Le problème avec Sarkozy c'est que je ne l'aime pas , c'est plus fort que moi je ne l'aime pas (ai-je le droit de le dire ou je risque une rafle? ).

Le deuxième problème, c'est qu'il faut toujours y revenir. Avec lui la France est devenu un drôle de pays qui terrorise les sans-papiers au point qu'ils préfèrent sauter par une fenêtre et mourir à la simple vue de la police de Monsieur de Nagy-Böcsa. Pas un jour sans un drame dans la France d'après. Si on continue comme ça, au bout du quinquina tous les sans-papiers seraient raflés ou morts.

Je n'aime pas la France pour ce qu'elle est devenue sous la présidence de Sarkozy.

Ce jour, le fil de l’information nous apprend la mort d’une chinoise, sans nom, sans papier.

Cette mort n’est pas à ranger au rayon des faits divers : elle est la morte de Belleville : sans papier, sans nom, sans histoire... Elle s’ajoute aux morts du détroit de Gibraltar, du canal du Mozambique et du désert saharien.

Elle est la conséquence de politiques migratoires assumées, revendiquées par les Etats européens et, en particulier aujourd’hui, la France.

Cette mort appelle à un réveil des consciences, ou mieux, à une révolte des consciences. Et, en premier lieu, celle du Président de la République.

Terroriser les « sans » ne peut être une politique de la République. Terroriser les « sans » ne peut être théorisé par le Président de la République française.

Pierre Henry
Directeur général France Terre d’Asile

"Chulan Zhang Liu" ... c'est son nom. Que son âme repose en paix !