L} ntFileName}} ( B)">

Commentaires

1. Le mercredi, février 24 2010, 01:25 par Oualidia

Il est souhaitable qu'un homme de stature internationale dirige son pays.il est souhaitable d'écrire ainsi sur cet égyptien de grande renommée comme a été écrit sur un blog à propos d'hubert védrine candidat éventuel aux présidentielles françaises:
http://oualidya.blogspot.com/2010/0...
il est dans l'intérét de l'égypte et la région qu'albaradai soit président,l'égypte est considérée une puissance régionale,elle a un role à jouer, et seul ce monsieur est capable de lui donner un souffle politique et diplomatique.
Jamal moubarak reproduirait le modéle syrien,il ne cherche le pouvoir que pour le confort familial, jamais un fils à papa ne veille aux affaires de l'état.

2. Le mercredi, février 24 2010, 02:55 par Xapela

Bba Larbi,

kat7lam bazaf :)

Mobarak sera réelu encore une fois en 2011 ila b9a 7Ay bien sur :)

Albarad3i kaydir chouiya d buzz.. bach ydawrou m3ah bchi poste :)

Kimma dar jammak dyal USFP

3. Le mercredi, février 24 2010, 10:21 par lixy

"Il n’est pas interdit de rêver. Et peut-être que ce mur de Berlin version monde arabe tombera un jour de 2011 en Egypte"

Tu compares le mur entre l'Égypte et les Territoires occupées a celui de Berlin? C'est pas sérieux du tout! Les murs existent de par le monde, et (a l'exception de la Corée du Nord) ils sont tous construits par les relativement "riches" pour protéger leur territoires. Ce qui est essentiellement diffèrent du mur de Berlin qui était plutôt un mur de prison.

Et le groupe d'opposition le plus puissant en Égypte sont les Ikhwanes. Les supporters de Baradei sont une toute petite minorité. Faut commencer par détruire les murs dans les têtes des "Arabes", sinon on se retrouve dans un scenario Hamas/Hezbollah/FIS.

4. Le mercredi, février 24 2010, 11:55 par Larbi

@lixy : je ne parlais pas de ça! c'était une métaphore http://twitter.com/Larbi_org/status...

5. Le mercredi, février 24 2010, 12:38 par Khaled

Le rêve est bien évidemment permis, le changement est possible en Égypte même s'il s'agit d'une mission (presque) impossible, je connais les jeunes d'Alghad, Algabha et autres, ils sont plein de dynamisme et de volonté, il faut s'attendre à une révolution (rouge cette fois ?) si Hosny Moubarak ose falsifier les résultats, ce qui est fort probable.

6. Le mercredi, février 24 2010, 12:43 par ahmedaddoukkali dit "lautiste"

"lixy" est hanté par les IKHWANES-HAMAS-HEZBOLLAH-FIS, pour lui les murs érigés par les sionistes tant matériels que psychologiques, ne sont que des images d'épinal , fruit de l'imaginaire arabe et musulman...mais il est heureux que les IKHWANES, HAMAS , HEZBOLLAH , le FIS...constituent le principal CAUCHEMAR de ce travestisseur insolent invétéré et raciste, des vérités les plus criardes...

7. Le mercredi, février 24 2010, 12:45 par ahmedaddoukkali dit "lautiste"

et "larbi" qui s'excuse obséquieusement devant "lixy" quelle honte !!!

8. Le mercredi, février 24 2010, 15:29 par lixy

@Larbi: "c'était une métaphore"

Je sais bien que c'était une métaphore. Et c'est bien que tant que métaphore (hyperbole) que je l'ai jugé. Une analogie est impossible entre les deux murs sans tomber dans le ridicule. Sinon, tu devrait critiquer toute les frontière sécurisée, militarisée ou barricadée.

Et parce que je t'aime bien, je vais t'expliquer la différence fondamental entre le mur de Berlin et celui de Gaza: Le mur de Berlin permettait d'empêcher les gens de sortir d'un territoire. Celui de Gaza permettra d'empêcher l'entrée a un territoire.

Je sais que dans certains milieu, ce genre d'hyperboles passe inaperçues (analogie avec l'Apartheid, la Shoah, etc), mais il faut admettre que c'est absolument absurdes. En fait, c'est tellement absurde que ca risque de decrédibiliser une thèse raisonnable.

