L} ntFileName}} ( B)">

Commentaires

1. Le dimanche, octobre 18 2009, 22:19 par discret

Dans les quartiers relativement aisés des grandes villes marocaines, des établissements scolaires publics sont en train de fermer, pour être démolis et que le terrain soit vendu.

Et pour quelles raison ?

Parce que la classe sociale marocaine relativement aisée, a snobé « l’école des pauvres » la laissant aux seuls fils de concierges d’immeubles. Cette même classe sociale qui avait bénéficié jadis d’un enseignement gratuit et de qualité convenable.

La société marocaine n’aima pas le « désordre social », chacun doit rester à sa place, selon ses moyens. Telle est la réalité cruelle de la société marocaine !

Le reste, liberté de la presse et tout le baratin qui va avec, n’est que snobisme et masturbation intellectuelle de quelques ventres pleins, qui au fond d’eux n’aspirent qu’à une chose : pouvoir rouler en 4x4 comme le cousin ou le voisin de palier, et jeter un dirham par ci et par là aux gardiens de parkings et mendiants de tout bords.

2. Le dimanche, octobre 18 2009, 22:22 par aïsha q.

Wa Larbi, tu te répétes!!! Si tu manques d'inspiration, je t'envoie une proposition de sujets.
Si le pouvoir n'est pas blanc comme neige dans certaines affaires, les journaux ne brillent pas non plus par leur sens de la responsabilité, par le respect de la dignité des personnes...
Wach le premier tocard qui ouvre un journal est autorisé à puiser au fond des caniveaux pour fabuler sur la santé du Roi, traverstir le symbole national en y mettant l'étoile sioniste (autant mettre une croix gammée...)
Si la liberté d'expression était totale et absolue à travers la planète, la loi Gyassot n'existerait pas en France, le Groupe de rap La Rumeur ne serait pas interdit et sous procés, Dieudonné ne serait pas interdit de spectacles, le prince de Monaco n'aurait pas fait emprisonner un blogeuur pour l'avoir affublé d'un nez de clown,e le chef d'Etat turc n'aurait pas été empêché de s'exprimer à Davos...

3. Le dimanche, octobre 18 2009, 22:37 par hassan

@ aîsha q.

est-ce que parce ce que ça arrive ailleurs aussi, il ne faut pas se battre et contester ici au maroc ?

certains (beaucoup) journalistes marocains sont nuls, mais ce n'est pas une raison pour les mettre en prison

4. Le dimanche, octobre 18 2009, 22:46 par aïsha q.

Bonne question Hassan, la censure d'ailleurs n'autorise en rien la nôtre, mais y'en a marre d'insulter notre intelligence, notre emblème national, nos fondements et nos valeurs et surtout de nous présenter comme le rebus de l'humanité dotés d'un Etat voyou et de citoyens aux ordres.
Au Maroc, comme partout sur terre, il existe des lignes rouges à ne pas franchir, aux journalistes de se rappeler cette belle phrase d'un dramatuge de l'absurde : "A force de caresser un cercle, il devient vicieux"

5. Le dimanche, octobre 18 2009, 22:50 par mehdi

@hassan

ne tombe dans le piège de diversion de la commentratrice à qui tu réponds. Ca n'arrive pas ailleurs aussi. Il y a aucune pays au Monde qui cumule autant d'affaires. Aucun. Ca n'arrive pas en France , ca n'arrive pas en Alégrie, ca n'arrive même pas en Tunisie. Si quelqu'un prétends le contraire qu'ils nous dit dans quel pays il y a autant de poursuites et de conadmanations.
j'ai cherché j'ai regrdgé nos visons, j'ai rgeardé les pays du golf, j'ai regardé les pays africains connus pour leurs exactions. Je n'ai pas trouvé un seul pays qui en quelques mois a fait autant de dégats. non il y en a pas
ceci étant dit, pour etre honnête, j'ai pas vérifié la corée du nord et l'Iran peut etre ils nous dépassent)

6. Le lundi, octobre 19 2009, 00:06 par ahmedaddoukkali dit "lautiste"

@mehdi
si c'est vrai ce que tu dis, alors pourquoi, juste hier, aussi bien en Algérie , qu'en tunisie , , toute la presse compte rentrer en grève, pour ne lutter ne serait-ce que pour leurs droits les plus élémentaires, à savoir vivre décemment, quant aux nôtres rah chb3ou khoubnz,
de plus , à ma connaissance, et à titre d'exemple seulement à ce que je sache Bouteflika n'a pas émis un bulletin sur l"état de sa santé, même si elle est chancelante depuis longtemps,
de même peux-gtu me dire le journaliste Benchicou a été jeté en prison, pour quelle raison déjà ??...
quant à la santé de Benali, c'est mystère et boule de gomme,
en Egypte, n'en parlons même pas, sur la santé de Moubarek, des journalistes sont en prison pour avoir juste faire des suppositions,

en outre, personne ne se marie en Algérie, même le président encore moins sa famille, de cette façon ils ne prêtent le flanc à aucune critique,
chez Benali et Moubarek même topo, ne fais rien et tu es tranquille côté presse...
pour les sondages, il n'y pas de raison pour que la presse algérienne, tunisienne ou égyptienne, en parlent, puisque les plus de 90 % sont garanties d'avance, et critiquer ces résultats par une presse logée soi disant à une meilleure enseigne que la nôtre relèverait du floklore et de la duperie manifeste,
pour ce qui ce qui concerne les scandales de la corruption, et je concède qu'il y en a, cela relève des tribunaux et des preuves dont les journalistes disposent,
et là aussi, en Algérie, c'est la prison garantie pour les journalistes qui en parlent, et ils n'en parlent pas, de ce fait ils sont hypocrites ou couards,
peut-être que nos journalistes sont plus courageux ou plus téméraires, et ne viens pas me dire, qu'il y a une plus grande liberté de la presse en Algérie ou en Tunisie , c'est un énorme et trop gros canular dont seuls les naïfs avalent les couleuvres...
les exemples que cite ssi larbi ci-dessus, sont tous récusables, et dans tout ce mic-mac ce n'est malheureusement que des réglements de compte d'un certain jam3i , mécontent de ne pas jouer de meilleurs rôles dans les hautes sphères, rôles qu'il estime lui être dû de facto par cooptation, et comme il sait, lui et benchemsi que ce qui pourrait le plus gêner le pouvoir, c'est de parler des mauvais points au sujet du Sahara Marocain, ils ne s'en privernt guère, et si adonnent à coeur joie...pour moi cest de la pure trahison
comme d'aucuns le savent, benchemsi est de la famille de feu Benchemsi l'ex-gouverneur, de Rabat, son neveau, je crois, ce qui lui a permis de puiser bla 7achma bla 7ia , de vieilles photos, pour en faire des couvertures de son magazine, mais malheureusement toujours au détriment de l'histoire du Maroc, si au moins il alternait le bon et le mauvais ,
personnellement , j'ai cherché à la loupe, un petit article un peu plus équilibré sur le Maroc: Niet!!!
benchemsi s'est cru bien malin en procédant à son sondage, et tout le monde est conscient et a deviné où il voulait en venir lui, ses mandants et commanditaires,
jam3i, père, j'ai eu l'occasion de le voir dans un état peu enviable et peu recommandable, et je n'en dirais plus, tous ceux qui le connaissent savent à quoi s'en tenir et pour quelles raisons il joue à la mégére depuis son évasion du parti de l'istiqlal,
s'ils veulent tellement jouer aux opposants révolutionnaires, qu'ils fondent alors un parti politique, et qu'ils nous montrent 7annet idihoum, et s'ils sont vraiment honnêtes, on est prêt à les soutenir contre vents et marées,
mais ils sont loin d'être eux-mêmes clean pour aspire à ce genre de rôle, tout ce qui les intéresse, c'est soit le pécule, soit la célébrité gratuite...genre le présent débat...
reconnaissez donc que vous êtes trop durs envers notre pays que vous cherchez à mettre à genoux à tout prix , et par de tels agissements vous ne pouvez que le rendre encore plus dur, car si vous , vous ne défendez que votre propre personne, ici il y a va de tout un pays et de tout un Peuple que vous cherchez à aliéner sous le couvert d'une liberté de la presse la tousminou wala toughni mine jou3...et sans aucune alternative crédible

7. Le lundi, octobre 19 2009, 00:14 par mehdi

a commentaire 6

je n'arrive pas à te lire. je n'ai compris que le dernier paragraphe:

"reconnaissez donc que vous êtes trop durs envers notre pays que vous cherchez à mettre à genoux à tout prix , et par de tels agissements vous ne pouvez que le rendre encore plus dur, car si vous , vous ne défendez que votre propre personne, ici il y a va de tout un pays et de tout un Peuple que vous cherchez à aliéner "

ce paragraphe adressez le plutôt aux autorités marocaines qui cherchent effectivement à " à mettre à genoux à tout prix" le pays. adressez le au pouvoir marocain et ses juges.
et dites vous bien ceci: ceux qui doivent se retenir et se calmer un peu ce sont ceux qui ont la gâchette facile , qui accroché à leur téléphone n'hésite pas pour un truc anodin à envoyer des compartiments de policier occuper des imprimeries et faire le siège de journaux. adressez vos demande de calme à ces gens là plutôt qui nous ridiculise dans le monde entier.

pour le reste je maintiens : durant cette année ni en Algérie ni en Tunisie ni en Egyte ni aux pays du glof on n'a commis autant d'excations et de poursuites envers les journalistes que le Maroc. Vous n'y pouvez rien, les chiffres sont têtus comme le dit larbi notre pays détient le record 2009.

