L} ntFileName}} ( B)">

Commentaires

1. Le dimanche, août 10 2008, 17:18 par une marocaine

J'ai appris la nouvelle triste nouvelle en ce début d'après midi, je n'ai pu m'empêcher de me dire "il est parti trop tôt". Il a encore des choses à nous dire. Lui qui sait si bien dire les choses avec simplicité et profondeur.
Ces poèmes sont un hymne à la paix et l'universalisme.
Nous avons perdu l'un des derniers grands poètes arabes du 20ième siècle.
Paix à son âme.

2. Le dimanche, août 10 2008, 17:27 par Sneaker

Paix sur son ame. Il peut enfin se reposer et trouver la paix tant voulue pour les Palestiniens si j'ose dire! Je ne connais pas très bien l'homme mais je lis ses poèmes. Un homme très engagé dans la lutte de son peuple. J'aurai aimé qu'il décède en terre musulmane au lieu du Texas, la terre de Bush le boucher.

3. Le dimanche, août 10 2008, 17:39 par zalaoui

Israel et le royaume du maroc vont se rejouir de ce deces comme du coup d'état en mauritanie

ce sont leurs opposants à la creation du grand Israel

4. Le dimanche, août 10 2008, 19:27 par hmida

Après Youssef Chahine, voilà Mahmoud Darwich qui nous abondonne....Je suis triste..très triste ....Le vide me fait peur, depuis toujours....

5. Le dimanche, août 10 2008, 21:04 par marocaine

Tout le respect et toute l'admiration que ce grand homme mérite. On parlera beaucoup de lui!

6. Le dimanche, août 10 2008, 23:48 par Amina

Larbi,

Tu sais le jour où tu as fait ton si joli billet sur Samir et Wissam Joubran, j'ai eu une pensée pour Mahmud Darwich...La voix du poète accompagnée du oud de ces artistes splenlides étaient d'une ultime beauté. Magique.

Amitiés

7. Le lundi, août 11 2008, 03:47 par Poète opportuniste

Le tord de Mahmud c'est qu'il a gaspillé son temps à endormire et hypnotiser son peuple avec la chanson d' une fauce paix auquelle lui même n'avait jamais cru,pendant que Ben Gourioune,Golda Mäïer, Menahim Beguin et le criminel Sharone exhortaient leur peuple à être de valeureux combatants assassins car le monde moderne ne respectent que les guerriers(et ils avaient raison).La bêtise des poètes de ce genre c'est qu'ils ont manqué de sensibilité.ils ont tous voulu être des darwiches(les gentilles Mahmud et compagnie).Pour survivre ils ont fait le choix de baisser leurs pantalons pour rimer avec la grande machine médiatique de l'occident qui a planté son poignard en palestine et qui les a alignés.Mahmud Darwich n'était qu'un petit darwich qui soufflait contre le vent,il était un vampire qui se nourissait des indifadates et de la résistance.L'histoire palestinien va le garder un moment comme un divertissement diplomatique,mais il est claire qu'il va vite être loublié car il navait fait que combler un certain vide sans vraiment avoir participé à la libération de son peuple.C'est vraiment malheureux pour un poète hypocritement populaire!!

8. Le lundi, août 11 2008, 04:27 par MG

La pléiade des poètes arabes se retrouve appauvri
La Palestine par tant de sanglots a les paupières sèches
Restitue des larmes abondantes pour pleurer Darwich
Une étoile s'est éteinte au firmament de la poésie

Le ciel est triste a perdu de son flux
L'astre n'est plus mais sa lumière reste
A se propager dans la voute des poètes
Une étoile s'est éteinte on la verra plus

Sa mémoire est impérissable le génie son fort
Pour avoir su versifier l'injustice et le drame
Par le seul mot plus fort que les armes
Une étoile s'est éteinte Darwich n'est pas mort

9. Le lundi, août 11 2008, 09:00 par supertimba

la mort d'un poète est toujours à craindre: le monde perd un peu de sa magie et de sa capacité à rêver.
J'aimais la musique de ses mots.

10. Le lundi, août 11 2008, 10:19 par younes

Les lettres de l’alphabet arabe doivent pleurer en ce moment… combien de temps et de poètes vont elles attendre… c’est vraiment triste…qu’il se repose en « paix »..
Mais la oú il va.. il y a du monde ! du monde qui l’attend.. il pourra leur expliquer s’ils ont bien fait ou non de laisser leur vie pour une cause.. je ne suis pas sûr qu’il a la réponse, mais il a le temps de réfléchir..

11. Le lundi, août 11 2008, 12:22 par hmida

@ poète opportuniste

"Citez vos morts avec respect....." Du moins dans les moments de douleur qui suivent leur disparition, juste par respect pour leurs proches!

La critique "littéraire" de Darwich viendra en son temps et devrait se faire en termes civilisés!

Mais peut-on demander cela à n'importe qui?