@Lautiste: "lixy" est hanté par les IKHWANES-HAMAS-HEZBOLLAH-FIS"

Je serais hanté par ce problème si la volonté populaire comptait pour autres choses que des prunes dans les pays "Arabes". Ce qui n'est pas vraiment le cas.

Je note juste que les pays "Arabes" qui flirtent le plus avec la démocratie, se retrouvent avec des fous d'Allah aux commandes. Pour expliquer que Baradei n'a aucune chance d'accéder au pouvoir.

La solution de Baradei pour une zone franche entre Gaza et l'Égypte est sensée (voir interview dans l'avant dernier Foreign Policy magazine), mais il reste un outsider avec des idées trop progressistes pour avoir un support populaire. Je le connais personnellement, et il est absolument contre la religion dans la sphère publique, l'uniformisation de la société et toute les autres choses dont la culture "Arabes" raffole.

9. Le mercredi, février 24 2010, 16:21 par Moul

@Lixy: Oui tous les murs qui ont pour dessein de séparer des humains sont pour moi également condamnables et celui qu'Israel a érigé à la risière de la Cisjordanie n'a pas seulement une soi-disant fonction sécuritaire, mais une fonction de spoliation territoriale et de relégation raciale (condamné je te le rappelle, toi qui aime bien l'égalité et la justice, par le tribunal de Lahaye). Celui qu'Israel a construit autour de Ghazza et que Moubarak parachève côté égyptien, est encore pire car il transforme un territoire en une gigantesque prison à ciel ouvert. La comparaison avec les camps de concentration ne me parait pas particulièrement fortuite puisque le désir d'extermination est inscrit dans les intentions, même s'il n'est radicalement traduit dans les gestes, pour des raisons évidentes. Je ne t'entend pas particulièrement vociférer contre cet ''universitaire'' Israélo-américain de Harvard qui recommandait un contrôle de la natalité des palestiniens particulièrment à Ghazza. Si c'aurait été un arabe ou un musulman....
Quant à ton argumentation sur l'inévitable triomphe islamiste conséquent à toute consultation démocratique, j'espère que tu te sens en bonne compagnie avec les Moubaraks et autres charmants dicatateurs arabes. C'est leur argument principal (à l'interne et à l'externe) pour nous dénier la liberté..

10. Le mercredi, février 24 2010, 16:25 par 1marocain

@ lixy
La métaphore/hyperbole/parabole dont parle larbi est celle qui associe la tombée du mur de Berlin avec l’effondrement des régimes de l’Europe de l’est.
@ larbi
Les rêves font vivre, mais qui aurait parié 1$ que M. Obama allait devenir président en 2009 ?

11. Le mercredi, février 24 2010, 16:25 par casazone

El baradei serait président de l'Egyte:

1- Si il avait travaillé dans le sens qui permettrait aux arabes d'avoir des mini bombes nucléaires pour faire exploser les spermatosoides de leurs dictateurs.

2- Si Il avait approfondit ses études dans la Théorie mathématique des contagions.

12. Le mercredi, février 24 2010, 19:41 par lixy

@Moul:

> "Oui tous les murs qui ont pour dessein de séparer des humains sont pour moi également condamnables"

Proposition raisonnable. Et dans ce cas, il faudrait s'insurger à propos de toutes les frontières, voire le concept même d'état-nation.

Le mur de Gaza n'empêchera pas les gens en règle de passer la frontière. Ça aura le même effet que le mur autour des enclaves Espagnoles au Maroc, la barrière entre le Mexico et les US, ou le berm au Sud de chez nous.

Si on va critiquer la restriction des mouvements des gens, pourquoi se focaliser sur Israël? C'est un peu louche.

> "La comparaison avec les camps de concentration ne me parait pas particulièrement fortuite puisque le désir d'extermination est inscrit dans les intentions"

Le "désir d'extermination" est plus prononcé d'un cote que de l'autre.

Tu ne trouvera pas de discours officiel Israélien qui arrive a la cheville de la haine et le désir d'extermination émanant du Hamas.

Je compatis avec les Palestiniens (beaucoup plus que mon intervention ici suggère), mais il faut admettre que les intentions déclarées d'Israël ne sont pas pire que ceux de l'autre coté.

> "car il transforme un territoire en une gigantesque prison à ciel ouvert"

Les Gazans ont leur part de responsabilités sur la transformation de leur territoire en "prison".