8. Le lundi, octobre 19 2009, 01:35 par casazone

Une précision: c'est "le gouvernement Marocain" qui cherche des prétextes pour tuer ces journaux indépendants et non pas "l'état Marocain". Cette dernière serait plus forte et plus stable en présence d'une presse indépendante qui dénude ces partis qui se moquent des marocains et ces ministres partisanes qui sont devenus comme des ouvriers qui reçoivent des salaires de l'ordre de 60000DH/mois.

Les gouvernements dits d'alternances dont l'ossature principale est le PI et l'USFP, après avoir retardé le maroc de plus de 50 ans lorsqu'ils étaient dans le soi-disant opposition, continuent a accumuler des bêtises et des mauvaises gestions dans tous les secteurs inclus la presse.

Les gouvernements d'après 1999, après avoir étaient à l'origine de l'arabisation de l'enseignement qui est devenu aujourd'hui un générateur de chômeurs et de délinquants, construisent 4 mosquées contre 0 écoles publique. Lire le commentaire N°1 de Discret.

La construction d'une mosquée dans un quartier est un indique que ce quartier a besoin d'abord: d'une école primaire, d'un collège et d'un lycée.

La presse indépendante marocaine est devenu le seul poumon politique des marocains malgré quelques dérapages.

"AL MANHAJIA ADDEMOCRATIA" comme ils n'ont pas hontes de le dire les membres de ces partis qui ne représentent dans les meilleurs des cas que quelque 4% des marocains lors des élections, est devenu le sigle de ces partis dits progressistes qui se moquent des marocains.

Et pourquoi ces grands défenseurs de la liberté d'expression ne matraquent pas les journalistes indépendants!, après avoir marginalisés des cadres compétents, honnêtes et non partisans depuis 1999 et jusqu'à ce jour.

Heureusement qu'il y a au Maroc des institutions dirigés par des Technocrates, sinon l'arrêt cardiaque.

9. Le lundi, octobre 19 2009, 01:45 par casazone

@Aicha q: "Au Maroc, comme partout sur terre, il existe des lignes rouges à ne pas franchir, aux journalistes de se rappeler cette belle phrase d'un dramatuge de l'absurde : "A force de caresser un cercle, il devient vicieux" "

Oui, mais la ligne rouge lorsqu'il porte plainte à la justice ne devient plus rouge et surtout lorsqu'il demande des dommages de l'ordre de 300 millions de centimes, à un journaliste et ferme le locale qui emploie une cinquantaine de pères de familles et les poussent ainsi à augmenter le rang de la classe des pauvres et mendiants déjà assez large, au lieu du dirham symbolique!.

10. Le lundi, octobre 19 2009, 02:01 par alibaba

@Com 7

C’est vrai que , dans les autres pays du Maghreb, la presse est plus libre et que les journalistes ne sont jamais inquiétés !

Prenez à titre d’exemple l’Algérie :

http://forums.nouvelobs.com/medias/...

et aussi :

http://cpj.org/fr/2009/04/le-cpj-ex...

11. Le lundi, octobre 19 2009, 02:34 par Ali Baba

Veuillez excuser mon intrusion dans ce débat certes fort intéressant, mais auquel je ne comprends rien. Je tiens simplement à vous conseiller un bon article paru dans l'avant dernier numéro de Tel quel sur l'absence et le silence des intellectuels marocains dans les débats de société au Maroc.

Bonne continuation.

12. Le lundi, octobre 19 2009, 02:37 par hassan

ce n'est pas un concours de "c'est pire chez vous donc nous ça va" entre pays arabes ou maghrébins, le sujet ici c'est l'attaque au bazooka contre la presse indépendante marocaine. Le makhzen a décidé de tuer la SEULE OPPOSITION encore existante au Maroc.

13. Le lundi, octobre 19 2009, 02:39 par Ali Baba (bis)

Pardon alibaba d'avoir emprunter involontairement ton pseudo.

14. Le lundi, octobre 19 2009, 04:31 par casazone

@hassan: "Le makhzen a décidé de tuer la SEULE OPPOSITION encore existante au Maroc"

Le makhzen!?. C'est ça le piège que dressent ces malins des gouvernements de gauche d'après juillet 1999. La question est qui décide les poursuites contre ces journalistes???
La réponse est le gouvernement marocain.
Et non pas le makhzen.

Si un ministre de ce gouvernement dit qu'il n'est pas au courant de ce qui se passe ou que l'ordre vient d'un gouvernement d'ombre, c'est qu'il est un menteur ou qu'il est incapable de démissionner pour protester contre ce qu'il appelle un gouvernement de l'ombre. Dans les deux cas il devient un ministre illégitime et ne mérite que des mépris.

Une remarque il n'existe aucun journal partisan dans cette chaîne.

15. Le lundi, octobre 19 2009, 08:34 par Jamal

Larbi, si ça prouve une chose c'est qu'il y a un grave problème qui s'est récemment manifesté ; faisons un bref état des lieux ;

Les décisions récentes de justice qu'on qualifie d'arbitraire, imposant des amendes, procédant aux perquisitions et autres saisies de biens, et enfin les peines d'emprisonnement affectant des journalistes, démontre que nous assistons à une escalade de mesures punitives prenant des proportions alarmantes et très sérieuses surtout à l'encontre d'une certaine catégorie de journalistes. Il serait d'abord pertinent de souligner que cette politique en réalité s'inscrit dans un registre qui est tout à fait contraire au climat ''d'ouverture', et des avancées que l'état et le gouvernement ne cessent de ''promouvoir'' sur les canaux officiels et même dans une certaine mesure sur le champs de la réalité. cette situation nous oblige à nous poser des questions sérieuses sur cette tournure ''policière'' et dramatique vis à vis de cette catégorie en particulier, et dans le contexte général de ''réformes'' que l'état entend mener et à sa tête la monarchie ne serait-ce que dans ses discours en règle générale.

S’il n'y a aucune concordance ni cohérence entre les faits avérés d'un boom de la liberté d'expression au maroc et ces escalades récentes qu'on peut qualifier de très sévères et complètement ''contradictoires'' avec beaucoup d'acquis démocratiques incontestables, on peut dire qu'il y a par contre un ensemble de données qui peuvent nous éclairer à comprendre ce qui se passe de part et d'autre.

1 - du côté de la presse indépendante; pas besoin de décrire l'anarchie qui la caractérise, mais aussi la corruption, le trafic d'influence, les alliances avec les intérêts politiques ou financiers sournois et douteux, le succès ''facile'' qu'elle réalise dans un contexte d'analphabétisme et d'absence de masses instruites capables de faire le tri, et enfin la multiplication de ses sources au sein de tous les appareils de l'état, laissant entrevoir des ''fuites'' dont certaines pourraient être ''critiques'' pour ne pas les qualifier de dangereuses à plusieurs niveaux, comme celles affectant les organes officiels, et peut-être les intérêts de l'état; on peut avancer à ce sujet que la presse indépendante est devenue une véritable centrale du ''renseignement'' ! bâtissant de véritables réseaux d'informateurs au maroc et à l'étranger au même titre que les organes de police de renseignement, le ''tberguig est de mise'' et doit se monnayer contre argent comptant sûrement... on a déjà eu droit à la couverture de dossiers marocains à partir de sources de l'étranger...! les exemples ne manquent pas; certains fonctionnaires des consulats et ambassades sont devenus des ''informateurs'' au plus offrant dans certains cas, ne parlons pas des ministères au maroc, tout est transmissible et vendable j'imagine... il n'y a plus que les ''salles de bain'' (hachakoum) qui doivent être épargnées du grand réseau de ''tberguig''... et encore !

bref, c'est pour dire que la presse indépendante qui pose problème est celle qui se développe à un rythme fulgurant, et parfois se recycle indéfiniment sous une multitude de noms et de responsables (nomades), ne cherchant pas véritablement à s'intégrer dans le métier, ni à accompagner la société, et s'acquitter de sa mission d'information, de culture ou de divertissement, même en jouant son rôle de contre pouvoir et d'opposition politique dans les règles de l'art... mais plutôt tire profit de toutes les faiblesses du système, et des réalités socio culturelles, ayant recours en cela à divers méthodes qui peuvent être contestables sur le plan légal, afin de paraître sans cesse sous de nouveaux noms et se positionner sur un marché très lucratif. En cela, oui elle est très anarchique et mérite qu'on s'attarde sur son statut de publication de presse indépendante !

2 - du côté de la monarchie qui cherche à imposer le principe de la sacralité coûte que coûte... dans une course contre la montre, et dans ce contexte de croissance fulgurante que connait la liberté d'expression au maroc, et l'anarchie de la presse indépendante qui lui colle à la peau et qui jouit d'une liberté d'interprétation des faits politiques à sa guise et sans limites, en l'absence de régulations de cet organe, et face à l'échec des gouvernements successifs d'alternance qui n'ont jamais pu imposer un code de déontologie à la presse en général. ce que ça veut dire c'est que la monarchie cherche à s'épargner les ''mauvaises pratiques'' de cette presse comme on le constate sur le terrain, comme les lynchages en règle, celui de personnalités publiques, et le sensationnalisme médiatique qui entoure les ''scandales'' politiques et économiques et qui sont présentés au lecteur marocain moyen (sa cible) comme ''des trophée de démocratie'' moyennant l'achat d'un exemplaire de ces publications à gros tirage, soucieuses d'abord de leur chiffres d'affaires.

