Il n’y pas à dire, la France est un pays exemple de liberté d’expression. Et pour preuve, le sous-préfet de Saintes a été limogé pour avoir publié un texte anti-israélien. Il a violé son « droit de réserve » se justifie la ministre de l’intérieur.

Mon esprit tordu me conduit à m’interroger : si la tribune en question était pro-israélienne le préfet aurait-il été limogé. point d’interrogation. si elle était, allez disons anti-chinoise et pro tibétaine aurait-t-on parlé de violation de « droit de réserve ». point d’interrogation. On aurait tort de croire qu’en France pays de la démocratie virgule des droits de l’homme virgule de la liberté d’expression virgule il n’y pas deux poids deux mesures. point barre.

Mais rassurons-nous, demain Charlie Hebdo virgule BHL virgule Alain Finkielkraut virgule Jacques Julliard virgule Philippe Sollers virgule André Glucksmann virgule Luc Ferry point virgule monteront au front pour soutenir le préfet et défendre la liberté d’expression point d’exclamation et le droit de chacun d’exprimer ses idées que nul n’est obligé de partager. point barre.

Ce qui est insupportable dans cette affaire , ce n’est pas tant que le préfet soit limogé pour non respect du droit de réserve. Ce qui est insupportable c’est que si son texte traitait d’un autre pays il n’en serait pas inquiété un instant ! Ce qui est insupportable, c’est ce vulgaire et obsessionnel deux poids deux mesures.