La Cisjordanie fait 8% de croissance annuelle après le coup d'état. Gaza est toujours sous contrôle du Hamas et paie le prix. Tout ceux avec un peu de jugeote ont quitté le territoire. Parmi ceux qui restent, une grande proportion vit dans euphorie religieuse avec l'espoir de détruire Israël, pousser les Juifs dans la mer, etc.

> "Je ne t'entend pas particulièrement vociférer contre cet ''universitaire'' Israélo-américain de Harvard qui recommandait un contrôle de la natalité des palestiniens particulièrment à Ghazza."

Mais tu est complétement aveugle, ma parole? La societe civile "Israélo-américain" s'occupe très bien de vociférer contre ces propos. Je suis Marocain. Pas Israélien ou Américain.

Je te rappelle que les pays Arabes interdisent l'union d'un non-Musulman avec une Musulmane dans le but de contrôler la natalité de certaines ethnies et groupes religieux. Ils interdisent même certains noms! Et je te défis de me trouver un mouvement qui critique cela au Maroc ou en Arabie Saoudite. Parce qu'en Israël, les gens sortent dans la rue pour protester cela.

> "Quant à ton argumentation sur l'inévitable triomphe islamiste conséquent à toute consultation démocratique, j'espère que tu te sens en bonne compagnie avec les Moubaraks et autres charmants dictateurs arabes"

Mon opposition (et dégoût) des "dictateurs arabes" est assez connue.

Entre le statu-quo et les soit-disant Islamistes au pouvoir, je préfère les Islamistes. Parce que, d'abord, le dictateur en place est Islamiste à mes yeux, et que cela dégoûtera plus vite la population de la religion dans la sphère publique. Surtout en ces temps de mondialisation...

> "C'est leur argument principal (à l'interne et à l'externe) pour nous dénier la liberté.."

Ce n'est pas parce que les dictateurs l'utilisent qu'il est faux. Tu fait un sophisme ici.

Le contre-argument n'est pas que c'est l'argument principal des dictateurs. Mais que notre liberté vaut infiniment plus que le risque de se retrouver avec des barbus au pouvoir. Enfin...peut être pas pour tout le monde. Certains n'accordent presque aucune valeur a la liberté.

13. Le mercredi, février 24 2010, 19:49 par lixy

@casazone: "Si il avait travaillé dans le sens qui permettrait aux arabes d'avoir des mini bombes nucléaires pour faire exploser les spermatosoides de leurs dictateurs."

Il s'oppose violemment au dictateurs. Regarde ou lis une de ses interviews sur le sujet pour comprendre que c'est un militant progressiste.

Fabriquer une bombe nucléaire n'est pas trop compliquée. C'est une technologie qui date de près de 70 ans. Se procurer le combustible est une paire de manches, et la plus importante barrière a ton projet. Et franchement, je ne vois pas comment Baradei pourrait résoudre ce problème en tant que chef d'un institut qui fait tout pour éviter une telle prolifération.

14. Le mercredi, février 24 2010, 22:21 par Le Penseur

Lixy / Com 3 :
"Faut commencer par détruire les murs dans les têtes des "Arabes", sinon on se retrouve dans un scenario Hamas/Hezbollah/FIS."
Lixy / Com 12 :
"Entre le statu-quo et les soit-disant Islamistes au pouvoir, je préfère les Islamistes."

Actuellement il y a "murs dans les têtes" et un "statu-quo", par quoi faut-il commencer ?
Scénario 1 : détruire les murs, donc pas d’islamistes mais le statu-quo est toujours là.
Scénario 2 : garder les murs, donc des islamistes mais sans statu-quo.
Et puisque tu préfères les islamistes au statu-quo, il faudra donc garder les murs, c’est bien ça ?