On peut douter légitimement de cette presse surtout lorsqu'on sait que celle qui se développe au maroc (comme souligné plus haut) n'est pas une presse intellectuellement brillante, ni particulièrement fiable sur le plan de ses compétences et encore moins sur celui de son intégrité ! D’autant plus qu'elle n'arrive plus à vendre un numéro sans y faire allusion à la monarchie, et qui se fait concurrence dans celui qui atteindra la ligne la plus éloignée (ligne rouge bien sûr), dans un but purement lucratif et dont les règles ne sont dictées par aucun principe de déontologie mais par ceux des lois du marché ! Alors s'il y a un bilan à faire faisons le sérieusement et sans tomber dans la mesquinerie, ni marchandage dans le créneau ''droits de l'homme'' et autres considérations devenues à la portée de n'importe quel amateur ou transfuge qui n'avoue jamais son nom !

- si la monarchie cherche à contrer un lynchage de sa vie privée, ignoble dans le genre de celui de la caricature de Bou3achrine et son caricaturiste gueddar, on ne peut que lui donner raison, car pour vendre leur torchons certains n'hésiteraient pas à étendre le linge de la monarchie et s'infiltrer jusqu'aux moindres recoins du palais. on n'a même pas besoin d'imaginer jusqu'ou certains pourront aller pour salir, déformer, mentir, insulter, lancer les rumeurs... etc si ça doit leur rapporter quelques dirhams.

- si la monarchie cherche à contrer un lynchage politique et des règlements de comptes la visant particulièrement par cette même presse, on n'a qu'a citer le ''spécialiste'' journal hebdo qui à malheureusement beaucoup déçu depuis qu'il s'est avéré que son association avec des intérêts particuliers... et les nombreux passe droits et autres cartes makhzénienes qu'il a toujours possédé sans que le lecteur en sache un mot, le tout visant la monarchie pour des raisons personnelles, familiales, et privées, et s'assurant de relayer un faux discours politique à la limite déstabilisateur et surtout contreproductif, et dont nombreux acteurs politiques de premier ordre ont fait les frais, à leur tête Abderrahmane el youssfi...
Le lynchage politique est la chose la plus facile auquel se livrent ces ''ingénieurs'' de l'intox, si aucun gouvernement ne leur a échappé, il est à noter que nombreuses personnalités politiques dont le parcours est très contestable n'ont jamais subis la moindre critique, ni la moindre atteinte...au contraire, on les a couvert d'éloges de la même manière que pour certains mécènes de la pub, gros banquiers ou industriels. Les exemples sont nombreux !
Bref, la monarchie sait parfaitement qu'elle possède un maillon faible et les spécialistes du lynchage le savent aussi, c'est tout simplement son ouverture à la liberté d'expression, sans jamais avoir su délimiter ce pouvoir qui peut s'avérer aussi bien productif que le contraire dans un pays ou toutes les règles sont ignorées, et au final, le politique n'intéresse pas grand monde sauf les opportunistes !

Et enfin un point capital - la monarchie n'est pas prête à assumer médiatiquement son rôle politique étant l'unique et principal faiseur de politique au Maroc - là on ne lui donne certainement pas raison car elle devrait être comptable plus que le gouvernement qu'elle désigne et qu'elle oriente, et aucune personne sérieuse ne peut contester ce fait.

A faire bilan rapide, on se rend compte que ce n'est pas aussi simple d'exiger un changement radical sur le plan de la gestion de l'image de cette monarchie ou de ses relations avec la presse et les medias. s'il est indéniable que le bannissement des lignes rouges comporte des risques accrus pour elle sur tous les plans, et qu'il il est tout aussi capital de se rappeler qu'on ne dispose pas d'une presse indépendante dans l'absolu capable de faire preuve de civisme et d'intégrité, il n'en demeure pas moins que la monarchie sous-estime ce qu'une ouverture sur une presse sérieuse et intègre pourrait contribuer à apaiser les esprits et rompre avec la politique actuelle qui ne fait qu'accroître la rupture avec le citoyen au final.

Bien entendu, ce n'est pas le rôle d'une presse indépendante douteuse d'exiger une réforme de la constitution ou des reformes politiques précises, décisives pour le pays, ni de s'interposer dans un quelconque processus politique en cours, c'est le rôle des politiques en premier, et des acteurs de la société qu'ils soient journalistes ou travailleurs quelconques dans un cadre réglementaire qui leur permet comme un parti politique. Mais il me semble que nos lecteurs de journaux, comme nos amis au sang chaud ne sont pas prêts de l'admettre car ne le comprennent pas. il importe donc aux partis politiques d'intervenir dans cette situation et de désamorcer ''la crise'' s'il y a lieu. Si la monarchie veut forcer le principe de sacralité à un niveau qui lui garantit son intégrité morale et institutionnel, si elle entend faire le ménage dans la presse indépendante, si elle se donne un ultimatum pour y arriver et clore cette ''porte'' une bonne fois pour toutes, il faudra qu'elle s'implique sérieusement pour réglementer cette profession, et obliger le gouvernement et les partis politiques à coordonner leurs efforts dans ce sens.

Il reste aussi que si la presse juge que des exactions sont commises à son encontre, il est temps pour elle à se chercher des alliances crédibles au sein des partis politiques, et de hausser un peu le niveau de son produit, tout en faisant attention à ne pas commettre d'actes condamnables ou répugnants vis à vis de quiconque. Comme elle doit accepter le principe de non immunité vis à vis de la loi et du droit comme c'est les pour l'ensemble des citoyens et ailleurs dans le monde. Si elle y arrive, tout le monde la suivra et l'encouragera.

Ne tirons pas encore de conclusions... puisque rien de concret n'a encore été fait dans ce sens, et souhaitons que la bonne foi soit celle qui anime tout le monde pour arriver à cette fin. sinon bah... les choses risquent d'empirer et qui vivra verra !

16. Le lundi, octobre 19 2009, 09:27 par lixy

@Jamal: "Et enfin un point capital - la monarchie n'est pas prête à assumer médiatiquement son rôle politique étant l'unique et principal faiseur de politique au Maroc - là on ne lui donne certainement pas raison car elle devrait être comptable plus que le gouvernement qu'elle désigne et qu'elle oriente, et aucune personne sérieuse ne peut contester ce fait."

Doit on en conclure que tu considère le roi comme une personne qui n'est pas sérieuse? Il me semble qu'il s'oppose farouchement a "assumer médiatiquement son rôle politique".

17. Le lundi, octobre 19 2009, 14:05 par hassan

@ jamal

c'est bien beau ce que tu dis, que la presse indépendante est corrompue, mal organisée, etc., et, cerise sur le gateau, que "Bien entendu, ce n'est pas le rôle d'une presse indépendante douteuse d'exiger une réforme de la constitution ou des reformes politiques précises, décisives pour le pays, ni de s'interposer dans un quelconque processus politique en cours, c'est le rôle des politiques en premier".

oui, d'accord, ok, mais tu sais très bien que l'opposition politique a été réduite à néant (quel parti ose encore demander ET AGIR pour une VRAIE réforme constitutionnelle ??).
Or, de telles réformes, il faut arrêter de vous voiler la face, c'est en substance d'obliger le roi a renoncer à quelques unes de ses (innombrables) prérogatives. Il ne le fera pas tout seul, c'est donc un combat, une véritable lutte qui doit s'engager pour le faire céder. Il n'y a pas d'autres moyens. le Palais l'a très bien compris.

Et qui peut mener ce combat ? les politiques, tout le monde sait bien que non. Les associatifs ? ceux qui dérangent sont déjà muselés. Reste la presse "indépendante", qui a ses défauts, ses abus, mais qui a quand même l'immense mérite de s'opposer frontalement à la monarchie (quelques soient les raisons personnelles des journalistes, le résultat est le même).
ce n'est pas un simple "jeu" comme certains le pensent, mais un combat violent entre le Palais et les (vrais) journalistes, un combat qui ne se terminera que par KO. Le Pouvoir absolu ne supporte pas une quelconque opposition. Après les socialistes, les islamistes, c'est au tour de la presse indépendante de mesurer la puissance d'écrasement du Palais.

@ Casazone

je change le terme Makhzen par celui de Palais, si tu préferes. Mais en aucun cas je ne parlerai de pseudo "gouvernement marocain", celui-ci n'ayant (même officiellement) AUCUN POUVOIR. Comment s'appelle un régime où la TOTALITE des pouvoirs est concentrée ds les mains d'une seule personne, et que ds le même temps toute critique de cette personne ou de ce système mène en prison ? UNE DICTATURE

18. Le lundi, octobre 19 2009, 14:40 par Ibn Ar-Roumi
supprimé par Larbi.
(Pour les concernés : si vous vous êtes engueulé avec quelqu’un sur d’autres blogs, ne venez pas ici régler vos comptes. Ceci n’est ni une boite à lettre ni une cours de récréation. Soyez adultes.)

19. Le lundi, octobre 19 2009, 15:27 par De passage

Triste sort pour un pays qu’on espérait devenir une exception dans le monde arabe. L’espoir n’a été que court et bref. Le palais a fait son choix, et le modèle recherché n’est plus la monarchie espagnole, comme on aimait dire au début du règne de Mohammed VI, mais notre horizon actuellement est celui de la Tunisie de Ben Ali. La presse indépendante, dernier bastion de la contestation, de la dénonciation, du refus à un pouvoir accoutumé aux courbettes et à la servilité, est en train de subir cette nouvelle « harka » du makhzen.

