque la fédération ghanéenne était en quête d’entraineur après avoir limogé le français Claude Le Roy, Milovan Rajevac a postulé de lui-même. Finalement c’est à contre cœur qu’il a été nommé à la tête de la sélection ghanéenne au détriment de l’Autrichien Josef Hickesberger dont les prétentions ont été jugées « trop élevées».

Le Ghana affrontera vendredi prochain l’Uruguay. S’il gagne le match, il rentrera dans l’histoire comme la première équipe africaine à atteindre les demi-finales de la Coupe du monde. Et quelque chose me dit que ça sera fait sans difficulté et en toute beauté. Et quelque chose me dit que cette fois ça sera historique ! Go Ghana !