Plus fort que les plans étatiques de relance aux centaines de milliards, les initiatives atypiques qui fleurissent partout et qui sont inspirés par la crise. 

A Londres au restaurant « Little Bay de Farringdon » vous mangez à votre faim, ce qui vous plait, et au moment de l’addition payer ce que voulez. C’est vous qui décidez du montant de l’addition, « Pay what you think it’s worth ». Et que les sceptiques soient rassurés, consignes ont été données aux serveurs : Que vous laissiez un penny ou 50 livres vous serez traités de la même façon et vous recevez le même service !

A New York, vous aviez peut-être croisé cet inconnu qui distribuait  des billets de 50 voire 100 dollars aux passants. De l’argent gratuit ou presque. Seule condition, lui raconter votre histoire de victime de la crise. Ca c’est passé mercredi dernier sur Times Square, mais n’ayez crainte, la caravane de «Bailout Bill» , qui ne fait pas que de la charité (mais surtout du buzz bien conçu ), passera par plusieurs ville US.

A Singapour passez la nuit dans le nouvel hôtel Ibis et fixez la facture vous-mêmes. Un dollar singapourien ou cent, c’est qui vous décidez. Mais attention, c’est valable pour la nuit du 12 février uniquement !

Partout en Europe, achetez une voiture (ha l3ar) et partez avec un cadeau. Achetez une Volvo XC 70 et partez avec une deuxième voiture, Ford ka, gracieusement offerte par la maison en récompense de votre patriotisme économique. A moins si vous résidiez à Hannut en Belgique et là c’est carrément le jackpot : De la viande offerte pour chaque voiture achetée. miam, miam. Et comme elle a dit Gaby , quand Carlos lui apprit qu’il a conclu une belle affaire commerciale :  « Oh, mon Dieu ! C’est génial ! Pourquoi tu m’as pas dit ça quand tu voulais faire l’amour ce matin ? t’aurais conclu là aussi »

A paris, une excellente nouvelle : Goutu vient d’ouvrir au 9ème arrondissement. Au menu un sandwich « Pâté de foie, cornichons » à 1 Euro , la classe moyenne peut se permettre un « Emincé de poulet, oignons croustillants, moutarde » à deux euros tandis que les bourgeois peuvent se permettre un « Crevettes roses, oeuf mimosa , smoothie d’ avocat » à trois euros. La carte Goutu est chouette, pleine d’idée et pour pas cher. 

A croire qu’il n’y a que les vendeurs du sandwich grec salade-tomates- oignons-mayonnaise qui ne baissent pas les prix. Ce qui nous fait une transition tirée par les cheveux pour rendre hommage à Mehmet Aygun, l’homme qui a inventé le Kebab et qui vient de décider décéder à l’age de 87 ans. Et comme elle a dit Marion Cotillard quand elle reçu son oscar « Olivier Mehmet, tu as changé ma vie d’actrice de gastronome, tu as changé ma vie tout court, t’as fait le plus beau rôle sandwich du monde ! »