Les Saoudiens s’occupent de tout. Après le wahhabisme voici venir le temps du nationalisme.

Cette publicité parue dans le matin le jour de la fête d’Indépendance du Maroc :

Va encore que l’agence de communication du groupe éponyme saoudien saute sans scrupules sur une fête nationale marocaine pour se faire connaître. Du mauvais goût. Mais quid des mots qui sonnent faux et bizarres et entretiennent un nationalisme presque primaire. Et pour peu que je me souvienne, les phrases genre « nous protégeons [la nation] par nos âmes et nous l’arrosons par notre propre sang » « pour elle nous vivons et pour elle nous mourrons » sont un peu inhabituelles dans le langage marocain. 

 Je ne veux pas faire de comparaison douteuse mais le «عليها نحيا وعليها نموت » c’était le tube de l’été des années FIS en Algérie.