12. Le lundi, août 11 2008, 14:08 par Shmissa

Poète opportuniste
je suis Béa devant cette certitude avec laquelle tu te prononce sur quelqu'un comme Drawish… Je ne suis même pas sure que tu es lis et compris se s poèmes… un vrais intellectuel qui n'a jamais ignorer le tort que les siens ont fait ni combien son rêve de retourner a sa partie une fois libre était loin et difficile a atteindre... je ne pense pas que tu sois palestinien.. (sinon mon Béa sera encore plus grand).. mais je ne pense pas que tu puisse comprendre comment cet home, ce poète, cet intellect, et des gens comme lui qui ont du quitté leur pays vers l'exil pouvaient penser ou sentir ou encore réfléchir devant les distorsions de leur peuple et la complexité de leur cause….
Darwish a écrit pour la paix.. pour la nostalgie.. pour l’amour et pour la cohabitation… il a exprimer autant de rêves bleus que de colère rouge… je te conseille vivement de le lire avant de le juger.. lui ou ses semblables..

13. Le lundi, août 11 2008, 14:10 par Shmissa

Hmida... je rajoute a ta liste le Gramd Edward Said.. Mostafa el akkad aussi... il est sont nimbreux a voir facone la scene des 50 dernieres annees... si suelemnt on avait appris d'eux de leur vivant..

14. Le lundi, août 11 2008, 14:13 par Shmissa

N.B

Ritta refers to a jweish girl that was living opposite side

رتا

بين ريتا وعيوني...بندقية
والذي يعرف ريتا، ينحني
ويصلي
لإله في العيون العسلية
...وأنا قبَّلت ريتا
عندما كانت صغيرة
وأنا أذكر كيف التصقت
بي، وغطت ساعدي أحلى ضفيرة
وأنا أذكر ريتا
مثلما يذكر عصفورٌ غديره
آه... ريتا
بينما مليون عصفور وصورة
ومواعيد كثيرة
أطلقت ناراً عليها...بندقية
اسم ريتا كان عيداً في فمي
جسم ريتا كان عرساً في دمي
وأنا ضعت بريتا...سنتين
وهي نامت فوق زندي سنتين
وتعاهدنا على أجمل كأس، واحترقنا
في نبيذ الشفتين
!وولدنا مرتين
آه... ريتا
أي شيء ردَّ عن عينيك عينيَّ
سوى إغفاءتين
وغيوم عسلية
!قبل هذي البندقية
كان يا ما كان
يا صمت العشيّة
قمري هاجر في الصبح بعيداً
في العيون العسلية
والمدينة
كنست كل المغنين، وريتا
بين ريتا وعيوني... بندقية

15. Le lundi, août 11 2008, 14:19 par younes

je ne suis peut être pas d'accord avec Hmida, mais ce n'est pas une raison de l'empêcher de s'exprimer.. surtout dans une tribune dédiée à quelqu'un qui s'est toujours battu pour la liberté.. surtout la liberté du mot, qu'il sort de la bouche d'un palestinien ou d'un islandais! ne muselez pas les gens en les culpabilisant!

16. Le lundi, août 11 2008, 14:26 par younes

correction : je parle de "poète opportuniste" quand je dis "Hmida"!

17. Le lundi, août 11 2008, 14:56 par marocaine

@Shmissa,
J'ai pas pu résisté et je suis allée chercher la chanson pour l'écouter.

http://www.youtube.com/watch?v=CneR...


18. Le lundi, août 11 2008, 15:00 par Shmissa

je te comprends.. je l'avait fait moi meme aussi en la postant sur le blog.. Chantee par Marcelle.. elle est simplement magnifique..

ils sont rares les poetes "du style Libre" qui savent ecrire aussi bien et traduire par les mots aussi delicatement et les mauts de l'esprit et le l'ame...

Il est parti mais ses ecrits vont rester longtemps apres lui...

19. Le lundi, août 11 2008, 15:17 par Larbi

Pour les francophones voici la liste des œuvres de Darwich publiés en français :
- Poèmes palestiniens. Les Fleurs de sang (Cerf, 1970).
- Rien qu’une autre année, anthologie 1966-82 (Minuit, 1983).
- Palestine, mon pays : l’affaire du poème (Minuit, 1988).
- Plus rares sont les roses (Minuit, 1989).
- Poèmes palestiniens. Chronique de la tristesse ordinaire (Cerf, 1989).
- Une mémoire pour l’oubli (Actes Sud, 1994).
- Au dernier soir sur cette terre (Actes Sud, 1994).
- Pourquoi as-tu laissé le cheval à sa solitude ? (Actes Sud, 1996).
- La Palestine comme métaphore (Actes Sud, 1997).
- Au dernier soir sur cette terre (Actes Sud, 1999).
- La terre nous est étroite, et autres poèmes, (Poésie/ Gallimard, 2000).
- Le Lit de l’étrangère (Actes Sud, 2000).
- Murale (Actes Sud, 2003).
- Etat de siège (Actes Sud, 2004).
- Entretiens sur la poésie (Actes Sud, 2006).
- Ne t’excuse pas (Actes Sud, 2006).
- Comme des fleurs d’amandier ou plus loin (Actes Sud, 2007).
(via libé)

Les arabophones eux ont l’embarras du choix.

