On lit des choses , parfois, on a mal au cœur.



Voilà… on connaît maintenant le prix d’un ouvrier cramé dans une usine casablancaise. 900 euros par victime. Et pour remettre cette fortune , l’Etat a dépêché, excusez du peu, le secrétaire général du ministère de l’emploi , deux gouverneurs et le directeur de la CNSS himself. Je suppose qu’il y avait aussi leurs services de sécurité et que rien que le carburant nécessaire au déplacement de ce beau monde a dépassé largement le prix d’une vie humaine.
Et l’agence officielle marocaine qui fait travailler des "journalistes" pour pondre une dépêche et vanter cet exploit hors du commun.