15. Le jeudi, février 25 2010, 00:04 par Oualidia

@lixy, le Pen Seur
pourquoi en israél il y a des partis religieux mais s'inclinent devant la volonté populaire?le shass, israél baytuna etc, sont dans la démocratie!pourquoi des partis politiques en égypte comme au maroc se réclament du sécularisme mais sont anti-démocrates?pourquoi les régimes sont aussi anti-démocrates,maintienent les sujets,considérés serviteurs et pas citoyens,dans l'ignorance et l'apolitisme?
les islamistes ne font exception dans notre région,parfois ils sont les plus adéquats au règles de notre temps,ils sont plus démocrates que les pouvoirs en places.
cette algérianisation,c'est à dire cautionner le despotisme brutal en cultivant une islamophobie,ne veut dire que le piratage et l'opas sur le pouvoir et piller le pays en prétendant que le pouvoir en place incarne une légitimité pour faire face au danger islamiste.mais on est depuis toujours dans un état grave et exposés au dangers.
on ne fairait peur aux gens par la montée islamiste prétextant qu'ils ont un danger contre une démocratie ou liberté qui ne sont que des affabulations.moi je préfére craissouni à taoufiq, ramid à taieb cherkaoui ou saad hassar, daoudi à mezoura,othmani à meziane belafqih et ben kirane à fassi fihri ou karim ghellab.ceci dit que les islamistes modérés qui représentent le suffrage universel sont utiles pour nous alors qu les esclavagistes sont un danger, la preuve c'est où en est le pays.
la démonstration égyptienne n'est pas du tout nouvelle,elle est depuis le fondation du mouvement frères musulmans en 1928.mais c'est de ce courant que l'ancien chef d'état d'égypte anoaur sadate est venu, mème au pouvoir il avait une référence religieuse, et c'est lui qui a fait monter moubarak.
et l'état égyptienne s'est comporté souvent dans un esprit plus ou moins islamiste avec un sens du pragmatisme et réalisme.l'exemple c'est qu'il n'a protégé nasr hamid abouzayd ou faraj fouda.le maroc a encouragé l'islamisme à l'époque ou a alaoui m'daghri, l'idéologue du régime, considérait que l'islame co,ndamne le suffrage universel et que la démocratie est la jungle.la loi égyptienne comme celle du maroc réprime l'atheisme ou l'agnostisme déclarés.
il faut dire que l'obscurantisme n'est pas seulement le pouvoir eventuel,il est notament le pouvoir réel, le pouvoir en place.
et c'est pour ça que bradai doit lutter pour réctifier la loi électorale égyptienne et affronter le suffrage universel dans l'optique de féderer l'opposition modérée en égypte pour incarner une alternative crédible.il donnerait une grande chance pour la région.

16. Le jeudi, février 25 2010, 00:11 par Jilali

Le plus difficile pour El Baradei, à part Moubarak et sa progéniture, c'est l la montée de la religieusement en Égypte. Je doute fort que ce pays des frères musulmans, des chaines satellites qui ont ouvert leurs portes aux salafistes (qui ne croient même pas en la Démocratie) et d'une société où intolérance règne de plus en plus n'acceptent pas un homme comme El Baradei. Un homme qui déclaré "La religion est à Dieu et la Partie est pour tous". Aux yeux de la majorité de ces co-citoyens, sa laïcité est inacceptable, et sa sature internationale signifie pour eux son occidentalisation et donc son pro-sionisme ...
Vous connaissez la cassette, Pour ce pays qui devient de plus en plus conservateur et qui va en arrière (à mon sens) avec une grande vitesse une telle alternance est futile. l'Islam est la solution n'est pas seulement un slogan, mais c'est ce que pensent les égyptiens d'aujourd'hui, et El Baradei est loin (selon une majorité d'eux) ne représente pas l'Islam.
Dommage.

17. Le jeudi, février 25 2010, 01:21 par najah

nous avons cette facheuse maladie de toujours liee notre avenir ou notre passé a un homme.cela fait parti de notre culture.je crois qu il serais plus honnete de dire que nous avons les dirigeants que nous merittons, bradai ou pas cela ne changeras rien ou tres peus de choses.l islam interdit de choisires des dirigeants ,sur lesquels il y a le moindre doute sur leur integrité.dernierement aux etas unies on a renvoyer un dirigeant parce qu il n a pas payer ces impots.comment voulez vous etre un pays digne, democratique sans commencé par soi meme? alors?

18. Le jeudi, février 25 2010, 11:30 par lixy

@Le Penseur:

> "Actuellement il y a "murs dans les têtes" et un "statu-quo", par quoi faut-il commencer ?
Scénario 1 : détruire les murs, donc pas d’islamistes mais le statu-quo est toujours là.
Scénario 2 : garder les murs, donc des islamistes mais sans statu-quo."

Scénario 3. Détruire les murs dans les têtes. Mettre les dictateurs a la porte (de force si nécessaire). Avoir une constitution solide qui garantis les libertés inaliénables et qui protège les minorités contre la tyrannie de la majorité. Briser les tabous anachroniques autour de la religion et ridiculiser publiquement l'intrusion de cette dernière dans la sphère publique.