20. Le lundi, octobre 19 2009, 15:31 par Fairbanks

Il est navrant de lire des commentaires aussi désespérants, même s'ils reflètent, malheureusement, le niveau de la culture ou plus exactement l'absence de culture (de conscience) politique de nos concitoyens. Ce "débat" mérite une analyse plus pertinente.

La liberté d'expression est un acquis trop fragile, elle exige plus de responsabilité, surtout de la part de ceux qui prétentent informer. Quant à la nature du pouvoir, nous constatons tous les jours qu'elle a du mal à évoluer, d'être enfin à la hauteur des attentes du peuple marocain, des espoirs suscités par l'avènement de Mohamed VI et de la nouvelle donne internationale...

Notre cher pays ne diffère nullement de la majorité des pays du Tiers-Monde, les changements et les progrés ne peuvent être obtenus que par les combats (pacifiques, réfléchis et responsables) et l'engagement de chacun à son niveau, d'abord dans la vie de tous les jours.

21. Le lundi, octobre 19 2009, 18:10 par ahmedaddoukkali dit "lautiste"

@mehdi,
il n'est pas étonnant que tu ne comprennes de ce que j'ai écrit que ce qui verserait dans le sens qui est le tien,
je ne prétends pas que mon "français", soit parfait, mais quand même ceux qui fourniraient juste un petit effort arriveraient sans doute à en saisir l'essentiel,
alors encore un petit effort et tu comprendrais , et comme on dit chez nous "al 7orr bel ghamza wa l3abd be debza",
et au cas même où tu ne m'aurais pas compris moi, j'espère que tu as consulté les références mises grâcieusement à ton intention par "alibaba au @com. 10,
pour ce qui concerne l'entêtement des chiffres, je crois, mon ami, que c'est toi qui es encore plus têtu, du moment que tes oeillères t'empêchent de regarder ailleurs que vers le Maroc...
si tu crois que traîner dans la boue, aussi bien le drapeau national, que l'honneur d'une famille à l'occasion d'un fête aussi privée que celle concernée est "anodin, c'est ton affaire, mais ce n'est nullement le point de vue de la majorité des marocains et des marocaines, d'autant plus que le prince "incriminé" ne joue aucun rôle politique prépondérant ou visible...demande donc à benchemsi de procéder à un sondage à ce sujet, lui, l'expert-sondeur des opinions les plus cachées et les sentiments les plus secrets...
je ne sais pas d'ailleurs, quel serait ton attitude, si l'on s'était attaqué à ta propre famille de cette façon aussi basse et mal inspirée...
enfin , tu sais le record que le Maroc détient dans ce domaine ?, c'est le nombre de bêtises , de mimétismes, du manque d'inspiration, d'enfantillages, de manque de professionalisme de certains de ses journalistes plus journaleux que journalistes...
l'image de cette noble profession s'est malheureusement si détoriée , si dégradée, si foulée au pied, qu'elle est devenue un pâle reflet de ce qu'on attendait d'elle...
et si tu veux mon intime conviction, cette fait l'affaire, aussi bien de cette catégorie de presse, que celle du pouvoir, alors que les vrais problèmes sont ailleurs...
à mon avis, pour ce qui concerne juste la politique intérieure marocaine, il y a déjà beaucoup à dire et à critiquer,
en effet quand on s'attaque, par exemple à un ministère donné, ou un ministre donné et à ses réalisations pseudo ou effectives, membre du gouvernement, ne s'attaque-t-on , par voie de conséquence au Chef de l'Etat lui-même, puisque c'est lui qui désigne les ministres, et même les secretaires généraux et les directeurs ?
si donc l'on arrive à démontrer par a+b que le gouvernement est "falso", que le premier ministre est "falso", alors c'est que le choix du Chef de l'Etat est "falso"...
bien sûr , certains évoqueraient que c'est le résultat des élections, qui a abouti à un tel choix,
eh bien si la presse fait vraiment son travail, et qu'elle arrive à convaincre le peuple sur des sujets beaucoup plus sérieux, alors le peuple et la société exigeront d'autres élections et sans doute participeront plus intensément au scrutin, ayant compris que c'est de leur avenir et de l'avenir du pays qu'il s'agit...

22. Le lundi, octobre 19 2009, 18:29 par discret

A travers les différents commentaires, deux tendances s’expriment et s’opposent :
- Une tendance qui attire l’attention sur les abus du pouvoir, constatés à l’égard de journaux et de journalistes.
- Une tendance qui attire l’attention sur le côté amateur, opportuniste et vicieux de certains journaux et journalistes.

Dans cet affrontement entre les gardiens du pouvoir et certains journaux, je pense que le mal est à chercher à l’échelle de la société marocaine qui est très complexe, mais surtout malade.

Une société dont plusieurs siècles d’histoire ont été marqués par la féodalité, la soumission et la terreur.

Une société endormie durant des siècles par des « Grands Oulémas » qui au nom de la religion (et de beaucoup de privilèges), n’ont réussi qu’une seule chose : écarter et priver les populations marocaines de toute ouverture sur un monde qui évolue sur la base de la raison et le rationalisme.

Uns société qui continue à obéir au modèle « maître/esclave ». Inutile de lire des livres pour le constater, il suffit d’avoir une fenêtre qui donne sur la rue.

Une société où le profit matériel et l’argent facile sont les seules valeurs sûres, on y mêle même la religion pour justifier la mesquinerie, le vol, le manque de dignité. (Même la corruption est justifiée par le fait que le prophète Mohamed recevait des cadeaux – hadaya, disent-ils).

La société marocaine a besoin de gens courageux et compétents, qui mettent le droit, la dignité et la liberté des citoyens au centre de tous les débats, en osant proposer des modèles de société en ruptures avec le passé et le présent, avec une vraie remise en question du fonctionnement du pouvoir sous ses différentes formes (économique et financière, sécuritaire, religieuse, etc.).

Le vrai débat se situe à ce niveau, et c’est d’une refonte globale qu’il s’agit en non de petite retouche pour soigner le look de la vitrine en vue du futur classement de tel ou tel organisme international. D’ailleurs à propos de classement, est ce que c’est nous qui faisons marche arrière où est ce que les autres avancent plus vite ?

23. Le lundi, octobre 19 2009, 18:30 par lafourmiautodidacte

La liberté de presse constamment menacée dans le monde…

Freedom for Press :

http://video.moncinema.ch/video/iLy...

24. Le lundi, octobre 19 2009, 19:05 par PNUD-IDH

Rapport PNUD 2009, Indice de développement humain (IDH): Encore un recul flagrant pour la politique du Makhzen

Le rapport 2009 du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) sur l'indice de développement humain (IDH) a été publié le lundi 5 octobre 2009 à Bangkok. Sur 182 pays membres des Nations Unies qui ont été classés dans ce rapport, le Maroc arrive à la 130ème position et perd quatre places par rapport à 2008, où il était 126ème.

Au lieu d'avoir l'esprit sportif et d'accepter sagement la position qui lui revient comme ont fait tous les pays du monde, le Makhzen en mauvais perdant comme à son habitude monte au créneau pour se ridiculiser à l'échelle internationale en dénonçant ce classement injuste vis-à-vis du Maroc, selon lui...!!!

25. Le lundi, octobre 19 2009, 21:02 par Innocent

Je suis consterné, écoeuré, et finalement... làs de voir cetains commentaires sur ce forum (la majorité, même, j'ai l'impression). Aussi loin que puisse aller l'Etat/le Palais dans la répression aveugle des journalistes, il se trouvera toujours des bonnes âmes pour comptabiliser les défauts de ces derniers.

Partons, si ça vous fait plaisir, de principe qu'ils sont tous des amateurs, voire des salopards mal intentionnés dans ce qu'ils écrivent. C'est grossièrement caricatural, mais partons quand même de cet extrême. Pour mieux affirmer : BORDEL, CES GENS NE FONT QU'ECRIRE !!! RIEN NE JUSTIFIE DE JETER UN JOURNALISTE EN PRISON, DE FERMER ARBITRAIREMENT ET ILLEGALEMENT UN JOURNAL, DE CONDAMNER TEL AUTRE A UNE AMENDE QUI SIGNIFIE SON ARRET DE MORT..., etc. Et ce n'est évidemment pas parce qu'il y a des pays plus répressifs que le Maroc que nous devons être fiers ou rassurés pour autant. Dans cette logique, tant qu'il restera des pays comme la Coréée du Nord, au Maroc, on devra s'estimer heureux, yak ?!

Pour les dépassements de la presse (comme pour tous les autres corps de métier, d'aileurs), il y a la justice. Quand cette dernière n'est pas indépendante et que ses jugements tournnt au jeu de massacre téléguidé, c'est tout simplement inadmissible, point. Quelles que soient les fautes des massacrés.

C'est comme si un enfant (n'oublions pas que la liberté de la presse au Maroc est âgée de 10 ans, à tout casser), comme si un efnant, donc, fait une bêtise, aussi grosse soit-elle, et qu'en guise de punition, son père (c'est-à-àdire celui qui est sensé garantir l'ordre, l'Etat zaama)... lui donne un coup de poing dans la figure de toutes ses forces, avant de le jeter à terre et de le rouer de coups de pied jusqu'à ce qu'il ait toutes les côtes cassées et qu'il pisse le sang de partout , au risque de mourir. Qu'est-ce qui est le plus urgent : déplorer les mauvaises manières du gosse, ou mettre au père une camisole de force avant qu'il n'y ait un meurtre ?!!