20. Le lundi, août 11 2008, 15:26 par alibaba

Et pour les amazighophones ?

21. Le lundi, août 11 2008, 15:29 par Larbi

alibaba: sorry khoya mais inchallah un jour viendra , on traduira Darwich In Amazigh.... etc etc ....

22. Le lundi, août 11 2008, 22:50 par Bluesman

سلام
Poète opportuniste
قبل ابداء الأحكام يمكن ان تقوم اولا بقراءة السيرة الذاتية لدرويش للحكم علي مواقفه
ويمكن لك ان تستعين بالرابط التالي
http://ibnkafkasobiterdicta.wordpre...
الشاعر شاعر وليس سياسي
ومن السهل توجيه الانتقادات السطحية لشاعر لكن الصعب هو الصعود لمستوى تذوق ابداعاته

23. Le lundi, août 11 2008, 23:09 par Dominique

Afin de continuer le voyage avec le poète disparu, j'ose conseiller le merveilleux album de Marcel Khalife "Taqasim" qui était en écoute chez Kenza http://murmures.net/
et dont je viens de faire l'achat.

24. Le mardi, août 12 2008, 00:07 par Larbi
23 octobre 2007. Mahmoud Darwich, invité sur France24, décrit sa relation privilégiée avec le lecteur français et critique la théorie de choc des cultures. (Via l’excellent arabesque: http://arabesque48fm.blogspot.com/)

25. Le mardi, août 12 2008, 00:12 par Larbi

L’un des plus poèmes de Feu Darwich .

                   Passants parmi des paroles passagères...Partez                         


Vous qui passez parmi les paroles passagères
entassez vos illusions dans une fosse abandonnée, et partez
rendez les aiguilles du temps à la légitimité du veau d'or
ou au battement musical du revolver
Nous avons ce qui ne vous agrée pas ici, partez
Nous avons ce qui n'est pas à vous :
une patrie qui saigne, un peuple qui saigne
une patrie utile à l'oubli et au souvenir

Vous qui passez parmi les paroles passagères
il est temps que vous partiez
et que vous vous fixiez où bon vous semble
mais ne vous fixez pas parmi nous
Il est temps que vous partiez
que vous mouriez où bon vous semble
mais ne mourez pas parmi nous
Nous avons à faire dans notre terre
ici, nous avons le passé
la voix inaugurale de la vie
et nous y avons le présent, le présent et l'avenir
nous y avons l'ici-bas et l'au-delà
Alors, sortez de notre terre
de notre terre ferme, de notre mer
de notre blé, de notre sel, de notre blessure
de toute chose, sortez
des souvenirs de la mémoire
ô vous qui passez parmi les paroles passagères
أيها المارون بين الكلمات العابره
كدسوا أوهامكم في حفرة مهجورة ، وأنصرفوا
وأعيدوا عقرب الوقت الى شرعية العجل المقدس
!او الى توقيت موسيقى مسدس
فلنا ما ليس يرضيكم هنا ، فأنصرفوا
ولنا ما ليس فيكم : وطن ينزف و شعبا ينزف
وطنا يصلح للنسيان أو للذاكرة

أيها المارون بين الكلمات العابرة
آن أن تنصرفوا
وتقيموا أينما شئتم ولكن لا تقيموا يننا
آن أن تنصرفوا
ولتموتوا أينما شئتم ولكن لا تموتو بيننا
فلنا في ارضنا مانعمل
ولنا الماضي هنا
ولنا صوت الحياة الاول
ولنا الحاضر،والحاضر ، والمستقبل
ولنا الدنيا هنا...و الاخرة
فاخرجوا من ارضنا
من برنا ..من بحرنا
من قمحنا ..من ملحنا ..من جرحنا
من كل شيء،واخرجوا
من ذكريات الذاكرة

أيها المارون بين الكلمات العابرة
26. Le mardi, août 12 2008, 02:24 par marocaine

Pour exprimer à quel point je suis triste, je me permets de partager encore avec tout le monde une autre chanson dont les paroles sont de Darwish. Sentez la rage et la douleur qui l'animaient. http://www.youtube.com/watch?v=-lONvPYr7Qc&feature=related

27. Le mardi, août 12 2008, 13:04 par Faissal

une pensée très spécial pour celui qui nous a fait découvrir mahmoud darouich le grand : Marcel Khalifa

28. Le jeudi, novembre 20 2008, 12:08 par jules

Poete oportuniste.
Comment tu oses dire tout cela d'un poete que le monde entier l'aime et l'apprécie?
Je te conseille de ne pas jeter tes critiques ça et là. Si tu le hais, donnes lui sa mérite.
Amitiés ,Jules

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.larbi.org/trackback/618

Fil des commentaires de ce billet