> "Et puisque tu préfères les islamistes au statu-quo, il faudra donc garder les murs, c’est bien ça ?"

Ne soit pas manichéen. Je suis contre les Islamistes et contre le statu-quo.

Ce que tu ne comprend pas, c'est que je considère que nous sommes déjà dans un régime islamiste. Nous avons une monarchie de droit divin, un roi qui se dit descendant du prophete, une religion d'état, un code civil hautement inspiré de la charia, des lois punissant la critique du dieu de la majorité, un prosélytisme d'état dans les écoles publiques, des missionnaires reconduits aux frontières, etc.

Entre le statu-quo et des élections démocratiques (c.a.d. ou le vainqueur prends le pouvoir, et non fait le figurant et sert de leurre pour protéger le tenant du pouvoir), je préfère des élections démocratiques. Même si potentiellement celles ci pourrait mettre Hitler ou Ben Laden au pouvoir!

19. Le jeudi, février 25 2010, 13:56 par casazone

Les dictateurs arabes utilisent trois recettes magiques pour garder le statu-quo:

- Le premier: le nationalisme arabe
- Le deuxième: la religion
- le troisième: sabotage malin de toute solution au problème Israëlo-Palestinien, pour que les deuxième continuent à provoquer Israël en lançant des clous depuis Gaza et pour qu'Israël tombe dans le piège: "massacrer des innocents" qui détournent l'attention des peuples des problèmes réels crées par les dictateurs arabes et qui les empêchent de vivre avec dignité.

Si un pays arabe cherche réellement à se développer et se démocratiser, il doit d'abord se détacher du "Nationalisme Arabe" en appliquant le principe: "chacun pour soi et dieu pour tous" et s'allier avec Satan si il le faut pour le bien être de son peuple, ET reconnaître Israël car les Israëliens ne sont que chez eux dans la terre de leurs ancêtres où ils peuvent peut être espérer construire un jour un 3ème Temple qui seraient peut être détruit à son tour par un dictateur arabe ou tatare.

20. Le jeudi, février 25 2010, 15:27 par Le Penseur

@Lixy
"je préfère des élections démocratiques. Même si potentiellement celles ci pourrait mettre Hitler ou Ben Laden au pouvoir!"

Non merci, je vis au Maroc moi et je compte y rester.

21. Le vendredi, février 26 2010, 12:46 par badr

على الأقل سيكون هذا البرادعي أقل ديكتاتورية من مبارك رغم أن الديمقراطية لا تأتي بتغير شخص بشخص آخر
اللهم عالم ولا جاهل
تحياتي

22. Le vendredi, février 26 2010, 17:58 par Oualidia

@Lixy,Le Pen seur
il n'y aurait des élections démocratiques qu'elles porteraient ben laden , gordon brown, ou qu'elles renaitraient de ses cendres olof palme.
calmez vous.

23. Le samedi, février 27 2010, 09:48 par Ginger

Il a réponse à tout le Pen seur !

24. Le samedi, février 27 2010, 10:34 par Oualidia

@Ginger
on essaie de nous faire croire qu'on n'est digne de rien dans ces pays.En égypte,avant 1952,il y'avait un processus électorale mais il n'yavait d'aventure de mener l'État au mur.ce sont les armées, les sécuritaires putshistes qui ont mené l'égypte à l'humiliation 1967 et au crises qui continuent à la faire souffrir.nasser,sadate ou moubarak sont des sécuritaires venus de l'armée
au maroc on veut nous faire croire que ramid est un danger!!!!!que abdelaziz meziane felafqih est le jean pierre chevénement du maroc,mezouar son jean claude trichet,midaoui son philippe seguin et taieb fassi fihri son hubert védrine!!!!!!quelles insultes à l'Histoire de la démocratie et de la politique.
c'est le pays tout entier pris en otage malgré le peuple!
l'obscurantisme n'est pas l'islamisme seulement, c'est surtout ceux qui prennent les gens pour serviteurs ou esclaves!
le cas baradai va faire démontrer à la nomenclatura moubaraken égypte que l'égypte est aux égyptiens,c'est à dire qu'elle n'est de moubarak et son clan!

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.larbi.org/trackback/895

Fil des commentaires de ce billet