Ceux qui continuent à insister sur les défauts des journalistes, dans un tel contexte, me rappellent ce fameux sketch de Bziz, pendant les années 80 :

Un homme est adossé à un mur, dans la rue. Il s'ennuie, et il baille. Un flic vient et lui dit qu'il est interdit de bailler. L'homme, stupéfait, demande pourquoi. Le flic répond : "parce que bailler, c'est contagieux. Si toi, tu ouvres la bouche en faisant "haaaa", ton voisin lui aussi ouvrira la bouche en faisant "haaa", puis le voisin de ton voisin, etc. De fil en aiguille, on va se retrouver avec 100 personnes qui font "haaa", et voilà comment une manifestatin commence. C'est pour ça qu'il est interdit de bailler". L'homme proteste, commence à élever la voix. Une foule se forme autour des deux, et puis un groupe de gens commencent à dire "iwa 7tta houa ma kanch it'fouwwah... blach 3lih, puisqu'il savait que ça allait lui attirer des problèmes"...

Si demain, après avoir fermé des journaux et emprisonné des journalistes à la chaîne, l'Etat se met à les torturer, je suis sûr qu'il se trouvera des bonnes âmes, sur ce forum ou ailleurs, pour expliquer que "7tta houma ma kanouch it'fouwwhou"...

C'est écoeurant, c'est à gerber !!

26. Le lundi, octobre 19 2009, 21:27 par politis

We allah, 3ayakti avec ces histoires de journaux!

Il n'y a pas que cela dans ce pays!

Il y a d'autres sujets bien plus préoccupants, mais ce sont des problèmes qui touchent des pauvres types de citoyens de 3ème zone, invisibles, de là où vous vous trouvez!

Si vous voulez faire du bien à votre pays, soulevez les problèmes qui touchent les marocaines et les marocains!

Pas les problèmes qui touchent quelques petits "merfdeux" qui veumlent se faire de l'argent en vendant du "papier-Q" !

Larbi, tu es un bon bloggueur, tout le monde en convient ! Mais là tu deviens un peu répétitif et c'est dommage!

Le problème de la presse dite indépendante n'est pas le problème essentiel de ce pays!

Cette presse qu'apporte-t-elle au Maroc? Yallah? Je mets au défi ses défenseurs de me dire ce qu'elle apporte de positif?

Parler de la maladie du roi? Caricaturer un prince? Mentir? Publier des ragots? Sortir des "dossiers" communiqués par des personnes mal intentionnées?

Est-ce cela un apport positif pour le pays?

Contribuer à enrichir les patrons de presse? Oui en effet, c'est le seul apport positif!

Alors, calmons-nous!

L'heure est est bien plus grave pour les marocains de base que pour quelques zozos qui se prennent pour des journalistes!

27. Le lundi, octobre 19 2009, 22:23 par casazone

@hassan:"je change le terme Makhzen par celui de Palais, si tu préferes. Mais en aucun cas je ne parlerai de pseudo "gouvernement marocain", celui-ci n'ayant (même officiellement) AUCUN POUVOIR."

Même si on suppose qu'un gouvernement n'a pas de pouvoir, [[ (ce qui est archi-faux) et qu'il existe quelqu'un au palais qui le commande ou l'empêche de travailler d'une façon nette et honnête sans abuser d'aucun centime des deniers publics par n'importe quel moyen morale (postes budgétaires aux membres de la famille , passation marchés publiques aux beaux frères, ..etc) ou physique (vole directe et avec préméditation au sein des partis/syndicats et au sein des établissements de l'état, ..) ]], il a au moins un pouvoir la capacité de démissionner pour dénoncer la personne qui de l'intérieur du palais lui donne des instructions pour le dénuder.

Au contraire, ce qu'on reproche à la monarchie est le fait de ne pas intervenir et user des prérogatives qui lui confère la constitution pour mettre quelques ministres en prison quelque soit leurs pistons pour donner des leçons à nos politiques.

28. Le lundi, octobre 19 2009, 22:37 par @Politis

Wa Bazzz! J'ai l'impression que ton visage n'a pas une goutte de sang..T'as un blog. Pourquoi tu ne vas pas écrire sur ce que tu considère être les vrais problèmes des marocains et laisser les autres (dont Larbi) écrire sur ce qui les préoccupe, eux. C'est quoi cette dictature qui essaie de nous imposer même sur quoi l'on doit réfléchir et écrire. Les suppôts du makhzen n'ont d'égal à leur mauvaise fois que l'imbécilité de leur argument: C'est OK parce que ça se fait ailleurs, personne ne lit cette presse (pkoi alors l'interdire??), cette presse n'a rien apporté au Maroc (toutes les grandes problématiques de la dernière décennie ont été soulevées par les presse indépendante. Si l'on comptait sur Al Alam et le Matin on serait dans de beaux draps!). Nom de dieu, mûrissez un peu et faites une table-ronde (politis, hmida, Aicha q, l'autiste (celui là c'est un vrai cas que Freud devrait regretter dans sa tombe de ne pas l'avoir psychanaliser), etc.) afin d'aiguiser de nouveaux arguments et éviter de radoter les mêmes qui vous couvrent de ridicules. Vous défendez l'indéfendable, mais si vous le faisiez de façon intelligente, on pourrait avoir un peu de respect, sinon pour votre position, du moins pour votre dialectique. J'aimerais perso pas vous avoir pour avocats..

29. Le mardi, octobre 20 2009, 00:36 par ahmedaddoukkali dit "lautiste"

à l'auteur du @com 28 dont la pseudo prête à confusion...,
je n'ai jamais évoqué ton cas sur le plan psychanalitique, à toi, si tu es celui à qui je pense..
mais si tu le cherches sors de ton anonymat même en empruntant un vrai pseudo, je vais remplacer freud et te concocter un diagnotic dont il sera lui-même jaloux,
je ne comprends d'ailleurs pas pour quelles obscures raisons, tu t'attaques à moi, alors que je ne daigne même relever les âneries que tu serines tout le temps , tous blogs confondus...
je dois sans doute avoir touché quelque part dans mes interventions quelque mystérieuse corde sensible qui te fait mal,
si c'est le cas , tu n'as qu'à me le signaler et j'essaierai de l'éviter, car tu ne vaux même pas la peine que les derniers de nos psycchologues ou psychiatres, se penchent sur ton cas, alors que moi, j'arrive d'après tes déductions salivantes à faire regretter un freud dans sa tombe...c'est trop d'honneur, bien que freud ne s'intéressât plutôt qu'à des obsessions et des pulsions qui cadreraient mieux avec ton cas...ai-je besoin te les décrire ???
tu finis( dans tous les sens du terme) en disant :J'aimerais perso pas vous avoir pour avocats...", ce qui suppose que toi , tu chercherais plutôt un ou plusieurs avocats ???, pourquoi donc ???!!! as-tu quelque chose de grave sur la conscience à te reprocher, qui te conduirait directement en cage...???
vas-y, mon grand, dis-nous ce qui te préoccupe, et nous nous ferons un plaisir te de chercher à la fois des avocats, et des psy( autres que nous)...épanche-toi, et laisse-toi aller...jusqu'à la porte...de l'asile psychiatrique
ps: "ton respect" pour ma position tu peux le garder pour tes idoles journaleuses...

30. Le mardi, octobre 20 2009, 02:22 par discret

JLes répliques de ahmedaddoukkali dit "lautiste" sont uniques dans le genre :)
J'avoue qu'à force de rire, j’ai été obligé de faire des pauses :)

31. Le mardi, octobre 20 2009, 08:00 par Jamal

Innocent; je ne voudrais pas que tu prenne mal mon intervention plus haut, je suis tout aussi contre les exactions et l’arbitraire que tous, et je suis loin d’être inconscient pour prétendre que ce qui se passe est un phénomène sain ou nécessaire, mais j’ai essayé d’exprimer une opinion que je considère moi-même comme quasi partiale, ''relative'' et ''pragmatique'' si on veut… bien que aucunement assumée réellement, car dans un contexte ou on a plus les moyens d’être ''perfectionniste'', il nous parait utile ou nécessaire de ''sauver le meubles'' comme on dit ! et dans le contexte marocain, ce qu’on tente de sauver c’est pas les meubles, c’est pas les journalistes qui vivotent de tout et de n’importe quoi…( allah yehssen 3wanhoum comme on dit malgré tout ) , c’est pas les politiciens non plus, les démagogues, ou les opportunistes… mais au maroc je crois que par une forme de ''déterminisme'' qui nous tient à coeur, on tente de sauver une génération de jeunes et de moins jeunes et pourquoi pas leur parents.. pour qui on ne veut surtout pas qu’ils subissent ce que nous connaissons du mal qui anéantit des générations entières et qui porte le nom de ''désespoir''! Je te le dit sincèrement en ce qui me concerne, je suis de ceux qui gardent espoir que les choses peuvent très bien s’améliorer si on arrive à croire en nos chances et celles de cette génération… qui d’ailleurs n’attendra pas le roi, ou son cortège de reliques héritées de feu son père pour l’impressionner ou l’amadouer ! (sans manquer de respect à quiconque...)

Je ne veux pas m’attarder non plus sur la complexité de la situation politique de nos pays, il faut être conscient des ''nouveaux'' problèmes qu’ils soient économiques, sociaux ou politiques, et c’est d’ailleurs pour cela que j’en veux tellement à cette presse ultra libérale et libertaire qui se fout de nous elle aussi ‘’royalement’’. Mais je tiens à apporter un éclaircissement sur le genre de publications qui connaissent des problèmes maintenant, car je ne suis pas inconscient pour les loger toutes à la même enseigne ! Loin de là, je suis aussi bien révolté pour l’histoire de l’emprisonnement que pour des amendes salées… et je trouve d’ailleurs qu’il flotte un parfum de vengeance des partis politiques qui refusent de leur venir en aide sûrement… voilà une leçon que cette presse aurait dû apprendre avant de griller ses cartes avec tout le monde…à titre d’exemple !

