Tous les euphémismes de la communauté internationale ne peuvent masquer ce qui se passe à Gaza : Une sanglante opération terroriste.

Depuis hier, l’Etat hébreu bombarde, tue et détruit au vu et au su du monde entier sans que personne ne trouve à redire si ce n’est de blâmer les victimes. Avec le consentement de la communauté internationale, la doctrine est réaffirmée: Contrairement au terrorisme tout court, le terrorisme d’Etat d’Israël , et lui seul, est légal et approuvé par le monde.

Le plus ridicule est sans doute la réaction de ceux qui renvoient la responsabilité à Hamas et à Israël, à la victime et au bourreau à part égale. Comme s’il s’agissait d’un conflit entre deux états voisons et non d’un conflit entre occupant et occupé ! Comme si un tir de roquettes sur des colonies de peuplement ne faisant aucun mort avait comme contre-valeur la vie de plus de 300 Palestiniens lâchement assassinés par les bombardiers israéliens ! Comme si Israël ne faisait pas un bras d’honneur à toutes les résolutions des nations unies poursuivant depuis soixante ans sa colonisation et son déni du droit d’un peuple à l’existence et ce-là même quand on reproche aux Palestiniens de mettre fin à une trêve de six mois !

Et nous ne sommes pas au bout de nos peines. Certainement pas les Palestiniens, qui subissent et subiront des morts innombrables tant que cette opération terroriste de l’Etat militariste est promu comme la plus longue et la plus meurtrière des années dernières.

Tout cela doit être dit et écrit même si plein de gens avant nous, ont dit tout cela avant nous, commentant des massacres similaires à celui de ce week-end. L’aquoibonisme aigu qui nous prend n’a aucune mesure avec le drame que vit les Palestiniens et qui pour beaucoup finiront la journée avec la perte d’un être cher tombé sous les bombardements israéliens.