Lixy, et toi est tu sérieux... ! si avec tout ce qu'on débat ici, tu penses qu'il est pas sérieux... je crois qu'il te faut prendre un bain de sangsues ! et si tu me posais la question si une partie de cette presse était sérieuse elle aussi ?! même si à vrais dire on ne sait plus qui est sérieux de qui l’est moins ou pas du tout.. et pas que dans ce débat ! ce qui est certain c’est que la ''triche'' elle, elle ne paie pas !

Hassan; je respecte ton opinion qui est celle d’ailleurs de la majorité des gens, mais que veux tu, si demain toi-même tu décidais de constituer une simple association pour réclamer ce que tu demandes, tu ne ferais pas deux premiers pas avant de te rendre compte que les ''plus grandes gueules'' autour de toi, seront les premiers à te fausser compagnie, et te laisser planté là ! Les partis politiques c’est un peu la même chose, et se maintiennent dans l’hypocrisie, l'immobilisme et parfois la trahison ! eh oui c'est pas rien la politique !

Ibn Ar-roumi (alias insbruck!); sincèrement, je me demande comment tu peux vivre sur une haine virtuelle, psychédélique, obsessionnelle comme celle là ?! J’ai toujours suspecté un grain de folie chez toi… je suis quelqu’un qui ne rigole pas des fous, mais les respecte ! la majorité qui le deviennent réellement on dit c’est par excès de sensibilité ou par l’effet d’un choc émotionnel intense et irréversible… alors avant de griller les cases qui te restent intactes, commence par accepter la réalité, personne ne te demandera de te prosterner devant un roi, ou un bouzarwata ! Seul un fou peut raisonner sur Internet comme tu fais ! Pourquoi tu ne fais pas carrière dans le cinéma et voler le rôle à Anthony Hopkins dans le silence des agneaux ! allah yehdik ! (Merci larbi d’avoir sucré ce message et signifié à notre ami que ses écarts de langage lui font du tord, j’ai pu le lire avant que tu ne l’enlève)

et désolé larbi pour avoir peut-être pompé ton espace !

32. Le mardi, octobre 20 2009, 11:16 par De passage

Il y a un argument marrant et stupéfiant de débilité et de bêtise qui revient dés qu’on parle de la censure de la presse au Maroc : la liberté de la presse n’est pas une priorité au Maroc, car ce qui est plus important c’est le chômage, la pauvreté, la santé…etc.

La logique de cet argument, c’est logique y en a, est qu’il faut cesser de parler de cette libertés, tant qu’on n’a pas encore réglé ces priorités. Cet argument rappelle furieusement la propagande des régimes communistes et les dictatures du monde arabe. Pour ces régimes fort sympathiques et modèles de réussite politique, il fallait ajourner les débats sur les libertés politiques, dites bourgeoises, pour ne se consacrer qu’aux vraies priorités, c'est-à-dire le chômage, la santé et la pauvreté, et en ce qui concerne les dictatures arabes, la lutte contre le sionisme et l’impérialisme.

Le résultat on la connait tous depuis 1989 : les peuples qui ont vécu sous le joug de ces régimes ne sont devenus ni prospères, ni développés ni libres. Tandis que leurs voisins occidentaux, pour qui ce genre de questions des priorités, ont eu un meilleur sort.

33. Le mardi, octobre 20 2009, 11:23 par De passage

Il y a un argument marrant et stupéfiant de débilité et de bêtise qui revient dés qu’on parle de la censure de la presse au Maroc : la liberté de la presse n’est pas une priorité au Maroc, car ce qui est plus important c’est le chômage, la pauvreté, la santé…etc.

La logique de cet argument, c’est logique y en a, est qu’il faut cesser de parler de cette liberté, tant qu’on n’a pas encore réglé ces priorités. Cet argument rappelle furieusement la propagande des régimes communistes et les dictatures du monde arabe. Pour ces régimes fort sympathiques et modèles de réussite politique, il fallait ajourner les débats sur les libertés politiques, dites bourgeoises, pour ne se consacrer qu’aux vraies priorités, c'est-à-dire le chômage, la santé et la pauvreté, et en ce qui concerne les dictatures arabes, la lutte contre le sionisme et l’impérialisme.

Le résultat on la connait tous depuis 1989 : les peuples qui ont vécu sous le joug de ces régimes ne sont devenus ni prospères, ni développés ni libres. Tandis que leurs voisins occidentaux, pour qui ce genre de questions des priorités ne se posait pas, ont eu un meilleur sort. Pasternak, le dissident soviétique, critiquait cette logique en disant « On ne vit pas seulement de pain, mais de liberté aussi », et lui, savait de quoi il parlait.

34. Le mardi, octobre 20 2009, 13:34 par politis

@ certains qui s'amusent sur ce post

Je tiens à signaler que "politis" LE BLOGGUEUR n'est l'auteur du commentaire n° 28! J'ai toujours assumé mes commentaires en laissant le lien avec mon blog! Alors, SVP ne me mêlez à vos histoires personnelles!

35. Le mardi, octobre 20 2009, 13:51 par ahmedaddoukkali dit "lautiste"

@discret,
eh bien tant mieux pour toi si mes répliques te permettent des "pauses de rires", c'est toujours ça de gagné... mais pourquoi tu dis que tu es obligé à faire des pauses ???!!! serais-tu enfermé quelque part ???
toutefois veille à ce que tes rires jaunes ne se transforment en grincements de dents...
ça te plaît cette réplique de ma part ? alors : rires ou grincements de dents ?
à ton service, quand tu diras quelque chose de plus consistant, plus intelligible, et moins "discret"...

36. Le mardi, octobre 20 2009, 14:34 par discret

@ahmedaddoukkali dit "lautiste"

Mon com.30, il ne faut y voir aucune méchanceté de ma part, c'était sincère et innocent.
Si ca te vexe, j'en suis désolé.
Désolé aussi si je n'ai rien de consistant ni d'intelligible à dire.

37. Le mardi, octobre 20 2009, 15:27 par lixy

@politis: "Je tiens à signaler que "politis" LE BLOGGUEUR n'est l'auteur du commentaire n° 28!"

Je tiens a signaler que c'est evident. Par la position que l'auteur prend, et par le @ qui prefixe le pseudo. Pour toute personne qui a un minimum de sens de l'observation, il est clair que l'auteur du commentaire 28 s'adresse a toi, et en aucun cas il n'essaie de se faire passer pour toi.

Des fois, je me demande si je ne surestime pas trop tes capacites intellectuelles.

38. Le mardi, octobre 20 2009, 15:57 par @Politis

Ne vous disais-je pas que les maîtres censeurs sont unpeu simples d'esprit :-)))))))

39. Le mardi, octobre 20 2009, 16:59 par ahmedaddoukkali dit "lautiste"

@discret,
je m'excuse humblement pour ce malentendu,
tu as toute mon estime et je retire tout ce que j'ai dit,
tu es vraiment quelqu'un
sans rancunes

40. Le mardi, octobre 20 2009, 17:16 par ahmedaddoukkali dit "lautiste"

@lixy,
bingo !!! j'avais donc raison en pensant à toi dans mon @com 29, sachant clairement que tu es l'auteur du @com 28,
il n' y a que des individus de ton genre qui trouverait "spirituel" et "intelligent" de se cacher derrière un pseudo tel que "@politis",
pourquoi chercher tant à te masquer et générer de la confusion si tu avais le courage que tu prétends
mais cela me confirme dans mes positions: ceux qui s'attaquent au Maroc et aux autres blogueurs de cette façon, ne peuvent être que des lâches incapables même de créer leur propre blog,
j'en profite pour tirer mon chapeau au titulaire de ce blog qui la patience de nous tolérer, et le courage de ses idées à visage découvert,
je le dis en toute sincérité, même si nous sommes bien loin d'être convergents dans nos opinions,
pour notre ami "politis" (le vrai), loin de moi l'idée de te mêler à une quelconque "histoire personnelle", on n'est pas ici pour ça,
mais ton post nr 34 a eu moins le mérité d'obliger le "lixy" à se démasquer, et ce n'est pas la première qu'il patauge dans des eaux troubles,
bon continuation pour ton blog éminemment sérieux et crédible, la caravane passe....

41. Le mardi, octobre 20 2009, 17:33 par @Politis

@L'autiste: Please consulte! pour ton bien-être et celui de ton entourage. Ta paranoia atteint des seuils critiques:-))

42. Le mardi, octobre 20 2009, 20:56 par RSF

Le Maroc poursuit sa chute, entamée depuis trois ans (127e).

Reporters Sans Frontières (RSF) a publié ce mardi, son classement 2009 de la liberté de la presse dans le monde. Le Maroc est 127e sur 175 pays. Le Royaume perd au passage 5 places vu qu’il était 122e en 2008 sur 173 nations.

L’année dernière, RSF écrivait que « la liberté de la presse semble avoir perdu au cours de ces derniers mois le terrain difficilement gagné entre la fin du règne d’Hassan II et le début de celui de Mohammed VI ».

Le palais royal se crispe sur les ’lignes rouges’ à ne pas franchir, changeant de méthode pour museler la presse. Comme pour de nombreux autres régimes, l’arme financière devient le moyen privilégié de représailles contre des journalistes trop audacieux. La presse marocaine est davantage menacée par les amendes exorbitantes infligées aux rédactions que par les peines de prison.

43. Le mardi, octobre 20 2009, 21:13 par ahmed addoukkali dit "lautiste"

"@@@@@@@@politis", alias "lixy"
ça, tu l'as déjà dit et rerereredit...
et laisse mon entourage en dehors de ton indécence,
quant à mon moi, je ne m'abaisserais pas à agir de même envers le tien,
je n'aime pas parler de ceux ou celles que je ne connais pas, or si je ne connais pas ton entourage, toi , par contre, je te connais, même si c'est virtuellement, il suffit juste de lire en diagonale, (car tu es bien en diagonale à défaut d'être à l'horizontale), quelques-unes de tes "lumineuses" interventions sur un large évantail de blogs et de tendances, pour avoir une idée sur tes hantises maladives...
et puis tu sais ce terme de "paranoïa" que tu ressasses perpétuellement dans la même expression que ci-dessus, "hautement originale", tu l'as tellement usé , tu en as tellement abusé, et tu l'as fait sortir tellement de fois de ton clavier, que les lettres qui le composent s'échappent avant même que tu t'assieds devant ton écran...de fumée,
pauvre maniaque...:-((((((

44. Le mardi, octobre 20 2009, 21:52 par ahmedaddoukkali dit "lautiste"

on connait bien les positions et "le grand courage" de rsf...exemple son attitude timide et humidifiée lors de l'agression de GHAZZA, à l'égard du black-out qui a entouré la presse, notamment occidentale,
et maintenant comme pour se rattraper, elle déclase l'entité sioniste et prend soin, pour équilibrer de rejeter l'Iran dans le "trio infernal",
la France et plusieurs pays d'Europe sont aussi déclassées,
il n'y a que les USA qu'on fait avancer de 20 places, même s'ils signalent que l'Irak constitue un point noir pour cette grande puissance,
le commentaire ci-dessus sort le tout de son contexte, pour se focaliser sur Le Maroc...hum

on sait aussi que pour ce genre d'organisations, le Maroc constitue un morceau de choix et surtout de choua, mais ara may hallelou wi ghanniy...
pourquoi, ils n'ont soufflé mot lors des massacres des ouïghours, alors que les autorités chinoises n'ont laissé filtrer que les informations officielles ?
alors que rsf continue à jouer à son jeu de classement déplacé, ils ne font qu'ajouter de l'huile sur le feu, d'autant plus, de quoi subsisteraient-ils s'ils n'ont plus rien à classer ou déclasser...et à se mettre sous la dent en mangeant à tous les rateliers et sans frontières...
dommage que nos journalistes recourent à ce genre de malfrats dans les bras desquels, ils se jettent si aveuglément...
pour avoir une meilleure idée, voir sur ce lien:
http://tempsreel.nouvelobs.com/depe...

45. Le mardi, octobre 20 2009, 22:09 par lixy

@lautiste:

Je n'ai jamais pretendu etre courageux. Je me cache derriere un pseudo justement parce que je ne connais que trop bien le caractere autoritaire et liberticide du regime Marocain. Autrement, j'utiliserais mon nom. Je suis temporairement en Europe et c'est la raison pour laquelle je me permets d'ecrire ce que je pense sur le web. De retour au Maroc, il est evident que je garderais mes positions pour moi (comme tant de Marocains, malheureusement), parce que le Makhzen pourrait me kidnapper, me torturer, et me mettre en taule sous les applaudissements des gens comme toi et l'indifference de la majorite (ou au mieux, un "ach da8 yedwi 3li almalik wela 3la assa7ra?").

Pour moi, ma liberte de circuler et mon integrite corporelle passe avant ma liberte d'expression. C'est ce principe que les etats autoritaires utilisent pour terroriser les populations. Je ne suis pas Nelson Mandela. Sa cause etait bien plus "noirs et blancs" que celle de Al Jarida Al Oula ou les gars (et gals) du MALI. En plus, son mouvement avait l'appui de la majorite et usait de violence. Je suis juste une personne qui croit que les lords, rois et autres empereurs n'etaient rien de plus que des mafias qui tappaient sur le peuple jusqu'a ce qu'il se soumettent (et surtout, paient des taxes qui permettaient aux seigneurs de batir et maintenir leurs chateaux!!!). Et je crois que personne n'est sacre sur terre, et que Dieu ne doit pas etre mele a la politique. Ces principes sont evidemment defendables, mais ne meritent pas un sacrifice aussi grand que mon incarceration et/ou torture. J'ai une famille, et ce serait egoiste de ma part de faire un sacrifice pareil. Si tu crois que cela fait de moi un lache, vas y. Je prefere me considerer plutot comme la victime qu'un etat autoritaire musele, et que des lois liberticides opprime. Et si je n'ai pas de blog, c'est parce que 1) mes positions sont illegales au Maroc, 2) j'ecris mal, et 3) la moitie des Marocains sont analphabetes, et parmi l'autre moitie, une infime fraction est connectee a internet. Meme la presse est plutot inutile dans ce combat. C'est par la tele que ca passe, et le jour ou on aura une chaine qui s'oppose ouvertement au monopole politique du roi et a sa "sacralite" legale, on pourra commencer a rever d'une nouvelle ere de media freedom. Et je dis bien combat, parce que le roi ne lachera jamais ces prerogatives sans etre dans les cordes.

Et pourquoi tu tourne toujours les sujets en affaires personelles? Je ne suis pas celui qui poste sous le pseudo @politis.

46. Le mardi, octobre 20 2009, 23:32 par Proviseur intérimaire

Voici un article très interessant à ce sujet :

Déontologie et liberté de la presse au Maroc

Mohamed SIHADDOU - Lundi 6 Février 2006

L’enjeu primordial aujourd'hui en politique publique au Maroc et qui continuera de l'être demain, c'est la liberté du citoyen et de son développement. Liberté du citoyen et développement humain sont étroitement liés en démocratie.

La liberté de la presse, le droit d'informer et d'être informé, l'accès libre aux médias sont des conditions fondamentales de la liberté du citoyen et des garanties nécessaires pour le bon fonctionnement de la démocratie. Le rôle de la presse et des médias est capital pour la consolidation de la pratique démocratique à travers des débats et la confrontation des différentes idées et opinions qui composent la société. Une presse indépendante et libre peut servir positivement à l'émancipation du citoyen et au développement du pays. Au lieu d'aller chercher l'information sur son pays dans des médias étrangers souvent hostiles, le citoyen doit faire confiance à sa presse nationale et à ses médias locaux. Le citoyen doit être informé correctement et objectivement pour qu'il puisse adhérer aux projets de la société, participer au développement de son pays et se sentir concerné par les choix stratégiques de ses gouvernants.

Sans médias libres, il n'y a pas de démocratie véritable; et sans démocratie, il n'y aura jamais de médias indépendants et il n'y aura pas non plus de développement possible. Le pluralisme trouve sa véritable signification en tant que fondement de la démocratie à travers une presse indépendante et des médias libres. Se réclamer de la démocratie, c'est aussi accepter la diffusion des opinions qui déplaisent et des informations qui gênent. Aujourd'hui, ces vérités sont devenues évidentes et acceptées par tout le monde, ou du moins par une majorité de Marocains.

Depuis que le processus de démocratisation s'est imposé au Maroc comme alternative au régime autoritaire et que le principe de la pluralité des idées s'est imposé à la pensée unique, on évoque sans cesse la déontologie du journalisme, la dérive ou le dérapage dans la liberté de la presse et on assiste à une multiplication de procès pour diffamation. Dans ce contexte politique fortement caractérisé par la revendication des libertés optimales et l'obstination de certains milieux à étouffer ces libertés, deux logiques extrêmes s'affrontent:

D'un coté, celle d'une certaine presse extrêmement minoritaire, qui se sent victime d'une répression légale téléguidée et estime que la liberté de la presse n'est pas encore acquise au Maroc. C'est une presse réputée par ses excès et ses provocations, obsédée par les rumeurs du Palais Royal, au point que la personne du Roi est devenue une obsession pathogène et un fond de commerce juteux pour elle. Les auteurs de cette presse se considèrent champions des révélations et prétendent savoir tout sur ce qui se déroule dans l'enceinte du Palais Royal et dans les rouages de l'Etat. Bref, une presse prétentieuse qui se croit détentrice de tous les secrets et de toutes les vérités. De ce fait, elle se permet tous les excès et s'approprie tous les rôles, les fonctions et les compétences qui existent ainsi que le prestige de s'adresser directement au monarque au nom du peuple !

De l'autre coté, une autre logique, elle aussi extrêmement minoritaire, liée au pouvoir politique et administratif hérité de l'ancien concept de l'autorité publique. Les acteurs de cette logique refusent les transformations socio-politiques accélérées que connaît actuellement le pays et utilisent le principe de la diffamation comme moyen de restriction des libertés et tentent de peser sur la presse à travers des procès et des amendes disproportionnées. Ces nostalgiques de l'ancien ordre sont les partisans de la presse du « tout va bien » qui diffuse et véhicule un seul message, celui de la pensée unique.

Évidemment, ces détracteurs de la presse osée et ces régulateurs autoproclamés des libertés qui appartiennent à des milieux franchement opposés à l'ouverture démocratique se sont saisis juridiquement de la déontologie pour en faire le plus souvent un instrument de répression légale ou pour forcer les journalistes à l'autocensure. La multiplication des procès pour diffamation témoigne de cette logique qui cherche à limiter légalement les libertés à travers la justice.

Le rappel à la déontologie et la menace par des procès pour diffamation sont devenus ainsi une épée de Damoclès suspendue en permanence au-dessus des journalistes. On s'en sert à chaque fois qu'on veut forcer un journaliste gênant ou une presse encombrante à rentrer dans les rangs. C'est là une façon détournée de vider le principe de la déontologie, de la liberté d'expression et du code de la presse de leur contenu. Que la presse soit poursuivie en diffamation est tout à fait normal dans un Etat de droit; encore faut-il que le fonctionnement de la justice soit totalement indépendant. A une déontologie du journalisme, il faut certainement répondre par une déontologie du fonctionnement de la justice et de l'exercice du pouvoir public.

La suite à cette adresse :

http://www.emarrakech.info/Deontolo...

47. Le mercredi, octobre 21 2009, 00:20 par alibaba

Dans le classement 2009 de RSF sur les libertés de la presse dans le monde, le Maroc occupe le 127e rang sur 175 pays recensés :

http://www.rsf.org/fr-classement100...

Quelque soit le sentiment que l’on puisse avoir envers RSF on ne peut lui dénier une certaine objectivité !

Brefn beaucoup reste encore à faire au niveau de la liberté de la presse dans ce pays !

48. Le mercredi, octobre 21 2009, 00:25 par ahmedaddoukkali dit "lautiste"

@lixy,
arrête si tu continues comme ça, tu vas me faire chialer ainsi que les lecteurs,
mais je reconnais que tu as vraiment du courage d'avouer que tu n'as le courage de tes idées qu'à mille lieues du Maroc...
cependant tu te donnes trop d'importance, en croyant qu'on te guette partout...
plus parano que cela tu meurs,
mais la palme de cet aveu revient à ceci:
"Pour moi, ma liberte de circuler et mon integrite corporelle passe avant ma liberte d'expression."
ça mériterait d'être inscrit sur le parcours du combattant, 9dinaha bekri,
dis plutôt que ta liberté de circuler ou plutôt de te faufiler ne vaut bien cher et que ton intégrité corporelle passe avant l'Intégrité Territoriale du Maroc...
vraiment, on est tenté de crier : "circulez il n'y a rien à voir" c'est mesquin...
dans ce cas je confirme:
"ach da8 yedwi 3la almalik wela 3la assa7ra?").,
tu sais pourquoi ? simplement parce que c'est le Peuple Marocain qui te lynchera...
alors reste le plus longtemps possible là où tu es, à te défouler de loin, jusqu'à ce que tu aies le courage d'affronter tes propres positions,
le Maroc vivra mieux, sans qu'en plus tu viennes le polluer de tes émanations bornées.
ps: je peux t'assurer et te promettre que si tu reviens ici, et qu'on te fasse du bobo, je n'applaudirais guère, car ce serait accorder trop d'honneur à un ennemi de son pays dont il parle avec mépris même à l'endroit de ses populations avec toujours cette basse insulte d'aigri invétéré et avéré que ce sont des anaphabètes,
et je peux te garantir que le dernier de nos anaphabètes est éminemment plus intelligent et plus courageux que tous les "lixys", les "lixies" et les "lexiques" du monde,
car comme tu dois le savoir: lettré ne veut pas dire forcément intelligent, et anaphabète ne veut pas dire forcément bête ou inintelligent...
ton arrogance n'a d'égale que ta couardise...

49. Le mercredi, octobre 21 2009, 05:18 par Linette

Ces commentaires interminables sont tous illisibles en bloc.

On pourrait pas faire un prix de gros à tous ces fous furieux et limiter toutes les interventions à 400 caractères ?
Ou alors, Larbi, tu leur crée un petit forum privé où ils peuvent tous s'abreuver d'insultes à longueur de journée sans indisposer l'innocent lecteur de ce blog...

50. Le mercredi, octobre 21 2009, 15:09 par Rami

l´Eta a fait une de ses démonstrations hassaniennes, frappant très fort. Monsieur Larbi l´a fait aussi contre Inb Romi! Jamal et Lautiste continuent leurs braves combats contre tous! à savoir comment le plus fort des blogueurs a-t-il choisi ne pas faire usage de son droit et répondre à ses detracteurs?

Ce qui est bizarre reste bizarre.

51. Le mercredi, octobre 21 2009, 15:37 par lixy

@Rami:

Ne soit pas idiot! Larbi n'a pas le monopole de la violence, et n'empêche personne d'aller raconter leurs bêtises ailleurs.

52. Le mercredi, octobre 21 2009, 17:04 par Innocent

Alors la presse libre marocaine est en train de crever la gueule ouverte, l'unique fenêtre d'opposition au pouvoir royal est en train d'être murée, ouvrant la porte à toutes les gabegies et toutes les dérives, le Maroc de Mohammed VI marche allègrement (et rapidement) sur les traces de la Tunisie de Ben Ali... et tout ce que trouvent à faire les assidus du blog le plus lu par les Marocains... c'est de s'entre-déchirer sur des histoires perso que personne ne comprend (et qui n'intéressent personne) !!

LARBI, j'IMPLORE TON INTERVENTION ! DIS-NOUS AU MOINS CE QUE TU EN PENSES ? TOUT ESPOIR SERAIT-IL PERDU, MEME SUR LA BLOGOSPHERE ??

53. Le mercredi, octobre 21 2009, 21:43 par Innocent

@ LARBI

Serais-tu assez aimable pour répondre à mon com précédent ? (histoire que je ne me sente pas comme un taré qui se tape la tête contre le mur tout seul...)

Merci

54. Le mercredi, octobre 21 2009, 21:43 par Innocent

@ LARBI

Serais-tu assez aimable pour répondre à mon com précédent ? (histoire que je ne me sente pas comme un taré qui se tape la tête contre le mur tout seul...)

Merci

55. Le mercredi, octobre 21 2009, 22:32 par Larbi

Innocent désolé j'ai pas suivi l'échange . La prochaine fois je les supprimerais tous (encore une fois certains se croient dans une cours de récré). ca ca me fait pas plus plaisir que toi ou Linette ou les autres lecteurs. mais les choses sont comme ça

56. Le jeudi, octobre 22 2009, 19:10 par Annotation

@politis
"...Il y a d'autres sujets bien plus préoccupants, mais ce sont des problèmes qui touchent des pauvres types..."

Je te l'accorde , des problèmes plus préoccupants, la corruption , par exemple, touchent particuliérement "les pauvres types". C'est eux qui payent; c'est eux qui sont victimes des accidents de la route , conséquence de cette même corruption, c'est eux qui ont moins d'infrastructures publiques, et celles qui existent sont dans un état délabré , à cause de la corruption qui fait que les impôts ne sont pas honorés par ceux qui ont de l'argent et qui bénéficient des meilleurs entrées pour s'en faire encore davantage ...
Tu as un blog, je l'ai visité à l'instant, mais il ne parle pas des préoccupations des "pauvres types", sujet que tu proposes ici. Il serait sans doute plus intéressant de faire dans le parallélisme. Tandis qu'ici on parle de la liberté d'expression, parle nous des problèmes proéccupant des pauvre types.

57. Le jeudi, octobre 22 2009, 23:29 par *****
Supprime a la demande du commentateur
58. Le jeudi, décembre 10 2009, 20:47 par Sophie

"Nous, famille de Kaddour Terhzaz, sa femme française Annie, ses quatre enfants Mehdi, Karim, Selim et Sonia, sommes bouleversés et indignés par le sort fait à notre mari et père. Son innocence est là, totale.

Pourquoi se "débarrasser" de lui, en lui donnant 12 ans de prison alors qu’il est agé de 72 ans ? Parcequ’il est droit et intègre, parce qu’il a sans cesse lutté contre la corruption et le laisser-aller. Parce qu’il aime "trop" son pays. Des personnes, plus que mal intentionnées, ont trouvé un prétexte (atteinte à la sureté extérieure de l’Etat), complètement inventé de toutes pièces, pour le réduire au silence.

Pire, depuis 10 jours, notre Kaddour est dans une cellule d’isolement, sans matelas et sans aucune communication avec l’extérieur, sous un nouveau prétexte. Désire-t-on désormais sa mort ?"

Annie Terhzaz et ses quatre enfants.

Merci de votre aide et de toutes vos marques de sympathie."

Le colonel major « retraité » Kaddour Terhzaz, franco-marocain de 72 ans, ancien n°2 de l’armée de l’air du royaume, végète en prison pour avoir voulu tenter de rappeler au roi le sort fait à ses camarades après la guerre contre le front Polisario.

Le colonel major « retraité » Kaddour Terhzaz n'est pas un complotiste forcené, voire un renégat qui a voulu assassiner le roi ou pire, établir une république en lieu et place du califat ? Le vieux est un ancien n°2 de l’armée de l’air qui aime son pays et ses concitoyens...

A croire en la véracité de l'adage populaire marocain qui dit: " Pour avoir la paix au pays du Makhzen il faut mieux être sourd, muet et aveugle et surtout analphabète "

http://www.bakchich.info/Maroc-12-a...

La discussion continue ailleurs

1. Le lundi, octobre 19 2009, 00:54 par uberVU - social comments

Social comments and analytics for this post

This post was mentioned on Twitter by Larbi_org: Press freedom under fire in Morocco : http://bit.ly/4ET4L9...

URL de rétrolien : http://www.larbi.org/trackback/834

Fil des commentaires de ce billet